Entreprise Press Release

Press Release

Indicateur Export des PME 4e trimestre 2013: Pays industrialisés, moteurs de l’export

La demande étrangère de produits suisses a continué sa progression à la hausse. Les perspectives d’exportation vers les pays industrialisés, y compris vers l’UE évoluent favorablement. Pourtant, l’optimisme des PME suisses en ce début de 4e trimestre 2013 a quelque peu fléchi par rapport au trimestre précédent. Toutes les branches affichent néanmoins une hausse de leurs exportations. Et puis, les PME comptent beaucoup sur la reprise conjoncturelle. C’est en tout cas ce que livrent les résultats du dernier Indicateur export des PME du Credit Suisse et de Switzerland Global Enterprise (anciennement Osec).

Le baromètre des exportations du Credit Suisse, qui mesure la demande étrangère de produits suisses, indique 1,03 contre 0,62 au trimestre précédent, confirmant la tendance à la hausse qui prévaut depuis le début de l’année. Les attentes à l’export des entreprises suisses dépassent ainsi non seulement le seuil de croissance du baromètre export (fixé à 0) mais sont aussi légèrement supérieures à la moyenne à long terme, située aux alentours de 1.

Comme l’attestent les perspectives export des PME établies par Switzerland Global Enterprise (S-GE), les PME suisses ne bénéficient pas encore pleinement de l’amélioration de la demande étrangère. Au début du 4e trimestre 2013, le climat export est légèrement moins bon qu’au trimestre précédent: 59,3 points contre 63,4 au début du 3e trimestre. La valeur de l’indice est calculée à partir du climat export auquel s’attendent les PME pour le 4e trimestre 2013 et sur la base des exportations effectivement réalisées au trimestre écoulé. Les perspectives export des PME indiquent toujours une hausse des exportations, l’indice s’échelonnant de 0 à 100 et les valeurs supérieures à 50 indiquant des exportations en hausse. Ainsi, 37% des PME tablent sur une croissance de leurs exportations au prochain trimestre, 47% s’attendent à une stagnation de leurs ventes étrangères et 16% craignent toutefois une baisse de leurs performances à l’export.

Tous les secteurs reprennent confiance
Selon les perspectives export des PME de S-GE, toutes les branches se montrent confiantes pour le 4e trimestre de l’année 2013. Et ce sont de loin les entreprises de la chimie/pharma qui affichent le plus grand optimisme. Une évolution positive au 4e trimestre est attendue également dans la métallurgie, les biens de consommation et l’électrotechnique. Les entreprises de la construction mécanique et de l’industrie du papier restent prudentes et celles de l’industrie de précision plutôt frileuses.

Interrogées sur les raisons de leur optimisme, 52% des PME suisses prévoyant une augmentation de leur chiffre à l’export ces prochains mois répondent «l’innovation produit» (plusieurs réponses étaient possibles), contre 54% au dernier trimestre. Le deuxième facteur cité est le «marketing renforcé», qui est évoqué par 45% des entreprises (44%). Enfin, 38% des entreprises mentionnent «l’amélioration de l’environnement économique» comme troisième facteur de succès (29%).

Des pays industrialisés forts face à des pays émergents plus faibles
D’après le baromètre des exportations du Credit Suisse, les marchés évoluent de manière sensiblement différente: les perspectives de croissance sont plutôt favorables pour les pays industrialisés. Sont ainsi attendus d’importants rebonds de croissance en provenance des Etats-Unis, du Japon, de Grande-Bretagne et de quelques pays du nord et de l’est de l’Europe. Pour la zone euro, les exportations devraient à nouveau augmenter vers la plupart des pays, et notamment vers les Pays-Bas où s’annonce une forte hausse de la demande. Mais un recul évident devrait persister en France et en Grèce. Ensuite, les perspectives export dans les grands pays émergents sont légèrement moroses. Un regain de demande devrait s’observer en Turquie.

92% des entreprises interrogées par S-GE entendent exporter en Europe au cours des six prochains mois. C’est légèrement moins qu’au début du trimestre précédent (95%). Le principal marché export européen reste l’Allemagne, où 77% des PME suisses comptent vendre des produits ou des services. Viennent ensuite la France avec 57% d’entreprises envisageant d’y exporter, puis l’Autriche avec 53% et l’Italie avec 47%. Enfin, 61% des PME suisses interrogées comptent exporter vers la région Asie-Pacifique au prochain semestre, contre 55% au trimestre précédent. Les marchés asiatiques visés en priorité par les exportateurs suisses sont la Chine avec 37% d’intentions d’exporter, devant l’Inde avec 28% et l’Australie avec 28%. Ces six prochains mois, 47% des PME comptent aussi écouler leurs produits et services en Amérique du Nord (42%), 31% au Proche-Orient et en Afrique (34%) et 27% en Amérique du Sud (20%).

Une PME sur deux tire profit d’un accord de libre-échange
Dans ce sondage, S-GE a demandé aux entreprises suisses d’évaluer l’importance, pour leurs activités, des accords de libre-échange que la Suisse a signés ou est en passe de mettre en application. Les entreprises sont scindées en deux groupes: 49% d’entre elles considèrent que les accords de libre-échange (ALE) ont un effet positif sur leurs exportations alors que 51% des entreprises interrogées estiment qu’ils n’ont pas d’impact. Les entreprises de la chimie/pharma (60%) sont les premières bénéficiaires des ALE, viennent ensuite les entreprises opérant dans le domaine des biens de consommation (58%), dans l’industrie des métaux (35%) et dans les services (44%). Interrogées sur l’importance de tel ou tel ALE, 87% de PME indiquent que l’accord conclu avec l’Union européenne leur est le plus utile (plusieurs réponses étaient possibles). Le deuxième ALE particulièrement prometteur est celui signé cette année avec la Chine: 65% d’entreprises pensent pouvoir en tirer profit. Suivent ensuite l’ALE avec les Etats de l’AELE (43%), le Japon (40%) et la Turquie (33%).


Baromètre des exportations du Credit Suisse: méthodologie
Le baromètre des exportations du Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d’importants indicateurs avancés dans 28 débouchés de la Suisse. Ces indicateurs donnent généralement des prévisions à 1 ou 2 trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part export de chaque pays. Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu’il s’agit de données standardisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. Le seuil de croissance est égal à 0. La croissance moyenne à long terme (presque 5%) correspond à la valeur +1.

Informations complémentaires: Credit Suisse (2009), «Commerce extérieur suisse – faits et tendances», Swiss Issues Branches, www.credit-suisse.com/research

Perspectives des PME de Switzerland Global Enterprise: méthodologie
Les perspectives export des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel fixe de plus de 200 PME suisses. Elles sont issues des branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision et services. Les PME ont juste à indiquer si elles tablent pour le trimestre en cours et le trimestre à venir sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations. Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, le facteur «exportations attendues» pour le trimestre à venir est pondéré à 60%, tandis que les «exportations réelles» du trimestre en cours pèsent 40%. Les Perspectives export des PME donnent des valeurs entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquant un recul attendu des exportations, les valeurs entre 50 et 100 une prévision de croissance des exportations. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires comme les raisons du changement de volume à l’export, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent d’obtenir un tableau représentatif des activités exportatrices des PME suisses.