Entreprise Press Release

Press Release

Indicateur export des PME au 1er trimestre 2015: optimisme et nouveaux marchés

Les PME suisses ont débuté l’année sous le signe de la confiance. Un sondage de Switzerland Global Enterprise (S-GE) réalisé auprès de 217 entreprises suisses montre que presque un tiers des entreprises veulent se développer sur des marchés lointains. Il montre aussi que l’Europe reste un poids lourd pour leurs activités export. Autre résultat: l’Allemagne, les Etats-Unis et la France sont les trois premiers marchés export des PME suisses. Les deux premiers se démarquent par leur dynamisme mais la France présente des perspectives export mitigées, selon le baromètre export de Credit Suisse.

Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui reflète la demande étrangère de produits suisses, indique actuellement 1,02, juste au-dessus de la moyenne à long terme, en légère hausse par rapport au trimestre précédent. Les perspectives export des PME de S-GE indiquent 65,4 points pour le 1er trimestre 2015: une nette augmentation par rapport au trimestre précédent (60,8).

Lukas Gehrig, économiste, Economic Research chez Credit Suisse: «Les USA restent le principal moteur de la croissance des exportations, compte tenu du dynamisme de la reprise américaine et de l’appréciation du dollar, presque à parité avec le franc suisse. Les perspectives à l’export dans la zone euro sont par contre contrastées. Si l’Allemagne envoie toujours des signaux plutôt positifs, en Italie et en France, cependant, le recul de la production laisse augurer une détérioration des perspectives export.

Quels sont les plans des PME suisses dans ce contexte? «Presque un tiers (31%) des PME interrogées veulent démarrer de nouvelles activités sur des marchés lointains. Elles citent en priorité les pays d’Asie-pacifique (61%), explique Alberto Silini, responsable du conseil chez S-GE. «Mais nous constatons aussi combien l’Europe reste importante: un quart (26%) des PME suisses entendent prendre pied sur de nouveaux marchés européens au cours des six prochains mois. Pour nous, une diversification des marchés export est bénéfique car elle permet de répartir les risques et d’accroître les opportunités de croissance.»

Comme au trimestre précédent, 92% des entreprises interrogées par S-GE comptent exporter en Europe au cours des six prochains mois. La France et l’Italie ont perdu du terrain depuis le quatrième trimestre: 52% et 40% respectivement, contre 61% et 45% il y a trois mois. L’Asie regagne de l’intérêt parmi les destinations export: 57% au 1er trimestre 20115, contre 54% au dernier trimestre. Comme au trimestre précédent, 41% des PME interrogées comptent exporter aux Etats-Unis, et 46% en Amérique du Nord. L’intérêt des PME suisses pour le Proche-Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud reste inchangé : 28% pour les deux premières destinations et 19% pour l’Amérique du Sud.

L'indicateur export des PME pour le 2e trimestre 2015 sera publié le 16 avril 2015.


Baromètre des exportations du Credit Suisse: méthodologie
Le baromètre des exportations du Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d’importants indicateurs avancés dans 28 débouchés de la Suisse. Ces indicateurs donnent généralement des prévisions à 1 ou 2 trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part export de chaque pays. Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu’il s’agit de données standardisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. Le seuil de croissance est égal à 0. La croissance moyenne à long terme (presque 5%) correspond à 1.
Informations complémentaires: Credit Suisse (2009), «Commerce extérieur suisse – faits et tendances», Swiss Issues Branches, www.credit-suisse.com/research

Perspectives des PME de Switzerland Global Enterprise: méthodologie
Les perspectives export des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel fixe de plus de 200 PME suisses représentant les branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision et services. Les PME ont juste à indiquer si elles tablent pour le trimestre en cours et le trimestre à venir sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations. Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, le facteur «exportations attendues» pour le trimestre à venir est pondéré à 60%, tandis que les «exportations réelles» du trimestre en cours pèsent 40%.L’indicateur export des PME donnent des valeurs entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquent un recul attendu des exportations, les valeurs entre 50 et 100 une prévision de croissance des exportations. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires comme les raisons du changement de volume à l’export, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent d’obtenir un tableau représentatif des activités exportatrices des PME suisses.