Placements alternatifs: moyen de diversification du portefeuille
Articles

Placements alternatifs: les mythes les plus fréquents à l’épreuve des faits

Certains mythes ont la peau dure en ce qui concerne les placements alternatifs. Pourtant, adopter cette catégorie de placement pour compléter son portefeuille a du sens, en particulier dans le contexte de l’environnement actuel: d’une part, en tant que source de rendements précieuse et, d’autre part, aux fins de diversification du portefeuille. Les mythes les plus courants en matière de placements alternatifs à la loupe.

Les placements alternatifs sont une réponse à la volatilité

La faiblesse des taux d’intérêt, l’inflation élevée ou encore le conflit russo-ukrainien: les investisseurs se trouvent actuellement dans une situation complexe sur les marchés financiers. Savoir où investir son argent est une question essentielle – en particulier si les obligations de haute qualité devaient finalement bien afficher une volatilité accrue et des perspectives de rendement en baisse à l’avenir. Quant aux placements sur le marché monétaire, dans lesquels il est possible de parquer des liquidités, ils ne sont actuellement plus guère proposés non plus.

Les placements alternatifs tels que les solutions de private equity ou les hedge funds tombent donc à point nommé. En effet, du fait de la faible corrélation qu’ils présentent avec les classes d’actifs traditionnelles, ils constituent un bon moyen de diversifier encore davantage le portefeuille et d’y accroître le niveau de répartition des risques. Ils peuvent en outre offrir un certain niveau de protection face à des scénarios tels que la hausse de l’inflation ou les crises boursières.

Comparaison entre les placements traditionnels et alternatifs

Comparaison entre les placements traditionnels et alternatifs

Exclusivement à titre d’illustration.
Source: BlackRock 2021: What are alternative investments?

La vérité sur cinq mythes au sujet des placements alternatifs

Malgré l’intérêt en forte hausse qu’ils ont pu susciter au cours de ces dernières années, les placements alternatifs restent toujours entourés d’une certaine aura de mystère et continuent d’alimenter toute une série de mythes. Les cinq mythes les plus courants à la loupe:

Mythe no 1: «Les placements alternatifs ne sont accessibles qu’aux seuls investisseurs institutionnels.»

Les caractéristiques de risque/rendement avantageuses des placements alternatifs attirent l’attention des investisseurs privés depuis longtemps déjà. Force est néanmoins de constater que par le passé, ces derniers se sont vu refuser l’accès à ces placements dans la plupart des cas. Les barrières ont toutefois été nettement abaissées ces dernières années. Aujourd’hui, les investisseurs privés peuvent investir dans certains fonds de fonds avec une moindre mise de capitaux. À cela s’ajoute le fait que les placements alternatifs sont aussi relativement faciles d’accès lorsqu’ils font, par exemple, partie intégrante d’un mandat de gestion de fortune.

Mythe no 2: «Avec un investissement dans des placements alternatifs, les investisseurs n’ont pratiquement plus accès au capital investi.»

Les solutions de private equity ou les hedge funds, notamment, présentent en effet une négociabilité nettement inférieure à celle des placements traditionnels et les investisseurs s’y trouvent donc liés plus longtemps. Mais ce caractère illiquide peut justement aussi offrir un potentiel de valeur ajoutée. Les investisseurs flexibles qui investissent une partie de leur portefeuille dans des actifs moins liquides peuvent donc, d’une part, bénéficier d’un rendement excédentaire sous la forme d’une prime d’illiquidité et, d’autre part, se trouver largement protégés contre le risque de prendre des décisions de placement irrationnelles pendant la période de détention.

Mythe no 3: «Les placements alternatifs sont (trop) risqués.»

Pris isolément, certains instruments de placement alternatifs présentent effectivement un profil de risque plus élevé que les placements traditionnels. Mais comme pour les placements traditionnels, il existe des stratégies plus stables et d’autres plus risquées. En effet, certains placements alternatifs soigneusement sélectionnés se justifient tout à fait en complément dans un portefeuille global. Non seulement ils exploitent un potentiel de rendement supplémentaire, mais ils peuvent également contribuer à l’amélioration du profil risque/rendement du portefeuille du fait de leur faible corrélation avec des catégories de placement traditionnelles. Le principe qui s’applique est le suivant: une sélection minutieuse des placements alternatifs disponibles est importante pour exploiter ces avantages de diversification de manière optimale.

Mythe no 4: «Les placements alternatifs sont (trop) chers.»

Les placements alternatifs tels que les hedge funds ou les solutions de private equity génèrent incontestablement des frais d’investissement plus élevés en raison de leurs processus de placement plus coûteux. Il est donc d’autant plus important de sélectionner des gérants de fonds qui justifient ces coûts à long terme en offrant aux investisseurs des rendements nets supérieurs à la moyenne. Une sélection soigneuse est donc une fois de plus un critère de réussite critique.

Mythe no 5: «L’univers des placements alternatifs est opaque et inaccessible.»

Il est en effet souvent très difficile, voire impossible pour les investisseurs privés de se faire une idée des possibilités dans le domaine des placements alternatifs, et cela en raison de la grande diversité de stratégies, d’instruments et de gérants de fonds.

Afin de pouvoir exploiter pleinement le potentiel des placements alternatifs, il est nécessaire de procéder à une sélection soigneuse en tenant compte de différents facteurs. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’importance d’un processus de sélection structuré et détaillé des meilleurs produits, ni leur surveillance permanente. Ainsi, une attention particulière aux détails et un conseil professionnel permettent de mettre de l’ordre dans la masse confuse d’informations.

Vous avez des questions à ce sujet?

Convenir d’un entretien de conseil
Nous serons ravis de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.