Rente ou capital
Articles

Rente ou capital?

Les fonds placés dans la caisse de pension constituent souvent la plus grande part de la fortune. Avant le départ à la retraite, la question se pose: est-il préférable de se faire verser le capital ou d’opter pour une rente garantie à vie? La solution individuelle est toujours la meilleure.

Le certificat d’assurance est au moins aussi important que le certificat de salaire l’est pour la déclaration d’impôts. Il y figure le calcul du montant prévisionnel de la rente et du capital de vieillesse au moment du départ à la retraite. Selon la loi, chaque assuré a le droit de se faire verser au moins un quart de l’avoir de vieillesse LPP obligatoire sous forme de capital. Dans environ la moitié des caisses, on a même le droit de retirer tout le capital. Ceux qui choisissent le versement d’un capital doivent en informer la caisse de pension jusqu’à trois ans à l’avance. Ce délai est variable en fonction de la caisse. Et il faut être absolument sûr de cette décision que l’on ne prend qu’une fois dans sa vie.

Les deux possibilités d’évolution dans le temps

Les deux possibilités d’évolution dans le temps

Rente ou capital: versement unique ou rente garantie jusqu’à la fin de la vie?

Important: il n’y a pas de bon ou de mauvais choix en ce qui concerne la question «capital ou rente». La réponse dépend des facteurs les plus divers tels que l’état de santé, par exemple. Si quelqu’un choisit la rente garantie jusqu’au décès et meurt peu après le départ à la retraite, il se peut que l’avoir reste dans la caisse. L’assuré qui a de graves problèmes de santé déjà avant de partir à la retraite devrait en tenir compte lorsqu’il prend sa décision.

De plus, la Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle (LPP) est une loi minimale. Elle ne couvre que certaines exigences minimales: c’est ce que l’on appelle le régime obligatoire LPP. Ainsi, l’assurance obligatoire ne concerne que les revenus annuels compris entre 21 150 et 84 600 francs, et le taux de conversion fixé par la loi, qui est actuellement de 6,8%, ne s’applique qu’à cette tranche du revenu. Un avoir de vieillesse dépassant le minimum légal résulte, par exemple, de l’assurance de salaires plus élevés dans le cas de personnes plutôt aisées. Concernant ces avoirs de vieillesse, la caisse de pension a le droit d’appliquer un taux de conversion plus bas lors du calcul de la rente et de réduire l’intérêt versé.

Bien peser le pour et le contre avant de décider

  Versement d’une rente LPP
Versement d’un capital
Revenus
Réguliers, jusqu’à la fin de la vie, dépendants du taux de conversion
Irréguliers, selon rendement du placement
Décisions de placement
Prises par l’institution de prévoyance
Prises individuellement
Flexibilité
Aucune flexibilité
Flexibilité dans la disponibilité
Utilisation du capital
Systématique
Selon les besoins
Décès (transmission)
Eventuellement prestation réduite (rente de conjoint), pas de prestation pour les survivants non mariés
Capital résiduel intégrant la succession
Fiscalité
Rente imposable à 100%
Imposition unique au tarif de la prévoyance (diffère selon canton), produits de placement imposables

Avantages et inconvénients du versement d’un capital

Lors du versement d’un capital, c’est différent: le bénéficiaire peut disposer librement de tout son avoir, il peut placer l’argent, l’utiliser pour amortir une hypothèque ou se financer un hobby onéreux. En cas de décès, l’argent n’est pas perdu comme c’est le cas pour une rente, mais rentre dans la succession avec le restant de la fortune. Mais si le bénéficiaire du capital vit très vieux et que le capital est épuisé, il doit se contenter de l’AVS et, le cas échéant, des prestations complémentaires.

C’est pourquoi de plus en plus de gens choisissent une formule mixte: une rente qui, avec l’AVS, constitue une base solide et couvre les coûts fixes, et le versement d’une partie du capital qui laisse une marge de manœuvre pour des besoins individuels. Outre la situation personnelle, il convient de tenir compte également des conditions-cadres légales et réglementaires.

Il s’agit là, en plus de la législation, principalement du règlement de la caisse de pension. Celui-ci définit le montant qui peut être prélevé et jusqu’à quand l’intention de prélèvement doit être communiquée à la caisse de pension. N’oubliez pas non plus de vous pencher sur la situation fiscale: une rente est soumise à l’impôt sur le revenu tandis que le versement d’un capital n’est imposé qu’une seule fois à taux réduit et, par la suite, l’imposition se limite à la fortune et aux produits qui en découlent.

Versement d’une rente – avantages et inconvénients

Avantages
  • Versement régulier
  • Versement sûr
  • Gestion simple
  • Rente de survivant
Inconvénients
  • Manque de flexibilité
  • En cas de décès, l’argent n’ayant pas été versé sous forme de rente revient à la CP

Versement d’un capital – avantages et inconvénients

Avantages 
  • Réserve disponible
  • En cas de décès, l’argent peut intégrer la succession
Inconvénients
  • Risques d’investissement / fluctuations de valeur
  • Risque de longévité

Solutions sur mesure

Que quelqu’un opte pour la flexibilité et les avantages fiscaux ou plutôt pour la sécurité et une gestion simple, cela dépend donc, entre autres, de la situation familiale (célibataire, enfants), du logement (hypothèques), de la santé et de la situation financière personnelle. C’est seulement sur la base d’une analyse, d’un budget et d’une planification qu’une solution individuelle et sur mesure est possible. Le mieux est de se faire conseiller, la première fois, dix ans avant le départ à la retraite. Et puisqu’il s’agit d’une décision que l’on ne prend qu’une fois, elle devrait davantage reposer sur les chiffres et les faits que sur l’intuition.