ipo-comment-les-investisseurs-privés-achètent-des-actions-lors-d-une-entrée-en-bourse-en-Suisse
Articles et stories

Une IPO est une opportunité majeure. Voici comment y participer.

Lorsque la cloche annonçant l'IPO retentit le premier jour de négociation, il est déjà trop tard pour acheter les nouvelles actions cotées. Lisez ici comment, en votre qualité d'investisseur privé, vous pouvez vous procurer des titres lors d'une entrée en bourse et comment une IPO se déroule en Suisse.

Une IPO est une situation gagnant-gagnant

Stadler Rail, Galenica, Facebook et Alibaba – autant de sociétés qui, ces dernières années, ont osé franchir le pas d'une entrée en bourse. Il est vrai que toutes les IPO ne suscitent pas autant d'intérêt auprès du public que ces entreprises. Et pourtant toutes les sociétés qui font leur entrée en bourse ont ceci en commun: elles font toutes coter leurs actions à une bourse dans le but de mobiliser de nouveaux capitaux provenant d'une large base d'investisseurs.

Ces nouveaux capitaux permettent aux entreprises de se développer et de consolider leurs fonds propres. Une entrée en bourse est également intéressante pour les investisseurs: non seulement, ils peuvent y participer dès le premier jour de négociation, mais il arrive souvent qu'en peu de temps, la valeur des nouvelles actions augmente plus fortement que l'ensemble du marché. Cela permet donc, le cas échéant, de dégager des rendements appréciables.

Les investisseurs privés achètent des parts par l'intermédiaire de leur conseiller clientèle

De nombreux préparatifs précèdent l'annonce publique d'une entrée en bourse. Des pourparlers sont engagés avec les investisseurs institutionnels potentiels. Les investisseurs institutionnels sont les principaux investisseurs dans une IPO. Ce n'est que si l'entrée en bourse semble particulièrement prometteuse que le projet est porté à la connaissance du public.

Tout intéressé souhaitant participer à une IPO doit toutefois agir sans attendre. Car il ne s'écoule que quelques semaines entre l'annonce publique officielle et l'entrée en bourse. «Les investisseurs privés doivent donc prendre contact suffisamment tôt avec leur conseiller clientèle afin de manifester leur intérêt», conseille Philippe Lutz. Au sein du private banking du Credit Suisse, il est chargé de coordonner la distribution des transactions réalisées sur les marchés des capitaux. Le prospectus de l'IPO et les informations relatives à la fourchette de prix sont ensuite mis à la disposition des personnes intéressées. Ces documents leur permettent de décider de manière éclairée si l'entrée en bourse mérite un investissement de leur part.

La plupart des entrées en bourse sont sursouscrites

La demande d'actions est souvent importante lors d'une entrée en bourse. C'est pour cette raison que les IPO sont en général sursouscrites. En d'autres termes, les acheteurs veulent acquérir plus de parts qu'il n'y en a sur le marché. Selon le niveau de sursouscription d'une IPO, les investisseurs obtiennent un pourcentage d'actions supérieur ou inférieur à la quantité d'actions souhaitée. Mais jusqu'au dernier moment, personne ne sait quel sera ce pourcentage.

Tout investisseur capable de prendre rapidement des décisions et de placer un ordre par l'intermédiaire de son conseiller clientèle a des avantages: «Les souscriptions des premiers jours sont précieuses pour une entreprise. Car elles indiquent que l'action est prisée. Cela peut envoyer un signal fort aux autres investisseurs», souligne Philippe Lutz. Il n'est donc pas rare qu'une entreprise privilégie ces acheteurs et que ces derniers obtiennent davantage de parts que des personnes manifestant leur intérêt à un stade ultérieur.

Opportunités et risques d'une entrée en bourse

En principe, le prix des nouvelles actions doit toujours être légèrement inférieur à leur juste niveau de valorisation. Cette réduction lors d'une IPO rend l'entrée en bourse attractive pour les investisseurs. Car en fin de compte, cela augmente la probabilité de hausse du cours de l'action. Une forte sursouscription indique également que l'action est très prisée et qu'il existe un potentiel de hausse du cours.

Un prix d'émission bas ne saurait toutefois garantir la hausse ultérieure effective du cours. Il est également possible que sur le marché, l'action suscite moins d'intérêt que prévu. On peut également assister à une détérioration générale de la conjoncture boursière. «Sur la base de mes observations personnelles, je peux affirmer que les actions acquises dans le cadre d'une IPO sont généralement plus volatiles que sur l'ensemble du marché», explique Philippe Lutz. Cela signifie qu'elles enregistrent une baisse plus importante en cas de correction du marché mais également qu'elles augmentent plus rapidement dans un contexte de marché favorable.

Certains facteurs émotionnels ont un impact lors d'une IPO

Les investisseurs privés ne doivent pas non plus perdre de vue l'accumulation de risque. Lorsqu'on dispose de peu de capitaux, il n'est souvent pas judicieux d'investir dans des actions individuelles. En effet, les fonds offrent une meilleure diversification. «Personnellement, ce n'est qu'à partir d'un capital d'un million de francs suisses que je conseillerais aux investisseurs privés de participer à une IPO», précise Philippe Lutz. La dimension émotionnelle peut néanmoins motiver une participation, y compris avec un budget inférieur. «On peut comprendre que la société Stadler Rail ait été très appréciée des investisseurs privés.»

Vous avez des questions à ce sujet?

Nous nous ferons un plaisir d'y répondre. Appelez-nous au: 0844 200 112 ou convenez d’un entretien de conseil.