Éviter les dix erreurs de placement les plus fréquentes
Articles

Éviter les dix erreurs de placement les plus fréquentes

Il est possible de gagner de l'argent sur les marchés financiers mais il arrive souvent que les investisseurs privés y essuient également des pertes cuisantes. C'est pourquoi vous devez éviter ces dix erreurs de placement classiques.

1. Suivre l'instinct grégaire

De nombreux investisseurs privés ont tendance à s'engager dans des produits qui sont à la mode. Mais ceux-ci sont souvent survalorisés et leur période de boom est déjà révolue. Il en va de même lorsque les cours boursiers progressent ou reculent fortement. Les investisseurs se positionnent si la confiance générale est grande et se retirent dès les premières pertes. Généralement, ils ont un temps de retard sur le marché, vendant en dessous de la valeur ou achetant au-dessus. En outre, l'instinct grégaire peut générer en bourse des bulles spéculatives qui finissent tôt ou tard par éclater. C'est pourquoi il vaut mieux investir de manière anticyclique, dans le sens inverse du courant.

2. Diversification des risques insuffisante

En bourse, vous avez probablement vos titres préférés, ou vous privilégiez de manière intuitive des produits du marché intérieur ou ceux que vous connaissez déjà: c'est une erreur de placement typique. Une forte concentration de titres individuels présente des risques, tout comme une mauvaise répartition des placements entre les différentes classes d'actifs. Il est donc important d'introduire en portefeuille des titres de différents domaines pour bien répartir votre fortune. Cette diversification réduit sensiblement le risque.

3. Frais trop élevés

Les commissions peuvent réduire considérablement les gains. Les établissements financiers prélèvent des frais sur les comptes, les dépôts et les transactions. Faites des comparaisons. Des commissions sont également perçues sur des instruments tels que les fonds de placement et les produits dérivés. Pour faire des économies à cet égard, il convient d'éviter les produits particulièrement onéreux et de chercher des solutions alternatives plus avantageuses. À long terme par exemple, un fonds passif peut être plus attrayant qu'un fonds actif, car l'administration des placements par un gérant entraîne des frais nettement plus élevés.

4. Ventes et achats fréquents

Se positionner est une bonne chose, mais trop d'activisme peut être contreproductif. Des fluctuations de cours ou des informations publiées sur des entreprises peuvent inciter les investisseurs à vendre ou à acheter des titres de manière précipitée pour obtenir un maximum de rendement. Or bien des nouvelles diffusées dans les médias font beaucoup de bruit à tort. Les solides gains escomptés ne sont pas au rendez-vous tandis que les coûts de transaction grèvent le portefeuille. Au final, l'investisseur paie cher sa précipitation. Il vaut donc mieux miser sur les placements à long terme.

5. Prise de bénéfices prématurée

«Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras» – cet adage ne s'applique que partiellement aux marchés financiers. Dans certaines circonstances, celui qui se hâte de prendre ses bénéfices renonce à percevoir d'autres rendements que la bonne évolution du titre lui aurait rapportés s'il ne l'avait pas vendu. Avec un peu plus de patience, il aurait peut-être pu dégager des gains bien supérieurs. Tant que les cours sont à la hausse et qu'il n'y a aucun signe de retournement de tendance, vous devriez laisser courir les bénéfices.

6. Conserver les titres en repli

Conserver des titres en repli tout en prenant des bénéfices de manière prématurée est particulièrement déconseillé. Certains investisseurs insistent pour garder des actions ayant baissé jusqu'à ce qu'elles retrouvent leur valeur initiale. Ce faisant, ils oublient qu'ils auraient pu réinvestir l'argent de leur vente dans des placements de meilleure qualité dégageant davantage de rendement. Il vaut donc mieux accepter des pertes, notamment lorsque leur pourcentage comporte deux chiffres, et aller de l'avant en misant sur de nouveaux titres.

7. Se surestimer

Des rendements de 20% et plus sont tentants. Il arrive que des investisseurs privés se fient à leur intuition ou à leur expertise et risquent trop. À titre d'exemple, citons les portefeuilles comportant seulement quelques actions individuelles ou de nombreux placements risqués. Le trading n'est pourtant pas un jeu d'enfant. Soit on se donne le temps d'apprendre patiemment à investir, soit on laisse les professionnels agir, par exemple avec un fonds de placement bien diversifié.

8. S'écarter de sa propre stratégie

Une fois la stratégie de placement choisie, il est important de s'y tenir. Pourtant, des investisseurs privés commettent souvent l'erreur de s'en écarter car ils se laissent séduire par des promesses de rendement élevé. Ces dernières impliquent toutefois plus de risques, parfois plus que la situation personnelle ne le permet. En outre, la composition du portefeuille se modifie d'elle-même au fil du temps, par exemple parce que des actions dégagent un meilleur rendement que d'autres placements et qu'elles prennent de ce fait une plus grande importance. L'investisseur qui veut se conformer à son profil de risque devrait donc comparer son portefeuille à sa stratégie une fois par an.y.

9. Ne vouloir prendre aucun risque

Les placements à taux fixe ne dégagent guère de rendement dans les périodes de taux négatifs. Quiconque les préfère quand même pour ne pas prendre de risque commet une grave erreur en renonçant ainsi aux revenus que pourraient lui procurer d'autres placements et en investissant exclusivement dans des titres à rendement fixe tels que les obligations. Le manque de diversification augmente les risques en dépit des bonnes résolutions de n'en courir aucun. Il est donc préférable de bien diversifier les placements et d'investir une partie du portefeuille dans des fonds ou des actions.

10. Suivre un bon tuyau

Les investisseurs qui se fient aveuglément aux gourous boursiers ou aux systèmes de négoce essuient souvent une amère déception lorsque la stratégie recommandée est un échec. Il est particulièrement déconseillé de suivre des conseils soi-disant d'initiés, par exemple dans le cas d'une promotion de «l'action idéale pour les débutants». Ces tuyaux sont souvent des promesses creuses qui, en fin de compte, débouchent sur une perte sèche.