Prévoyance facultative rachat dans la caisse de pension ou le pilier 3a
Articles

Prévoyance facultative: effectuer des versements dans le 2e pilier ou le pilier 3a?

Pour assurer vos vieux jours, la prévoyance facultative offre notamment deux possibilités assorties d’avantages fiscaux, avec les rachats dans la caisse de pension ou les versements dans le pilier 3a. Découvrez les avantages et inconvénients de ces deux variantes afin de prendre la meilleure décision pour votre situation personnelle. 

La prévoyance facultative est appréciée par les Suisses

Alors que la population suisse vieillit, les prestations de l’AVS et notamment des caisses de pension subissent une pression grandissante. C’est pourquoi les actifs suisses choisissent chaque année de verser beaucoup d’argent dans le 2pilier, c’est-à-dire leur prévoyance professionnelle LPP, ou dans le pilier 3a, leur prévoyance individuelle.

Si la caisse de pension et le pilier 3a sont tous deux qualifiés de «prévoyance liée», ils comportent néanmoins de grandes différences à prendre en compte dans toute décision. Le choix le plus judicieux dépend de différents facteurs, et doit être examiné au cas par cas.

Utiliser les marges de manœuvre lors d’un rachat dans la caisse de pension

Concernant les versements annuels, il existe de grandes différences entre le 2e et le 3e pilier. Les salariés qui sont affiliées à une caisse de pension peuvent verser au maximum 6826 francs dans le pilier 3a en 2020. Pour les indépendants qui ne sont pas affiliés à une caisse de pension, il s’agit de 20% du revenu net provenant d’une activité lucrative jusqu’à un maximum de 34 128 francs. Ces montants maximaux sont fixés annuellement par le Conseil fédéral. Mais si vous n’avez pas d’argent une année pour effectuer des versements dans le pilier 3a, vous devez passer votre chance. Vous ne pouvez pas compenser le paiement que vous avez manqué. Une motion est actuellement en discussion au Parlement afin que les paiements manqués puissent être rattrapés ultérieurement. La question de savoir si et quand ce sera possible reste ouverte.

Dans le 2e pilier, cette restriction n’existe pas: vous pouvez effectuer un rachat jusqu’à la limite individuelle, conformément aux dispositions du règlement de votre caisse de pension, et laisser passer un an. La somme que vous pouvez verser au maximum dans votre 2e pilier dépend de différents facteurs tels que votre âge, votre salaire et votre avoir auprès de la caisse de pension. La limite individuelle de rachat figure généralement sur votre certificat d’assurance de la caisse de pension. La plupart des salariés peuvent verser bien plus d’argent dans le 2e pilier que dans le 3e pilier.

Quand est-il judicieux d’effectuer un rachat dans la caisse de pension?


Un rachat volontaire dans la caisse de pension est financièrement très attrayant. Quiconque investit son argent d’une autre manière devrait dégager un revenu de près de 10% pour parvenir au même capital après dix ans.

Un versement volontaire de rattrapage n’est toutefois possible et judicieux que si les trois conditions suivantes sont réunies:

  • Les versements ne sont accessibles qu’aux personnes qui présentent une lacune de couverture ou de prévoyance dans leur caisse de pension, par exemple en raison d’un changement de poste ou d’un séjour à l’étranger.
  • Quiconque ayant retiré une partie de son capital de la caisse de pension afin d’acheter un logement en propriété doit d’abord rembourser son retrait anticipé avant de pouvoir à nouveau procéder à des rachats volontaires.
  • Seuls les versements de rattrapage dans des caisses de pension robustes (degré de couverture de 100% ou plus) sont judicieux.

D’un point de vue fiscal, il est intéressant d’effectuer des versements de rattrapage les années où vous gagnez le plus. C’est souvent le cas au cours des dix dernières années de travail avant le départ à la retraite. Veuillez également noter que les caisses de pension n’autorisent des versements de capital que trois ans après un rachat. Si vous ne prévoyez pas de versement de capital, vous pouvez racheter jusqu’à votre départ à la retraite.

Comparaison entre un rachat dans la caisse de pension et un placement en titres

Un couple suisse, âgé de 50 ans, réformé, vivant à Thalwil, souhaite prendre sa retraite à l’âge de 62 ans. Le couple a un revenu imposable de 350 000 francs. Le taux d’épargne est de 50 000 francs. Vous disposez d’un portefeuille-titres de 1 000 000 francs (stratégie de placement équilibrée). Vos avoirs de vieillesse dans la caisse de pension s’élèvent à 800 000 francs, la lacune de rachat à 400 000 francs.

Le couple se demande maintenant s’il doit effectivement racheter ce montant dans la caisse de pension ou investir les 400 000 francs dans des titres. La comparaison des deux options montre l’intérêt potentiel des rachats dans la caisse de pension par rapport aux placements classiques.

