Vivre dans une maison intergénérationnelle: l’habitat intergénérationnel est à la mode
Articles

Vivre dans une maison intergénérationnelle. Une alternative pour petits et grands.

Ensemble, plutôt que chacun pour soi. Dans une maison intergénérationnelle, toutes les classes d’âge depuis les enfants jusqu’aux personnes âgées forment une communauté de vie ou d’habitat. Que représente l’habitat intergénérationnel et quels en sont les avantages et les inconvénients?

La demande de maisons générationnelles est en hausse

C’était souvent le cas dans les générations passées: du bébé aux grands-parents, toute la famille vivait sous un même toit et partageait la table du petit-déjeuner et le quotidien. Aujourd’hui, la vie commune de toutes les générations au sein du même foyer est l’exception.

Cela étant, l’intérêt pour une vie en communauté entre voisins augmente de nouveau pour de nombreuses personnes. Il a donné naissance à une tendance de logement qui renoue avec d’anciens modes de vie: la maison intergénérationnelle. On y crée un espace de vie commune pour différentes générations et on favorise la coopération et le soutien mutuel.

Les espaces communautaires encouragent les contacts sociaux dans la maison intergénérationnelle

Dans une maison intergénérationnelle, des personnes de tous âges et de toutes phases de la vie vivent ensemble sous un même toit, mais chacune dans son propre appartement. Célibataires, couples, familles avec enfants ou seniors restent ainsi indépendants les uns des autres dans la maison, mais vivent néanmoins à proximité, afin de se soutenir mutuellement. Cela favorise le «vivre ensemble» dans des espaces de rencontre comme une salle à manger, une cuisine commune, une bibliothèque ou un jardin, pouvant être utilisés par tous selon des règles fixées. L’habitat intergénérationnel se concrétise de différentes façons, de la maison individuelle ou l’immeuble locatif avec un petit nombre de parties, jusqu’au grand lotissement.

L’habitat intergénérationnel à petite échelle

L’habitat intergénérationnel est possible à petite échelle dans une maison individuelle transformée. Dans la mesure où le plan d’ensemble le permet, par exemple, le rez-de-chaussée peut être transformé en logement adapté aux personnes âgées pour les parents, tandis qu’au premier étage l’espace est transformé en un appartement séparé pour les enfants adultes.

Un projet d’habitat intergénérationnel est aussi réalisable pour quelques parties dans un immeuble plurifamilial. Par exemple, le projet «Wogeno» dans la commune de Neckertal. Un ancien home pour personnes âgées a été transformé en maison intergénérationnelle avec 13 appartements, des salles communes de tout type et une ferme bio rattachée.

L’habitat intergénérationnel à grande échelle

L’habitat intergénérationnel est également réalisable dans un plus grand lotissement. En Suisse, de nombreux projets visant spécifiquement une grande mixité des âges des habitants ont déjà été mis en œuvre. C’est par exemple le cas de la Fonderie («Giesserei») à Winterthour ou du projet «GeWo» à Burgdorf. Le cœur de ces zones, qui comportent par ailleurs des logements de diverses qualités de finition, est formé de cafés, de terrains de jeux et souvent d’un potager commun, ouvert à tous les habitants du lotissement. De plus, une participation active à la vie sociale ainsi qu'une aide à l’entretien du lotissement sont non seulement encouragées, mais également attendues.

Ce à quoi il faut veiller dans une maison intergénérationnelle

Que ce soit dans une petite maison ou dans un grand village, ceux qui optent pour l’habitat intergénérationnel doivent d’abord clarifier les points suivants.

Qui vient y habiter?
Les autres occupants sont-ils connus? Particulièrement sur de petits projets, il est judicieux de bien se connaître au préalable, car une coexistence étroite recèle un potentiel de conflits.

Quelle doit être la taille de la maison/l’ensemble résidentiel?
La vie dans un petit immeuble ou un quartier de personnes partageant les mêmes idées répond-elle mieux à vos propres aspirations?

Situation de l’immeuble?
La maison intergénérationnelle est-elle centrée ou excentrée? Existe-t-il, par exemple, des commerces à proximité pour les besoins quotidiens, de sorte que les habitants âgés puissent vivre de manière autonome?

Acheter ou louer?
Souhaite-t-on devenir (co)propriétaire du projet ou la location est-elle une meilleure solution?

Répartition des coûts?
Quel est le montant des frais engagés pour la construction ou la transformation de l’immeuble? Quel est le coût de la maintenance et des travaux de rénovation? Comment les coûts sont-ils précisément répartis entre les habitants?

Les obligations et les responsabilités sont-elles clairement définies?
Existe-t-il un règlement intérieur et des règles claires sur les devoirs et les responsabilités de tous les habitants? Ces derniers sont-ils d’accord sur ces règles?

L’habitat intergénérationnel signifie faire des compromis

Vivre dans une maison intergénérationnelle comporte de nombreux avantages. Ainsi, les contacts réguliers renforcent la communauté et la cohésion. Par exemple, les jeunes peuvent effectuer des achats plus importants, tandis que les seniors travaillent dans le potager ou aident en gardant les enfants. La cohabitation avec d’autres générations nécessite toutefois de faire des compromis dans de nombreux domaines. La liberté individuelle est plus grande dans son propre appartement ou sa propre maison. Des conflits peuvent également naître des différents styles de vie ou attentes. Ceux pour qui les avantages l’emportent trouveront dans la maison intergénérationnelle un modèle d’habitation attractif pour petits et grands.

Les avantages et les inconvénients d’une maison intergénérationnelle

Vous souhaitez réaliser votre rêve de logement dans la forme de logement qui convient?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller. N’hésitez pas à nous appeler au 0844 100 112.