Entreprise Press Release

Press Release

Le Credit Suisse Group enregistre un bénéfice avant impôts ajusté* de 2,2 milliards de francs et un bénéfice net ajusté de 1,6 milliard de francs au premier trimestre 2011; rendement des fonds propres ajusté de 18,8%

Si l'on inclut des pertes de valeur juste de 617 millions de francs, soit 467 millions de francs après impôts, sur la dette du Credit Suisse et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement, le bénéfice avant impôts se monte à 1,6 milliard de francs et le bénéfice net à 1,1 milliard de francs; rendement des fonds propres de 13,4%

L’afflux net de nouveaux capitaux a atteint 19,1 milliards de francs; la capitalisation est très élevée, avec un ratio des fonds propres de base de 18,2%

- Private Banking: bénéfice avant impôts de 0,9 milliard de francs et afflux net de nouveaux capitaux de 18,0 milliards de francs

- Investment Banking: bénéfice avant impôts de 1,3 milliard de francs; très bons résultats dans la vente et le négoce de titres à revenu fixe et bons résultats dans la vente et le négoce d’actions; bons résultats dans les activités d'émission et de conseil; dynamique toujours positive en termes de parts de marché

- Asset Management: bénéfice avant impôts de 172 millions de francs; progression dans les revenus basés sur les commissions; afflux net de nouveaux capitaux de 4,5 milliards de francs

- Dans l'ensemble, résultats d'exploitation de grande qualité mettant en évidence la poursuite du dynamisme dans nos affaires clientèle et des gains de parts de marché dans tous les segments

- Le Credit Suisse a continué à renforcer sa capitalisation déjà très élevée; ratio des fonds propres de base de 18,2%, ratio du noyau des fonds propres de base de 13,0%, annonce de deux transactions en vue de matérialiser jusqu'à 70% du potentiel maximal d'émission de titres de capital conditionnel à seuil de déclenchement élevé tels que proposés dans les nouvelles règles et exigences suisses en matière de fonds propres qui seraient applicables d'ici 2019; réduction de 0,8 milliard de francs des actifs d'impôts différés

- Au 1T11, le Credit Suisse a poursuivi son étroite collaboration avec les autorités de régulation afin d'aider à instaurer un système financier plus stable. Conformément à ses prévisions, il ressort des tendances réglementaires que le développement de conditions de concurrence équitables (level playing field) a progressé pour le secteur bancaire à l'échelle mondiale

Le Credit Suisse a annoncé les résultats de base ajustés suivants: un bénéfice avant impôts de 2,2 milliards francs, un bénéfice net de 1,6 milliard de francs avec des produits nets de 8,4 milliards de francs et un rendement des fonds propres de 18,8%. Ces chiffres ne comprennent pas des pertes de valeur juste de 617 millions de francs (soit 467 millions de francs après impôts) sur la propre dette de la banque et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement. Le bénéfice net distribuable aux actionnaires a été de 1,1 milliard de francs au 1T11, les produits nets atteignant 8,2 milliards de francs et le rendement des fonds propres distribuable aux actionnaires 13,4%. Le bénéfice net dilué par action était de 0.90 franc tandis que le ratio des fonds propres de base était de 18,2% à la fin du 1T11. Par comparaison avec le même trimestre de 2010, les résultats du 1T11 ont été affectés par l'affaiblissement du taux de change moyen du dollar américain et de l'euro par rapport au franc suisse.

Brady W. Dougan, Chief Executive Officer, a déclaré: «Avec un rendement des fonds propres ajusté de 18,8%, nous avons de nouveau fourni la preuve que notre modèle commercial génère des revenus stables et de haute qualité. Durant un trimestre marqué par une forte incertitude des marchés, nous avons maintenu notre forte dynamique clientèle, gagnant des parts de marché et générant 19,1 milliards de francs de nouveaux capitaux nets. Parallèlement, nous avons continué à travailler avec les autorités de régulation afin d'aider à instaurer un système financier plus robuste, ouvrant la voie à la création d’un marché pour les titres de capital conditionnel à conversion obligatoire. Je suis convaincu que les clients et les investisseurs reconnaîtront qu'en satisfaisant très tôt aux nouvelles exigences réglementaires, le Credit Suisse est extrêmement bien positionné et sera mieux placé pour générer une valeur ajoutée significative pour eux.»