Rachats dans la caisse de pension

   400 000 CHF

Produit cumulé des intérêts sur les rachats effectués au départ à la retraite

+ 31 105 CHF

Réduction d’impôt sur les rachats dans la caisse de pension

+ 146 560 CHF

Placement de la réduction de l’impôt en titres, rendement total de 19,45% au départ à la retraite

+ 28 504 CHF

Charge fiscale sur le versement de capital de l’avoir de la caisse de pension

– 56 387 CHF

Valeur du montant de rachat au départ à la retraite

   549 782 CHF

   

Investissements en titres

   400 000 CHF

Rendement total de 19,4% sur les titres

+ 77 618 CHF

Valeur des titres au départ à la retraite

   477 618 CHF

   

Avoir final rachat dans la caisse de pension

   CHF 549 782

Avoir final placements en titres

– 477 618 CHF

Avantage du rachat dans la caisse de pension

   CHF72’164

Correspond à un rendement supplémentaire de

   18,04 %

Les rachats dans la caisse de pension sont intéressants

Les rachats dans la caisse de pension offrent des opportunités attrayantes

Source: Credit Suisse

Le pilier 3a offre des possibilités de placement plus flexibles que le 2e pilier

Le 2e pilier vous permet de définir vous-même le type de placement, la stratégie de placement étant fixée par le Conseil de fondation de la caisse de pension. Les plans de prévoyance 1e que proposent certaines caisses de pension à partir d’un revenu annuel de 127 980 CHF font toutefois exception à cette règle. En contrepartie, les caisses de pension offrent un autre avantage: elles sont alors légalement tenues de garantir un taux minimum fixé chaque année par le Conseil fédéra. En 2020, il s’élève à 1%, soit plus que celui offert par la plupart des banques pour un compte du pilier 3a.  Cependant, cela ne vaut que pour la partie obligatoire de l’avoir, tandis que la caisse de pension peut déterminer elle-même le taux d’intérêt de la part surobligatoire.

Dans le cadre d’un compte du pilier 3a, l’argent que vous avez versé est conservé sur un compte de prévoyance qui vous offre un taux d’intérêt préférentiel par rapport à un compte d’épargne normal. En outre, vous avez la possibilité d’investir votre argent dans une ou plusieurs solutions de placement en titres via un dépôt du pilier 3a. Ces offres offrent des opportunités de rendement plus intéressantes dans les périodes de faibles taux d’intérêt. Vous participez ainsi au succès des marchés financiers et profitez de perspectives de rendement plus élevées.

Comparaison entre un rachat dans la caisse de pension et un versement dans le pilier 3a 

Aspect

Pilier 3a

2e pilier

Réductions d’impôts

Oui

Oui

Montant maximal 2020

CHF 6826 avec caisse de pension

CHF 34 128 sans caisse de pension

Limite individuelle de rachat selon le certificat de la caisse de pension en règle générale nettement plus élevée que dans le pilier 3a.

Forme de placement

Compte de prévoyance ou portefeuille de titres

Capital de vieillesse, portefeuille de titres dans les plans de prévoyance 1e

Taux d’intérêt

Taux d’intérêt préférentiel sur le compte 3a

Taux d’intérêt minimum garanti sur la part obligatoire (actuellement 1%).

Assurance

Possible, selon prestataire

Possible, selon caisse de pension

Retrait

Retrait sous forme de capital, ou de rente pour les assurances de rente viagère

Sous forme de capital ou de rente, tenir compte des éventuelles restrictions sur les versements en capital conformément au règlement de la caisse de pension

Retrait avant l’âge ordinaire de la retraite

5 ans avant l’âge AVS

Selon le règlement de la CP, au plus tôt à 58 ans

Retrait échelonné

Oui, s’il existe plusieurs comptes

Oui, si le règlement de la caisse de pension le prévoit dans le cadre de la retraite partielle

Retrait après l’âge ordinaire de la retraite

Oui, en cas de maintien d’une activité lucrative jusqu’à 69 ans (femmes) ou 70 ans (hommes). Jusqu’à ce moment, vous pouvez continuer à effectuer des versements fiscalement avantageux dans le 3e pilier.

Oui, dans la mesure où une activité lucrative est maintenue et si cela est prévu dans le règlement de la caisse de pension

En cas de décès

Versement conformément à l’ordre des bénéficiaires

Versement conformément à l’ordre des bénéficiaires, si prévu dans le règlement de la CP

Le pilier 3a permet des versements de capital échelonnés

Il existe également des différences lors du paiement. Lors du départ à la retraite, les caisses de pension doivent verser, si demandé, au moins 25% de l’avoir de vieillesse obligatoire sous forme de capital. Aujourd’hui, la plupart des caisses de pension versent même jusqu’à 100% de l’avoir sous forme de capital. Le 2e pilier offre donc la possibilité de retirer l’argent épargné sous forme de paiement unique ou de percevoir une rente mensuelle – ou encore d’opter pour une forme mixte.

Avec le pilier 3a, il n’est pas possible de retirer l’argent sous forme de rente, sauf en cas d’assurance de rente viagère. En contrepartie, vous pouvez retirer l’avoir de prévoyance du pilier 3a dès cinq ans avant l’âge ordinaire de la retraite. Et si vous continuez à travailler au-delà, vous pouvez repousser le paiement de cinq ans supplémentaires au maximum. Avec plusieurs comptes et dépôts 3a, il est en outre possible de répartir les retraits sur plusieurs années.

Vous avez des questions sur la prévoyance facultative?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous serons heureux de vous répondre. Appelez-nous au 0844 200 112.