Articles

Comment acheter un bien résidentiel si vous venez d’arriver en Suisse

Autorisations, financement, admissibilité, remboursement: si vous projetez d’acheter un bien résidentiel en Suisse, il vous faut quelques informations sur ce que cela implique. Nous vous exposons ici la raison pour laquelle il est important d’être bien conseillé(e) dès le début pour prendre les bonnes décisions.

Si vous venez d’emménager en Suisse et que vous souhaitez acquérir un bien immobilier, vous devez être bien informé(e) en amont. La première étape concerne les exigences légales: si vous êtes citoyen(ne) européen(ne) ou d’un pays de l’AELE ou ressortissant(e) d’un pays tiers et que vous louez déjà un logement en Suisse, vous détenez généralement déjà un permis de séjour valide (permis B). Dans ce cas, vous êtes autorisé(e) à acheter un bien ou un bâtiment existant pour votre usage personnel. Si vous détenez un permis C pour la Suisse, vous êtes autorisé(e) à acheter plus d’un immeuble à usage résidentiel ou un bien immobilier quelconque sans autorisation spéciale.

Financement de votre bien immobilier

De manière générale, la société de prêt hypothécaire financera jusqu’à 80% de la valeur de marché du bien. Vous devrez ainsi apporter au moins 20% du prix d’achat vous-même sous forme de capital. Au moins la moitié de cet apport doit vous appartenir et ne pas avoir été retiré de votre prévoyance professionnelle.

Le financement hypothécaire se compose généralement d’une première hypothèque et d’une deuxième hypothèque. La première hypothèque peut couvrir jusqu’à 66% du prix d’achat. Si votre besoin de financement est supérieur à ce montant, vous devrez contracter une deuxième hypothèque pour couvrir le montant restant. La deuxième hypothèque doit être remboursée au moyen de versements réguliers sur un maximum de 15 ans avant vos 65 ans.

Calcul d'admissibilié

Pour garantir votre admissibilité, le total de vos dépenses courantes (intérêts hypothécaires, remboursements, entretien et frais annexes) ne doit pas dépasser un tiers de vos revenus bruts. De nombreux établissements de crédit utilisent un taux théorique de 5% pour calculer les intérêts hypothécaires afin de veiller à ce que le prêt hypothécaire puisse être remboursé si les taux d’intérêt augmentent. Les frais d’entretien annuels et les frais annexes comme l’approvisionnement eau/gaz/électricité, les assurances et les petites réparations sont ensuite ajoutés à un taux annuel de 1% de la valeur de marché.

Types de pretês hypothécaires et remboursement

En Suisse, les clients ont généralement le choix entre différents types de prêts hypothécaires. Un bon conseiller déterminera votre profil de risque avec vous afin que vous puissiez faire le bon choix.

Vous pouvez même économiser de l’argent en remboursant votre prêt immobilier, selon ce que vous aurez choisi. Avec un amortissement direct, vous remboursez le prêt à la banque sous forme de versements réguliers. Avec un amortissement indirect, les remboursements sont versés sur un compte de prévoyance liée ou un dépôt ou sur une police d’assurance vie. Cette dernière option vous permet de bénéficier de réductions d’impôts sur toute la durée du prêt hypothécaire, sous réserve que les taux d’intérêt ne changent pas.