Concernant Private Banking, il a affirmé: «Nous avons réalisé une bonne performance dans les activités de Private Banking, avec une dynamique clientèle toujours positive ainsi que des afflux d'actifs, ce que nous devons à nos efforts constants pour développer des affaires multishore et un processus de conseil global dans Wealth Management. Dans ce segment, nous avons réalisé un excellent résultat, avec 15,7 milliards de francs de nouveaux capitaux nets.»

Au sujet d'Investment Banking, il a indiqué: «Notre banque d’investissement continue à gagner des parts de marché avec de très bons résultats dans la vente et le négoce de titres à revenu fixe et de bons résultats dans la vente et le négoce d'actions ainsi qu'une bonne performance dans les opérations d'émission et le conseil. L'environnement du négoce des titres à revenu fixe s'est amélioré au premier trimestre et nous avons la satisfaction de constater que nos investissements dans ce segment de nos activités ont commencé à avoir un impact important sur notre performance. Nous avons également maintenu notre très solide position dans la vente et le négoce d'actions. Notre pipeline dans les opérations d'émission et le conseil reste important et nous sommes bien positionnés pour profiter des hausses des niveaux d'émission de capitaux et d'activité de fusions et d'acquisitions.»

Concernant Asset Management, il a déclaré: «Asset Management continue à mettre en œuvre avec succès notre stratégie, comprenant nos acquisitions comme Hedging-Griffo au Brésil et notre participation dans York Capital. La performance des investissements s'est encore améliorée, les commissions de performance ont continué à s’accroître et nous estimons qu’il existe un potentiel de croissance supplémentaire. Nous sommes également heureux de la régularité des afflux nets de nouveaux capitaux des derniers trimestres.»

Il a ajouté à propos de l'environnement réglementaire: «A la lumière de la crise financière, les banques doivent adopter un régime plus rigoureux en matière de fonds propres. Avec Bâle III, nous disposons d’un cadre assurant la cohérence dans le traitement des fonds propres au niveau mondial. En 2010, la commission d'experts suisse a présenté des propositions sur la façon dont les grandes banques helvétiques pourraient gérer la problématique «too big to fail». Nous soutenons les propositions de cette commission et pensons qu'elles peuvent être mises en place sans avoir d’impact majeur sur notre position concurrentielle dans le cadre de Bâle III. Nous sommes encouragés par le fait que les mesures proposées par les régulateurs hors de Suisse font penser que le développement de conditions de concurrence équitables a progressé.»

A propos des perspectives, il a déclaré: «Nous nous attendons à ce que l’environnement de marché reste constructif et à ce que les clients restent actifs, recherchant davantage des actifs à rendement élevé et des prestations de conseil globales. Toutefois, la reprise macro-économique s’effectue graduellement sous l’influence d’événements tantôt extérieurs tantôt liés aux marchés. Néanmoins, le dynamisme est soutenu au sein de toutes nos activités basées sur les clients et nous restons bien préparés pour continuer à capitaliser sur l’amélioration de notre position de marché.»

Résultats des segments

Private Banking
Private Banking, qui comprend les affaires de Wealth Management Clients et de Corporate & Institutional Clients, enregistre un bénéfice avant impôts de 855 millions de francs pour le 1T11, un chiffre en baisse de 4% par rapport au 1T10. Les produits nets sont restés stables à 2896 millions de francs, reflétant une hausse de 13% des revenus basés sur les transactions due à un accroissement de l'activité clientèle, neutralisée par une baisse de 5% du résultat des opérations de commissions et des prestations de services récurrentes et par un recul de 3% du résultat des opérations d'intérêts. La baisse des commissions et des frais récurrents s’explique avant tout par la diminution des frais de gestion liés aux produits de placement, du fait principalement de l’impact positif au 1T10 de modifications dans l’estimation des frais perçus l’année précédente. Les charges d'exploitation totales ont augmenté du fait d'une légère hausse des rémunérations et indemnités, due principalement à la progression de l'effectif. Les provisions pour pertes sur crédit sont restées basses, à 12 millions de francs.

