Baisse étonnamment forte des taux de vacance sur le marché du logement
Articles

Marché immobilier suisse 2021: Retournement de tendance sur le marché du logement

Le marché suisse du logement est certes jugé atone, mais la pandémie de coronavirus a fait bouger le segment le plus important du marché immobilier. Outre un revirement de tendance dans les taux de vacance, on relève d’intéressants déplacements de la demande. 

Baisse étonnamment forte des taux de vacance

L’imminence d’un retournement de tendance dans les taux de vacance des logements s’est finalement confirmée pour les observateurs attentifs du marché. Toutefois, son ampleur a surpris: les taux de vacance recensés par l’Office fédéral de la statistique ont reculé en 2021 pour la première fois depuis onze ans, de 1,72% à 1,54%.

Ce repli tient notamment à l’évolution de l’activité de construction. Si la forte activité de construction de logements locatifs des dernières années a entraîné une décorrélation par rapport à la demande des locataires, les permis de construire indiquent une tendance baissière depuis environ trois ans. Cela peut s’expliquer aussi bien par une plus grande modération des investisseurs que par le manque de disponibilité de terrains à bâtir.

Le marché du logement enregistre un revirement de tendance dans les taux de vacance

Retournement de tendance après onze années de hausse des taux de vacance

Variation des surfaces vacantes et des taux de logements vacants (TLV); au 1er juin de chaque année

Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse

Dernières données: 01.06.2021

La pandémie de coronavirus accélère le retournement de tendance sur le marché du logement

Le net renversement de tendance des taux de vacance est toutefois vraisemblablement dû en premier lieu à la pandémie de coronavirus. Car d’une part, les mesures de protection et les difficultés de livraison des principaux matériaux de construction ont entraîné des retards dans la réalisation des ensembles résidentiels.

Et d’autre part, la crise sanitaire a accru le solde migratoire de plus de 13 000 personnes l’an dernier car les départs de Suisse ont davantage diminué que les nouvelles arrivées. Par ailleurs, la demande intérieure en logements s’est rapidement remise grâce au soutien budgétaire pendant la pandémie. La multiplication des possibilités de travailler à domicile fait même augmenter la demande en surfaces.

Baisse des taux de vacance dans les grands logements

Hausse de la demande en appartements de 3 chambres et plus

Logements vacants selon le nombre de pièces, 2020 et 2021

Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse

Dernières données: 01.06.2021

Le marché du logement se détend dans les grands centres

Durant la pandémie de coronavirus, de nombreux Suisses ont révisé leur situation en matière de logement. Étant donné que l’offre d’activités culturelles et de loisirs était parfois limitée en ville, et que l’avantage de la proximité du lieu de travail a été reléguée au second rang du fait du télétravail, la périphérie a gagné en attractivité.

Cela se reflète dans les mouvements de migration intérieure: au bout du compte, 14 200 personnes ont tourné le dos aux grands centres en 2020, soit 77% de plus que l’année précédente. Contrairement à la tendance nationale, le nombre de logements vacants a donc nettement augmenté (+17,3%). Mais à 0,55%, il est encore nettement inférieur à la moyenne suisse. Dans les centres moyens en revanche, le taux de logements vacants a légèrement diminué. Et dans les zones périurbaines comme les communes touristiques, le recul du nombre de logements vacants est même monté respectivement à 19,4% et 25,5%.

Baisse des taux de vacance dans les agglomérations et les régions rurales

Moins de logements vacants dans de nombreuses communes périurbaines et rurales

Taux de logements vacants au 1er juin 2021; flèches: variation par rapport à l’année précédente

Source: Office fédéral de la statistique, Geostat, Credit Suisse

Dernières données: 01.06.2021

La baisse des taux de vacance devrait bientôt s’affaiblir

Le retournement des taux de vacance des logements s’est ainsi engagé plus tôt et plus nettement que prévu. Une fois de plus, la pandémie de coronavirus a joué le rôle d’accélérateur de tendance. Mais la réduction du parc de logements vacants ne se poursuivra probablement pas au rythme actuel.

Certes, on note toujours une tendance baissière des demandes de permis de construire, mais les carnets de commandes des entreprises de construction sont toujours bien remplis et l’activité dans le bâtiment pourrait encore progresser dès que les restrictions de production liées à la pandémie seront levées. De même, les retours dans les bureaux et dans la vie sociale devraient affaiblir les tendances structurelles en faveur de plus grands logements en dehors des grands centres.

Vous souhaitez plus d’informations sur l’évolution du marché du logement dans votre région?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous serons heureux de vous renseigner. N’hésitez pas à nous appeler au 0844 100 112.