Paying into the second and third pillars improves retirement provision. Both pillars have advantages and disadvantages.
Articles

Prévoyance facultative: effectuer des versements dans le 2e ou le 3e pilier?

Il existe généralement deux possibilités pour améliorer la prévoyance vieillesse: effectuer des versements dans le 2e pilier (prévoyance professionnelle, LPP) ou dans le 3e pilier (prévoyance individuelle). Les deux options comportent des avantages et des inconvénients, et le choix le plus judicieux dépend de la situation personnelle.

Alors que la population suisse vieillit, les prestations de l’AVS et notamment des caisses de pension subissent une pression grandissante. C’est pourquoi les citoyens helvétiques effectuent chaque année des versements facultatifs importants dans la prévoyance vieillesse, avec un total de 4 milliards pour les caisses de pension (2e pilier) et même 6 milliards pour le pilier 3a. Le choix le plus judicieux dépend de différents facteurs, et doit être examiné au cas par cas.

Les versements volontaires dans le 2e ou le 3e pilier permettent d’éviter des difficultés financières après le départ à la retraite et bénéficient d’avantages fiscaux attractifs: la somme versée au cours d’une année peut être intégralement déduite du revenu dans la déclaration d’impôt. Les revenus d’intérêts ne doivent pas non plus être imposés tant que l’argent reste dans la prévoyance. Et même le patrimoine épargné n’a pas à figurer dans la déclaration d’impôt. Pour le 2e comme pour le 3e pilier, des impôts ne sont dus que lorsque vous retirez l’argent.

Le 3e pilier existe sous forme de compte ou de prévoyance-titres.

Si vous effectuez un versement dans le pilier 3a, votre argent est placé sur un compte de prévoyance qui vous offre un taux d’intérêt préférentiel par rapport à un compte d’épargne normal. En outre, vous avez la possibilité d’investir votre argent dans une ou plusieurs solutions de placement en titres, qui se distinguent principalement par leur quote-part d’actions. Vous participez ainsi au succès des marchés financiers et profitez de perspectives de rendement plus élevées.

Le 2e pilier vous permet de définir vous-même le type de placement, la stratégie de placement étant fixée par le Conseil de fondation de la Caisse de pension. Les plans de prévoyance 1e que proposent certaines caisses de pension à partir d’un revenu annuel de 127 980 CHF font toutefois exception à cette règle, en contrepartie d’un autre avantage: les caisses de pension sont alors légalement tenues de garantir un taux minimum, qui est fixé chaque année par le Conseil fédéral. En 2018, ce taux s’élève à 1%, soit bien plus que celui offert par la plupart des banques pour un compte 3a. L’avoir de la caisse de pension s’accroît donc également en cas de chute boursière. Cependant, cela ne vaut que pour la partie obligatoire de l’avoir, tandis que la caisse de pension peut déterminer elle-même le taux d’intérêt de la part surobligatoire.

Le 2e pilier vous offre davantage de possibilités pour les versements.

La caisse de pension et le pilier 3a sont qualifiés de «prévoyance liée». Lorsque l’argent est versé, vous ne pouvez plus en disposer librement. Hormis quelques rares cas exceptionnels tels que l’achat d’une maison ou d’un appartement, vous ne pouvez y accéder à nouveau qu’après le départ à la retraite.

Concernant les versements annuels, il existe de grandes différences entre le 2e et le 3e pilier: si durant une année donnée, vous ne disposez pas d’argent à verser dans le 3e pilier, alors vous aurez raté l’occasion et ne pourrez pas rattraper le versement. Dans le 2e pilier, cette restriction n’existe pas: vous pouvez effectuer des versements quand vous le souhaitez jusqu’à la limite individuelle de rachat dans la caisse de pension. Et vous pouvez aussi ne rien verser pendant un an.

Les montants versés dans le 2e pilier sont souvent plus importants.

Les salariés qui sont affiliées à une caisse de pension peuvent verser au maximum 6826 CHF dans le pilier 3a en 2019. Ce montant maximal est fixé annuellement par le Conseil fédéral. La somme que vous pouvez verser au maximum dans votre caisse de pension dépend de différents facteurs tels que votre âge, votre salaire et votre avoir auprès de la caisse de pension. Cette limite de rachat individuelle figure sur votre certificat d’assurance. La plupart des salariés peuvent verser bien plus d’argent dans le 2e que dans le 3e pilier. Pour des raisons fiscales, il est souvent intéressant de répartir les achats sur plusieurs années.