Les affaires de Wealth Management Clients réalisent un bénéfice avant impôts de 623 millions de francs au 1T11, soit une baisse de 8% par rapport au 1T10 due au fait que des charges d'exploitation légèrement plus élevées ont plus que neutralisé des produits nets stables ainsi que des provisions pour pertes sur crédit plus basses. Les produits nets reflètent la régression de 4% du résultat des opérations d'intérêts et de 5% du résultat des opérations de commissions et des prestations de services récurrentes. Ces régressions ont quant à elles été compensées par une augmentation de 11% des revenus basés sur les transactions, induite par une progression à la fois des commissions de courtage et d'émission de produits découlant de l'accroissement de l'activité clientèle, du revenu des opérations de change liées aux transactions des clients et des revenus provenant des solutions intégrées. La marge brute de 118 points de base a reculé de 3 points de base par rapport au même trimestre de l'année précédente, car l'affaiblissement de la marge liée aux opérations de commissions et aux prestations de services récurrentes ainsi qu'au résultat des opérations d'intérêts n'a été que partiellement compensé par une progression de la marge basée sur les transactions.

Les affaires de Corporate & Institutional Clients , qui est un important fournisseur de financements et de services pour l'économie helvétique, ont enregistré un très bon bénéfice avant impôts de 232 millions de francs, soit une hausse de 8% par rapport au 1T10. L'augmentation de 6% des produits nets s'est accompagnée de charges d'exploitation stables et d’aucune nécessité de constituer des provisions pour pertes sur crédit. L'évolution des produits est due à la forte progression de revenus basés sur les transactions.

Investment Banking
qui est un important fournisseur de financements et de services pour l'économie helvétique, ont enregistré un très bon bénéfice avant impôts de 232 millions de francs, soit une hausse de 8% par rapport au 1T10. L'augmentation de 6% des produits nets s'est accompagnée de charges d'exploitation stables et d’aucune nécessité de constituer des provisions pour pertes sur crédit. L'évolution des produits est due à la forte progression de revenus basés sur les transactions.

Les produits nets incluent de très bons résultats dans la vente et le négoce de titres à revenu fixe et de bons résultats dans la vente et le négoce d'actions, ce qui reflète le développement de nos activités, une amélioration de l'environnement de marché, une augmentation des volumes de négoce de la clientèle et la poursuite de notre dynamisme en termes de parts de marché. Les résultats des affaires d’émission et de conseil sont bons, bien qu’inférieurs à ceux du très bon 4T10. Les résultats reflètent des pertes de valeur juste sur la dette du Credit Suisse et des pertes sur debt valuation adjustments (DVA) en relation avec certaines dettes sur Notes structurés. Les rémunérations et indemnités, de 2408 millions de francs au 1T11, ont été plus importantes qu'au 1T10, ce qui reflète principalement une hausse des cotisations sociales liées aux attributions d’awards en actions au 1T11. La valeur moyenne exposée au risque sur un jour, égale à 99%, est de 93 millions de francs au 1T11, contre 104 millions de francs au 4T10.

Asset Management
Asset Management a enregistré un bénéfice avant impôts de 172 millions de francs, soit une hausse de 4% par rapport au 1T10 et une baisse de 4% par rapport au 4T10. Les produits nets ont baissé de 6% par rapport au 1T10 et de 4% par rapport au 4T10. Sans les gains liés aux investissements ni les titres achetés à nos fonds du marché monétaire, les produits nets ont été de 431 millions de francs, soit une progression de 9% par comparaison avec le 1T10 qui reflète l'amélioration des résultats dans les placements diversifiés, les placements alternatifs et les placements traditionnels. Les charges d'exploitation se sont élevées à 419 millions de francs, baissant de 10% par rapport au 1T10 du fait d'un recul des rémunérations et indemnités, des frais généraux et administratifs ainsi que des charges de commissions. Les actifs gérés, de 436 milliards de francs, ont augmenté de 2% par rapport au 4T10, avec une performance sur le marché et des nouveaux capitaux nets positifs.

