Planification de la prévoyance: planifier à temps le départ à la retraite
Articles

Planification de la prévoyance pour chaque phase de la vie.

Planifier à temps sa prévoyance porte ses fruits à la retraite. Une planification régulière de la prévoyance, accompagnée d’éventuels ajustements, permet d’envisager la sécurité financière à la retraite. Tenez compte des points suivants pour profiter pleinement de la retraite.

Quel est le bon moment pour s’occuper de la prévoyance vieillesse?

Pour les générations à venir, la prévoyance vieillesse est considérée comme l’un des problèmes les plus urgents à résoudre. Cependant, nombreux sont ceux qui ne s’y intéressent qu’à quelques années de leur départ à la retraite. Il est alors parfois trop tard pour combler d’éventuelles lacunes de prévoyance et maintenir son niveau de vie à la retraite.

Nous recommandons de consacrer – à chaque phase importante de sa vie – quelques minutes à l’examen et à l’optimisation de sa planification financière. Un tel examen est à faire au moins tous les cinq ans ainsi qu'en cas d'importants changements d'ordre personnel ou professionnel. Car le fait de se pencher régulièrement sur la prévoyance permet d’optimiser considérablement sa retraite en adoptant quelques mesures simples. Telle est la mission de «Plan financier», le nouvel outil du Credit Suisse. Les utilisateurs peuvent analyser et optimiser leur situation de prévoyance individuelle en toute simplicité, à tout moment et directement sur leur smartphone.

Adapter la planification de la prévoyance à la phase de la vie

L’adaptation de la planification de la prévoyance à chaque phase de la vie s’avère payante

Source: Credit Suisse

1. Les multiples avantages d’une bonne planification de la prévoyance au cours des premières années de vie active

Lors de l'entrée dans la vie active, le départ à la retraite est encore très lointain. Pourtant, les jeunes adultes peuvent d’ores et déjà facilement poser les jalons d’une prévoyance optimale. Le premier revenu régulier peut permettre de combler les lacunes de cotisation AVS survenues en raison des études ou à la suite de séjours à l’étranger dans les cinq ans qui suivent la période à laquelle elles ont été générées. C’est également le bon moment pour se constituer une réserve de liquidités devant permettre de faire face aux urgences.

La prévoyance dès les premières années de la vie active repose sur des versements précoces et réguliers dans le pilier 3a, et ce même s’il n’est pas encore possible de verser le montant maximal. En effet, la prévoyance dans le 3e pilier porte largement ses fruits à la retraite en raison de l’effet de l’intérêt composé, et ce même pour les petits montants. Les assurés peuvent par ailleurs réduire leurs impôts en cotisant dans la prévoyance facultative.

2. Réorienter la planification de la prévoyance après la fondation d’une famille

La fondation d’une famille entraîne une évolution des priorités en matière de prévoyance. L’accent est alors mis sur la couverture des risques en cas de décès et d’incapacité de gain, qui peut varier considérablement en fonction de la forme du partenariat. Il est donc important à cette étape d’ajuster la planification de la prévoyance.

Cet ajustement est essentiel pour les femmes notamment car elles investissent souvent plus de temps dans la famille, interrompent leur activité professionnelle ou réduisent leur taux d’occupation. Cela entraîne des lacunes dans l'AVS et dans la caisse de pension. La diminution des contributions de prévoyance obligatoires peut généralement être compensée par des mesures volontaires comme des versements dans le 3e pilier. Mais pour que la prévoyance jusqu'au départ à la retraite atteigne le même niveau qu'en cas d'emploi à plein temps, ces mesures doivent être réalisées aussi tôt que possible.

Un thème peu agréable, mais sur lequel tout couple se doit de s’informer en détail, est la manière dont le capital de prévoyance sera réparti en cas de divorce et les éventuelles lacunes qui pourraient en résulter dans la prévoyance individuelle. La prise en considération précoce de ce problème permet d’éviter des surprises désagréables en ce qui concerne le départ à la retraite.

3. Tenir compte de la prévoyance lors de l’achat d’une maison

L’achat d’un logement en propriété est le rêve de bon nombre d’entre nous. Pour le concrétiser, les acheteurs ont souvent recours à un retrait anticipé ou à une mise en gage de leurs fonds de prévoyance. Dans ce cas, il est impératif que la lacune de prévoyance qui en résulte soit comblée avant le départ à la retraite.

Le logement en propriété est souvent également considéré comme un élément de la prévoyance car il permet généralement de réduire les frais de logement. D’un point de vue fiscal, l’amortissement indirect de l’hypothèque par le biais d’un compte ou dépôt pilier 3a est intéressant pour les propriétaires. Il permet non seulement de déduire l’intégralité de la dette hypothécaire de la fortune imposable tout au long de la durée de l’hypothèque, mais également de déduire les intérêts hypothécaires et les versements dans le 3e pilier du revenu imposable. Les propriétaires réalisent ainsi une double économie d’impôts.

4. Planification de la prévoyance en cas d’activité indépendante ou de promotion

Passer à un nouvel échelon de salaire, changer d’employeur ou se mettre à son compte: les grands changements qui jalonnent la vie professionnelle sont des moments clés en matière de prévoyance. Il est donc d’autant plus important de comprendre leurs répercussions sur la planification financière de façon à ce que le niveau de vie puisse autant que possible être maintenu après le départ à la retraite.

Si l’opportunité se présente, un rachat dans la caisse de pension peut s’avérer intéressant pour deux raisons. Il permet d’une part d’augmenter le capital de prévoyance et d’autre part d’optimiser l’impôt sur le revenu. Les créateurs d’entreprises bénéficient en outre avec les plans de prévoyance «1e» et les solutions de caisse de pension d’importantes marges de manœuvre leur permettant d’optimiser leur propre prévoyance et la charge fiscale. Les indépendants peuvent ainsi adapter la planification de leur prévoyance à leurs revenus et profiter, le cas échéant, de déductions fiscales plus importantes.

5. Ajuster sa prévoyance à 50 ans

À 50 ans, il est temps de réexaminer sa prévoyance et de vérifier si le capital suffit pour la vieillesse. En effet, 10 à 15 ans avant le départ à la retraite, les futurs besoins à l'âge de la retraite deviennent peu à peu clairs, ainsi que la question de savoir quel capital est nécessaire à les satisfaire. Il est encore possible d'adapter sa prévoyance afin d'augmenter la rente. Ainsi, tout concourt à ce que la retraite se déroule selon ses attentes.

Vous avez des questions sur la planification de la prévoyance aux différentes phases de la vie?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous serions ravis de pouvoir vous aider. Appelez-nous au 0844 200 112.