Entreprise Press Release

Press Release

Les émetteurs suisses demeurent solides dans l'ensemble – le secteur des approvisionnements dans la tourmente

Etude du Credit Suisse: Swiss Credit Handbook 2012

Le «Swiss Credit Handbook 2012» publié aujourd'hui regroupe les profils de crédit des principaux émetteurs et acteurs helvétiques du marché des capitaux en francs suisses. L'ouvrage réunit des évaluations de l’ensemble des entités couvertes par les analystes du Credit Suisse, telles que les entreprises, le secteur des approvisionnements, les cantons et les municipalités, regroupant ainsi une large gamme de débiteurs qui ne sont pas couverts par les agences de notation de crédit internationales. Enfin, le manuel examine également les perspectives de certaines industries émettrices.

Sur l'exercice 2011, les bénéfices des entreprises suisses ont été solides dans l'ensemble. Ainsi, à quelques exceptions près, les émetteurs couverts par le Credit Suisse ont été en mesure d'accroître ou de stabiliser leurs marges de capacité bénéficiaire en dépit des difficultés économiques, mettant pour ce faire l'accent sur des ajustements de leurs capacités, sur l'amélioration de leur efficacité et sur un strict contrôle global de leurs coûts. Cette bonne capacité bénéficiaire s'est également répercutée positivement sur la création de liquidités. S'agissant de la dette nette, la tendance a été plus mitigée. Dépenses d'investissement toujours élevées, activité de fusions et acquisitions, vents contraires sur les devises et attention continue des actionnaires ont été les principaux facteurs d'un endettement plus important (en particulier pour les sociétés de biens d'investissement et le secteur des approvisionnements). Les paramètres de crédit de la plupart des sociétés sont restés alignés sur leurs actuelles catégories de notation. Pour preuve, les perspectives de notation pointent essentiellement sur «Stable» et un nombre très limité de rétrogradations s'observe parmi les entreprises. Cela étant dit, certains signes précurseurs de nouvelles difficultés ont refait leur apparition ces derniers mois. La crise de la dette en Europe s'est en particulier traduite par une contraction des activités dans plusieurs régions tandis que, dans le même temps, plusieurs entreprises suisses continuaient de pâtir de la force du franc.
Une exception à signaler dans ce contexte de développement globalement encourageant: le secteur suisse des approvisionnements, qui a connu deux rétrogradations qui ont conduit à huit autres rétrogradations de centrales affiliées sur les douze derniers mois, dans le sillage d'un environnement de marché toujours tendu pour l'approvisionnement électrique en Suisse.

Les pouvoirs publics suisses demeurent un refuge
Les pouvoirs publics suisses se sont distingués par un nouvel exercice solide à l'aune de la qualité de crédit, témoignant ainsi de la résistance du secteur et ce, même si la dynamique positive a fléchi. La plupart des cantons ont une nouvelle fois surperformé leurs budgets 2011 l'an dernier, dans des proportions toutefois plus modestes que les années précédentes. Nombre de cantons affichent des bilans solides et une flexibilité financière substantielle, comme en témoigne la position en liquidités nette de neuf cantons à fin décembre 2011. Néanmoins, la capitalisation insuffisante de leurs engagements dans des plans de pension continue de mettre sous pression les profils financiers de nombreux cantons et pourrait entraîner à l'avenir des besoins de recapitalisation. A ce jour, les cantons suisses ont accumulé des engagements sous-capitalisés dans des plans de pension à hauteur de 28,0 milliards de francs. A la faveur d'un environnement toujours stable, les cantons suisses n'ont enregistré qu'une amélioration et deux rétrogradations sur les douze derniers mois. En dépit des défis à venir, les analystes du Credit Suisse voient toujours un potentiel (limité) de hausse des notations pour quatre cantons affichant une perspective «Positive», si ceux-ci parviennent à maintenir à flot leur qualité de crédit dans les années à venir malgré les vents contraires. Aucun canton n'affiche pour l'heure de perspective «Negative».