Afflux nets de nouveaux capitaux
Private Banking a connu un afflux net de nouveaux capitaux de 18,0 milliards de francs au 1T11. Les affaires de Wealth Management Clients ont contribué à ce chiffre à hauteur de 15,7 milliards de francs. Les affaires de Corporate & Institutional Clients ont connu un afflux net de nouveaux capitaux de 2,3 milliards de francs. Par rapport à la fin du 1T10, les actifs gérés ont augmenté de 1,3%, reflétant l’afflux net de nouveaux capitaux et les mouvements favorables sur les marchés des actions et des obligations, neutralisés en grande partie par des mouvements défavorables liés au change, en raison principalement de la dépréciation de l'euro et du dollar américain pendant cette période.

Asset Management a enregistré des afflux nets de nouveaux capitaux de 4,5 milliards de francs au 1T11, dont des afflux nets de 3,9 milliards dans les placements traditionnels – puisque les afflux dans les multi-asset class solutions, les actions et les titres à revenu fixe ont été partiellement neutralisés par des sorties dans les activités de conseil en Suisse – ainsi que des afflux nets de 0,6 milliard de francs dans les placements alternatifs – puisque les afflux dans l'immobilier, les matières premières et les exchange traded funds (ETF) ont été en grande partie neutralisés par des réalisations dans le private equity et des sorties dans les hedge funds. Par comparaison avec le 1T10, les actifs gérés sont restés stables, l'afflux net de nouveaux capitaux et la performance positive sur le marché ayant été neutralisés par des mouvements défavorables liés au change.

Le total des actifs gérés du Groupe s'élevait à 1282,4 milliards de francs à la fin du 1T11, un chiffre stable par rapport au 1T10 et en hausse de 29 milliards de francs ou de 2,3% par rapport au 4T10, reflétant l'afflux net de nouveaux capitaux et la performance positive sur le marché.

Capital et liquidités
Le Credit Suisse conserve une capitalisation très élevée. Le ratio des fonds propres de base était de 18,2% à la fin du 1T11, contre 17,2% à la fin du 4T10 et 16,4% à la fin du 1T10. Le ratio du noyau des fonds propres de base était de 13,0% à la fin du 1T11, contre 12,2% à la fin du 4T10. Le total de nos fonds propres est passé de 33,3 milliards de francs à la fin du 4T10 à 34,1 milliards de francs à la fin du 1T11 (+0,8 milliard de francs). Les actifs d’impôts différés nets ont diminué de 0,8 milliard de francs. Les actifs pondérés en fonction des risques ont baissé de 3%, passant à 212,2 milliards de francs à la fin du 1T11.

Le Credit Suisse Group a travaillé en étroite collaboration avec la FINMA, sa principale autorité de régulation, et avec la Banque nationale suisse afin de convenir des conditions de deux transactions décisives visant à constituer des réserves de capitaux, qui ont été annoncées en février et qui permettront de satisfaire aux exigences imposées aux grandes banques suisses en vertu des règles suisses d'adéquation des fonds propres proposées. Grâce à ces transactions, le Credit Suisse Group s'est déjà assuré plus de 70% de son potentiel maximal d'émission de titres de capital conditionnel à seuil de déclenchement élevé conformément aux règles suisses proposées.

Revenus résultant de la collaboration
Les revenus résultant de la collaboration entre Private Banking, Investment Banking et Asset Management s'élèvent à 1,1 milliard de francs pour le 1T11, soit 14,1% des produits nets.

* Si l'on exclut des pertes de valeur juste de 617 millions de francs (soit 467 millions de francs après impôts) sur sa propre dette et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement.