Check-list «Dix conseils pour bien placer votre argent»
Articles

Check-list «Dix conseils pour bien placer votre argent»

Il ne faut investir qu'après mûre réflexion. Une erreur d'achat est synonyme de perte. Par conséquent, avant de prendre un engagement, vérifiez au moyen de cette check-list si un placement vous convient et si vous possédez suffisamment d'informations à son sujet.

1. Est-ce que je comprends le placement?

Pour placer correctement votre argent, il est important que vous sachiez précisément dans quoi vous allez vous engager. Quelle est l'activité de l'entreprise dont je souhaite acquérir des actions? Qui est l'émetteur d'une obligation? Dans le cas d'un fonds, il est impératif de comprendre comment il est structuré et quelle est la stratégie de son gestionnaire. Vous ne devez acheter des produits complexes tels que les instruments dérivés ou les hedge funds que si vous en saisissez le mécanisme.

2. Quelles sont mes attentes à l'égard du marché?

Examinez quelles sont vos attentes de rendement. Sont-elles réalistes? Pour obtenir une vue d'ensemble, il est possible d'observer l'évolution de ces dernières années. En outre, les entreprises cotées en bourse publient des rapports annuels. Il faut non seulement étudier le placement lui-même, mais aussi tenir compte de la branche et du pays concernés. La performance passée ne confère toutefois aucune garantie de gains futurs.

3. Quel est le degré de risque?

Un rendement élevé est tentant, mais il implique généralement davantage de risques. Vérifiez quel niveau de risque vous devez prendre en compte dans le cas d'un placement. Quelles pourraient être les fluctuations de cours? Une perte partielle voire totale est-elle possible?

4. Le risque est-il adapté à ma stratégie de placement?

Connaissez-vous le risque d'un placement? Comparez-le avec votre stratégie. Si le risque est trop élevé, il vaut mieux renoncer au placement. Tenez également compte de la composition du portefeuille. Si celui-ci comporte un grand nombre de placements à faible risque, il est plus facile d'envisager un engagement téméraire que si la limite supérieure des investissements à risque est déjà atteinte.

5. Qui est l'émetteur?

Dans le cas d'un titre, son émetteur représente un risque. Si celui-ci fait faillite, il arrive souvent que le placement n'ait plus aucune valeur. Il est donc important de savoir qui a lancé le produit sur le marché. Une action est toujours émise par une société, mais une obligation peut l'être par une entreprise, un État ou un autre institut. En ce qui concerne les fonds de placement et les produits structurés, vous trouverez des informations sur le promoteur dans le descriptif du produit. Achetez uniquement des produits d'émetteurs en qui vous avez confiance et dont vous connaissez le risque de crédit.

6. Quel est votre horizon de placement idéal?

Les actions sont des titres qu'il vaut mieux conserver longtemps étant donné que leurs cours peuvent fluctuer fortement. Dans le cas des obligations, l'échéance peut être courte à longue. Renseignez-vous sur la durée pour laquelle un placement est approprié et déterminez si celui-ci répond à vos besoins, car rien n'est plus décevant que de devoir vendre à un prix inférieur à la valeur d'achat.

7. Le portefeuille sera-t-il encore bien diversifié après l'achat?

Il est impératif de veiller à ce que la diversification soit suffisante pour compenser les risques au sein du portefeuille. Par conséquent, vérifiez si vous possédez déjà des placements similaires. Après un ajout, la composition doit rester équilibrée au niveau des classes d'actifs et d'autres critères tels que les pays et les branches.

8. Quels sont les frais?

L'achat d'un titre occasionne des frais. Dans le cas d'un fonds, une commission de gestion s'y ajoute. Or des frais trop élevés peuvent réduire le rendement. Il est donc judicieux de comparer les coûts de produits similaires et, le cas échéant, d'opter pour le plus avantageux.
En savoir plus

9. Quels sont les avantages et les inconvénients du placement?

Pour obtenir une meilleure vue d'ensemble, il est possible d'établir une liste des avantages et des inconvénients. Ce faisant, il ne suffit pas de compter les points positifs et négatifs. En cas d'inconvénient majeur, il vaut mieux renoncer à l'investissement.

10. Ai-je suffisamment d'informations sur le produit?

Si vous avez pu répondre de manière satisfaisante à tous les points de la check-list, il est judicieux de prendre un peu de recul avant de s'engager. Y a-t-il encore des points d'interrogation concernant le produit? Dans l'affirmative, faites-vous conseiller!