Qualité de crédit – les perspectives
Le scénario de base du Credit Suisse Private Banking Global Research part du principe que la reprise économique mondiale va se poursuivre et que la solvabilité de la plupart des émetteurs suisses couverts par les analystes est soutenue par une position sur le marché généralement bonne des émetteurs, par une bonne liberté de manœuvre financière en fonction de leurs notations actuelles, par une capacité bénéficiaire permettant de supporter les mesures de diminution des coûts et par une liquidité toujours solide. Un éventuel déclin de la croissance mondiale demeure le principal risque de baisse. Dans ce contexte, les analystes gardent un œil sur la croissance des pays émergents, l'exposition à ces régions restant un facteur clé pour la croissance de nombreuses sociétés. Des risques de base (p. ex. liés aux activités F&A) doivent en outre toujours être pris en compte. Selon les analystes du Credit Suisse, les notations couvertes devraient demeurer relativement stables dans les douze mois à venir et s'accompagner d'une perspective fondamentale «Stable» dans tous les secteurs, à l'exception de celui des approvisionnements. C’est la raison pour laquelle, à fin août 2012, 71 des 91 émetteurs couverts par le «Swiss Credit Handbook» se voyaient attribuer une perspective de notation «Stable». Seuls quatre émetteurs sont accompagnés d'une perspective «Positive», preuve que les analystes anticipent une hausse limitée de la qualité fondamentale de crédit. Dans le même temps, les analystes du Credit Suisse tablent actuellement avec une forte probabilité sur un certain nombre de rétrogradations, ce qui se traduit par une perspective «Negative» pour quinze émetteurs – essentiellement dans le secteur des approvisionnements.

La volatilité des écarts de crédit ne devrait pas fléchir
Les analystes du Credit Suisse estiment que la demande élevée continue sur le marché des obligations d'entreprise a entraîné des écarts de crédit relativement serrés, au regard surtout des émetteurs à plus forte notation, ce qui limite quelque peu le potentiel de hausse. En outre, l'incertitude planant autour de la dette souveraine et de la perspective macroéconomique devrait se traduire par une volatilité persistante du marché. Ils tablent par conséquent sur une évolution globalement latérale des écarts de crédit des obligations d'entreprises et des obligations financières en francs suisses, après le resserrement observé depuis le début de l'année 2012. Comme les perspectives à moyen/long terme demeurent globalement neutres, les analystes du Credit Suisse recommandent que les investisseurs demeurent sur-pondérés sur certains émetteurs «investment grade» des secteurs cycliques et des valeurs financières suisses. A la lumière de la volatilité continue plus forte des écarts de crédit, ils recommandent par ailleurs de sélectionner prudemment les émetteurs «speculative grade».

A propos du «Swiss Credit Handbook»
Le manuel de crédit édité par le Credit Suisse fournit depuis onze ans une vue d’ensemble de la qualité de crédit des principaux émetteurs helvétiques sur le marché des capitaux en francs suisses, contribuant ainsi à l'économie suisse. La vocation du «Swiss Credit Handbook» est de mettre en lumière les profils de crédit des émetteurs helvétiques sur le marché des capitaux en francs suisses. Cette étude examine la solvabilité des plus grands émetteurs d’obligations suisses et des principaux acteurs du marché des capitaux par le biais d’une évaluation structurée. Comme dans l'édition de l'an dernier, les analystes y ont inclus l’ensemble des entités que nous couvrons (47 entreprises, 16 centrales affiliées, 26 cantons et 2 municipalités), regroupant ainsi une large gamme de débiteurs qui ne sont pas couverts par les agences de notation de crédit internationales. Sur la base de méthodologies standardisées, les analystes évaluent le profil de crédit et les perspectives de notation de chaque émetteur et lui assignent une notation de crédit individuelle. Le «Swiss Credit Handbook» fournit en outre des faits et chiffres d’ordre général concernant le marché obligataire suisse et se concentre plus particulièrement sur le marché des obligations indigènes. Le «Swiss Credit Handbook» s’adresse ainsi à tous les investisseurs et acteurs du marché financier recherchant des informations détaillées sur l’évolution et la solvabilité des preneurs de crédit actifs sur le marché des capitaux suisse.