Acquérir un bien immobilier - 7 idées fausses lors de l’achat d’une maison
Articles

7 idées fausses lors de l’achat d’une maison et pourquoi vous pouvez effectivement acheter une maison

Le rêve de posséder une maison ou un appartement en propriété est souvent abandonné, car les inquiétudes relatives à une mauvaise décision sont trop grandes. Lisez donc ces 7 idées fausses sur l’achat d’une maison et les motifs expliquant pourquoi vous pouvez effectivement acheter une maison. 

1. «Je n’ai pas suffisamment d’argent pour acheter une maison.» 

De nombreux locataires sont convaincus qu’ils ne disposeront jamais des moyens financiers nécessaires pour s’acheter une maison ou un appartement en propriété. Mais ce que certains ne savent pas: seulement 20% du prix d’achat d’un bien immobilier doivent être payés avec des fonds propres. Le reste peut être financé au moyen d’une hypothèque. Et 10% du prix d’achat peuvent également provenir des avoirs de la prévoyance professionnelle. Pour pouvoir prendre une hypothèque, vous devez, selon le cas, disposer de seulement 10% de fonds propres.

Pour en savoir plus sur le financement d’un bien immobilier par une hypothèque, regardez cette vidéo explicative

2. «Je n’obtiendrai pas d’hypothèque de la part de la banque.» 

Les exigences de la banque pour l’octroi d’un crédit sont parfois considérées comme un obstacle. Il convient toutefois de ne pas tirer de conclusions hâtives. En effet, pour l’octroi du crédit, c’est l’admissibilité de l’hypothèque pour l’acheteur immobilier qui compte. L’admissibilité est la capacité à supporter la charge d’intérêts et les coûts annuels récurrents de l’immeuble. Elle indique si l’hypothèque peut être financée à long terme par l’acheteur. Dans la mesure où l’admissibilité est établie, les chances d’obtenir un crédit sont bonnes. Interroger un expert hypothécaire est recommandé dans tous les cas. Il examine la capacité à supporter la charge et fournit une vue d’ensemble de la situation de l’acheteur et des biens immobiliers abordables à l’avenir.

Pour en savoir plus sur l’admissibilité d’une hypothèque, regardez cette vidéo explicative

3. «J’ai peur de m’endetter par l’achat d’un bien immobilier.» 

Il est dans la nature même de l’homme d’hésiter face aux grandes décisions. Mais la crainte de s’endetter complètement à cause d’une hypothèque est infondée. Les experts hypothécaires calculent tout, avec vous, afin de vous permettre de financer un bien immobilier à long terme tout en vous sachant en sécurité. Le calcul de la capacité financière utilise un taux d’intérêt théorique de 5%, afin que le preneur de crédit soit encore en mesure d’effectuer ses paiements sans avoir à se retrouver dans une situation financière précaire, même en cas d’éventuelle hausse des taux d’intérêt.

Calculez votre capacité

4. «Je dois payer plus d’impôts si je possède un bien immobilier.» 

L’acquisition d’un bien immobilier est souvent associée à des impôts plus élevés. Qu’en est-il réellement? Le revenu imposable augmente certes de la valeur locative, toutefois les frais d’entretien et de rénovation ainsi que les intérêts débiteurs sur le logement en propriété sont déductibles des impôts. Acheter son appartement ou sa maison ne signifie donc pas nécessairement une charge fiscale élevée.

Pour de plus amples informations sur le thème de la valeur locative

5. «L’acquisition d’un bien immobilier est trop compliquée pour moi.» 

Le sentiment de surmenage peut empêcher de franchir le pas vers la propriété d’un bien immobilier. Cela commence par la planification et le financement jusqu’à l’achat proprement dit. Acheter une maison ou un appartement n’est pas quelque chose que l’on fait du jour au lendemain. Les banques proposent des rendez-vous de conseil sans engagement pour l’acquisition d’un bien immobilier. Les experts hypothécaires aident non seulement dans le cadre du financement, mais donnent en outre de précieux conseils. Si l’acheteur s’informe tôt, il obtient rapidement un aperçu de la manière d’acquérir l’objet de ses rêves et peut prendre une décision avisée.

Lisez ce à quoi vous devez veiller lors de l’achat d’une maison

6. «C’est trop de stress pour moi de financer une maison à long terme.»

Certains peuvent ressentir l’achat d’une maison comme un fardeau. Auparavant il suffisait d’un coup de téléphone au bailleur pour régler un problème. Aujourd’hui il faut s’occuper soi-même de son propre bien immobilier. Cela peut aussi être un avantage. Sans intermédiaire, le propriétaire choisit par exemple lui-même ses artisans et gère le résultat en fonction de ses besoins. Le risque de résiliation disparaît aussi quand on est propriétaire de son bien. Il existe différentes formes de propriété du logement qui permettent de partager la responsabilité d’un logement en propriété.

Informez-vous sur les différentes formes de propriété du logement

7. «J’ai peur de perdre ma mobilité avec un bien immobilier.»

Avec un bien immobilier et une hypothèque, on crée en effet un lien ferme, tandis que les conditions de vie et les besoins peuvent changer. Mais cela ne doit pas être une raison pour renoncer à un logement en propriété. Un immeuble peut aussi être revendu. À certaines conditions, il est possible de transférer une hypothèque, par exemple sur l’acheteur du bien ou sur un nouveau bien. Une hypothèque peut en outre être dissoute avant terme moyennant une indemnité pour exigibilité anticipée. Sans oublier la possibilité de louer un appartement, voire la totalité de la maison. Ainsi, le bien immobilier peut être conservé, et même réoccupé ultérieurement.

Pour en savoir plus sur la vente d’un bien immobilier

Vous souhaitez en savoir plus sur l’acquisition d’un bien immobilier?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au numéro de téléphone 0844 100 112.