Articles

Etude immobilière suisse 2016

En 2016, les taux d’intérêt bas et une croissance réelle modérée des revenus constituent une situation de départ globalement positive pour la demande de logements en propriété. De plus, les immigrants qui souhaitent s’installer viennent aussi renforcer la demande.

L’expulsion du paradis

Depuis plus de dix ans, les marchés immobiliers suisses évoluent dans des sphères quasi paradisiaques: prix et loyers en perpétuelle croissance, demande inlassable et taux de vacance bas, le tout motivé par des taux d’intérêt plancher. Depuis quelques années cependant, les signes d’un changement graduel se multiplient. Les temps qui s’annoncent ne sont certes pas trop sombres, mais les fruits des placements ne seront, à l’avenir, plus si faciles à cueillir et les investisseurs immobiliers ne pourront plus attendre que les rendements tombent du ciel. Les taux d’intérêt négatifs ont allumé, l’année dernière, le bouquet final. À l’avenir, il faudra fournir un travail acharné pour arracher au marché de l’immobilier les rendements espérés.

Nous tablons de ce fait, pour 2016, sur une poursuite du ralentissement sur le marché des logements en propriété, qui devrait se traduire en moyenne par une croissance des prix positive, mais timide, de moins de 1%.

Etude immobilière suisse 2016 de Credit Suisse

Fact sheets régionales

Afin de tenir compte de l'ancrage régional des marchés immobiliers, nous vous proposons des fact sheets informatives axées sur les différentes régions. Vous trouverez des informations correspondantes dans l'étude, à la page 78.

Lire toute l’histoire dans notre étude annuelle.

Télécharger This link target opens in a new window