Le 3e pilier offre des prestations d’assurance supplémentaires.

Le pilier 3a auprès d’une assurance permet d’intégrer une protection supplémentaire en cas de décès et d’invalidité. Cette assurance est pertinente lorsque les risques ne sont pas déjà couverts par d’autres polices. Cependant, le souhait d’une couverture d’assurance ne fait pas automatiquement du 3e pilier la meilleure solution, car il existe des caisses de pension qui augmentent automatiquement les prestations de décès et d’invalidité en cas de versements volontaires. Être assuré auprès d’une telle caisse de pension revient à obtenir une sorte d’assurance gratuite par rapport au pilier 3a.

Les sommes constituant le pilier 3a sont versées, en cas de décès, conformément à l’ordre des bénéficiaires établi par la loi. Pour le 2e pilier, cela n’est pas toujours le cas.

Versements volontaires dans le 2e pilier et le pilier 3a

Critère Pilier 3a                            2e pilier
Payer moins
d’impôts
Oui Oui
Montant maximal
2019
6826 CHF avec caisse de
pension
34 128 CHF sans caisse de
pension
Dépend de divers facteurs (limite
de rachat individuelle selon
certificat d’assurance).
Généralement bien plus
élevé que dans le pilier 3a.
Forme de
placement
Compte de prévoyance ou
portefeuille de titres
Capital de vieillesse,
portefeuille de titres dans les
plans de prévoyance 1e
Taux
d’intérêt
Taux d’intérêt préférentiel
sur le compte 3a
Taux d’intérêt minimum
garanti sur la part obligatoire
(actuellement 1%).
Assurance
Possible, selon prestataire Possible, selon caisse de pension
Retrait Retrait sous forme de capital,
ou de rente pour les assurances
de rente viagère
Sous forme de capital
ou de rente
Retrait avant l’âge
ordinaire de la retraite
5 ans avant l’âge AVS Selon le règlement de la CP,
au plus tôt à 58 ans
Retrait
échelonné
Oui, s’il existe plusieurs
comptes
Oui (selon le règlement de la CP)
Retrait après
l’âge ordinaire
de la retraite
Oui, en cas de maintien
d’une activité lucrative
jusqu’à 69 ans (femmes)
ou 70 ans (hommes).
Jusqu’à ce moment,
vous pouvez continuer
à effectuer des versements
fiscalement avantageux
dans le 3e pilier.
Oui, si le règlement de la caisse
de pension le prévoit
Décès Versement conformément
à l’ordre des bénéficiaires
Versement conformément
à l’ordre des bénéficiaires,
si prévu dans le règlement
de la CP

Le 3e pilier offre davantage de possibilités pour retirer l’argent.

Lors du départ à la retraite, les caisses de pension doivent verser, si demandé, au moins 25% de l’avoir de vieillesse obligatoire sous forme de capital. Quelques caisses de pension vont encore plus loin que les prescriptions légales et versent jusqu’à 100% de l’avoir sous forme de capital. Le 2e pilier permet donc de retirer l’argent épargné sous forme de paiement unique ou de rente mensuelle – ou de choisir une forme mixte et de percevoir une partie en capital et l’autre sous forme de rente.

Avec le pilier 3a, il n’est pas possible de retirer l’argent sous forme de rente, sauf en cas d’assurance de rente viagère. Mais le pilier 3a présente un autre avantage: les personnes qui le souhaitent peuvent déjà retirer leur avoir de prévoyance cinq ans avant leur départ à la retraite. Et les personnes qui souhaitent continuer à travailler après 65 ans peuvent repousser le versement jusqu’à 5 ans après le départ à la retraite. Quel que soit le moment auquel vous souhaitez retirer l’argent, il est fiscalement préférable de ne pas retirer la totalité de la somme en une fois mais de répartir les retraits sur plusieurs années. Sur ce point, le pilier 3a est plus flexible que le 2e pilier. Afin de pouvoir profiter de cet avantage, vous avez besoin de plusieurs comptes. Il est donc intéressant d’ouvrir plusieurs comptes de prévoyance 3e pilier. L’administration fiscale compétente vous expliquera la pratique exacte dans le canton concerné.