immobilier-suisse-le-marche-immobilier-profite-de-la-reprise-economique
Articles

Marché immobilier suisse 2018 – la reprise arrive à point nommé

Le marché immobilier suisse profite de l’essor économique. Alors que les prix des logements en propriété repartent à la hausse, la situation reste difficile sur le marché des logements locatifs ainsi que des surfaces de bureaux et de vente. C’est ce que montre la nouvelle étude du Credit Suisse sur le marché immobilier.

Après un bref repli, les prix des logements en propriété repartent à la hausse. La vigoureuse reprise économique dope la demande sur tous les segments de prix, notamment parce que les taux d’intérêt hypothécaires se maintiennent à un niveau très bas, malgré une tendance à la hausse.

La propriété du logement reste donc attractive. Mais dans le même temps, l’offre est limitée. Ces dernières années, l’activité de construction de logements en propriété n’a cessé de chuter. Les économistes du Credit Suisse s’attendent à une nouvelle contraction de l’offre et à une persistance des faibles taux de vacances en 2018. Cette année, les prix devraient augmenter de 2,0% à 2,5% dans la plupart des régions. Toutefois, les mesures réglementaires et l’évolution démographique permettent d’éviter une nouvelle surchauffe du marché immobilier.

Des prix immobiliers très hétérogènes en Suisse

Les prix varient fortement selon la région. Si les logements en propriété sont chers à Genève et autour du lac de Zurich, ils sont nettement moins onéreux dans les régions rurales. Et cela se répercute sur la capacité des acheteurs à supporter la charge financière d’un bien immobilier, et in fine sur la zone géographique où ils peuvent accéder à la propriété.

Notre infographie interactive indique le prix moyen d’un appartement en propriété dans les différentes régions, ainsi que l’évolution des prix depuis 2012. Un clic sur la région permet de calculer l’admissibilité de la propriété du logement dans la région souhaitée. En saisissant le revenu brut mensuel et les fonds propres disponibles, chacun peut vérifier sa capacité personnelle à supporter la charge financière.

Immobilier en Suisse: combien coûte la propriété du logement?
Coût en 2017 d’un appartement en propriété dans les régions de Suisse (prix moyen des annonces pour un appartement en propriété standard de 4,5 pièces et de 110 m2 de surface habitable). Cliquez, comparez les prix et vérifiez la capacité à supporter la charge financière.

1
Sont considérés comme fonds propres: capital épargne, titres, fonds prévoyance, assurances-vie.
2 Ce calcul a été effectué en utilisant un taux moyen à long terme de 5%.

La pression sur les loyers devrait se maintenir

Le marché résidentiel profite lui aussi de la reprise économique, qui stabilise la demande en logements locatifs. Mais l’activité de construction restant trop élevée, les taux de vacance sur le marché du logement locatif pourraient progresser à environ 2,5% en 2018. C’est pourquoi les auteurs de l’étude tablent sur un nouveau recul d’environ 1% des loyers proposés.

En outre, le fossé entre villes et campagnes s’élargit. On construit notamment trop en dehors des centres, tandis que ceux-ci observent une forte baisse de l’activité de construction. Une réponse à cette problématique est proposée par les tours d’habitation, qui pourraient couvrir la demande urbaine et qui vivent un véritable retour en grâce depuis 2010.

La demande en surfaces de bureaux devrait repartir à la hausse en 2018

Signes de stabilisation pour les surfaces de bureaux, situation difficile pour les surfaces de vente

Si la situation sur le marché des surfaces de bureaux reste difficile, les signes de stabilisation grâce à l’essor conjoncturel s’y multiplient également. Dans la présente étude, les économistes du Credit Suisse anticipent un recul des taux d’offre et de vacance ainsi qu’une évolution latérale des loyers.

En revanche, la situation est plus compliquée sur le marché des surfaces de vente car le commerce de détail est en pleine mutation structurelle. Avec le développement du commerce en ligne, le nombre de magasins stationnaires se réduit. Au final, ce sont les fournisseurs de surfaces de vente qui en font les frais car ils subissent pleinement la disparition des locataires.

L’immobilier en Suisse demeure attrayant pour les investisseurs

Les investissements dans l’immobilier en Suisse sont toujours intéressants. Tant que les taux d’intérêt resteront sous contrôle, il manquera des alternatives de placement offrant un rapport risque-rendement comparable. Cela vaut en particulier pour l’année en cours, durant laquelle il faudra encore s’accommoder de taux d’intérêt négatifs.

L’étude sur le marché immobilier montre toutefois que les rendements supérieurs à la moyenne observés ces dernières années appartiennent bien au passé. Le potentiel de nouvelles plus-values immobilières en Suisse est en effet limité.