Investir dans la matrice? La réalité virtuelle et augmentée, un potentiel de placement bien réel
Latest Articles

Investir dans la matrice? La réalité virtuelle et augmentée, un potentiel de placement bien réel

Vous souhaitez visiter les pyramides de Gizeh mais vous avez peur de prendre l'avion? Vous avez toujours rêvé de jouer sur scène avec Bruce Springsteen? Vous aimeriez voir à quoi ressemblait votre ville il y a 300 ans? Aujourd'hui, vous pouvez faire tout cela sans quitter votre domicile, grâce à la réalité virtuelle. Le marché de la réalité virtuelle (VR) et augmentée (AR) se développe plus rapidement que nous ne l'avions pensé récemment, grâce au succès mondial de Pokémon Go. 

Réalité virtuelle – le prochain grand thème technologique?

La réalité virtuelle permet de vivre des expériences qui ne sont pas réalisables dans la vie courante pour la plupart d'entre nous (quelqu'un a-t-il déjà marché sur Mars?) en utilisant des ordinateurs de pointe, combinés avec des équipements sensoriels tels que des gants et des écouteurs. Pour l'instant, elle est généralement associée à de puissants ordinateurs, mais la VR mobile gagne également du terrain.

Grâce à un taux de connexion à Internet de plus de 45% dans le monde (de plus en plus souvent par téléphone portable) et à un développement rapide de l'utilisation des plates-formes Internet, le développement de la VR et de l'AR mobiles représente un immense marché.

La société de recherche Kzero Worldwide estime le nombre d'utilisateurs de la VR à quelque 200 000 personnes en 2014 et environ 170 millions en 2018, soit une croissance de 85 000%, comme le rappelait une Research Alert du Credit Suisse rédigée par Uwe Neumann et Ulrich Kaiser, selon lesquels «le matériel et les logiciels de VR peuvent atteindre la taille du marché actuel des smartphones (600 à 700 milliards d'USD), au rythme que celui-ci a connu entre 2001 et 2015».

Dès 2015, Piper Jaffray publiait le rapport «The Next Mega Tech Theme is virtual reality», où les chercheurs déclaraient que la VR et l'AR seraient les prochaines grandes tendances technologiques d'ici à 2030: «Nous comparons l'état actuel de la réalité virtuelle et augmentée à celui de la téléphonie mobile il y a quinze ans. Il y aura une première phase avec la réalité virtuelle, puis celle de la réalité augmentée.» 

Source: rapports d'entreprise, estimations Credit Suisse, Gartner

Pokémon Go a lancé le mouvement

Cet été, nous avons vécu la première grande avancée de l'AR lorsque les gens se bousculaient avec leur téléphone sous des ponts, au restaurant, dans les escaliers des musées pour essayer de réunir des créatures virtuelles cachées dans l'univers réel. «Pokémon Go est très précieux en termes de sensibilisation à l'AR, tant auprès des consommateurs que des investisseurs, explique Tim Merel, fondateur et CEO d'Eyetouch Reality et de Digi-Capital. Cela pourrait avoir un formidable impact au-delà de l'univers du jeu, pour orienter aussi bien l'activité future des développeurs que l'attention des investisseurs.»

Quelles sont les autres utilisations possibles de la réalité augmentée, en plus de faire sortir les gens pour rechercher des Pokémons? Les applications d'AR peuvent accroître l'expérience de voyage en la rendant plus complète et plus pénétrante. Utilisées pour faire du tourisme, les lunettes d'AR peuvent afficher des constructions urbaines du passé ou des reconstitutions d'événements historiques. Il est également possible de voir les commentaires des visiteurs précédents («Évitez ce restaurant! Ils vous facturent 20 euros rien que pour la table» ou «Il ne faut pas rater la sculpture à l'arrière de la cathédrale»), et de découvrir des événements actuels et des points d'intérêt de la région.

Si les systèmes de réalité virtuelle et augmentée sont jusqu'ici utilisés essentiellement pour du divertissement, les choses vont changer car les utilisations potentielles passionnantes ne manquent pas. «Ces prochaines années, nous allons voir apparaître des utilisations pratiques allant bien au-delà de Pokémon Go pour les consommateurs, les entreprises, les prestataires de santé et d'éducation», prédit Angus Muirhead, de Credit Suisse Asset Management à Zurich.

Bien plus que des jeux

L'Université de Louisville propose aux patients phobiques une thérapie recourant à des écouteurs de VR pour leur faire vivre la situation qui provoque leur anxiété (comme une intervention publique ou la vue d'une araignée) dans un environnement sûr et contrôlé, afin de les aider à surmonter leur peur. La psychiatrie n'est pas le seul champ de la médecine qui utilise la technologie. Les lunettes d'AR peuvent rappeler aux patients de prendre leurs médicaments ou de vérifier leur niveau de glycémie.

Ces technologies sont également utilisées dans la formation. Les futurs médecins ou pilotes peuvent acquérir une certaine expérience en réalité virtuelle sans les conséquences d'un échec dans le monde réel. Les ingénieurs commencent eux aussi à utiliser la VR. Ils peuvent non seulement vérifier l'influence du poids, de la température ou du vent sur leurs constructions (ponts, véhicules ou bâtiments), mais également présenter le produit final aux investisseurs et à la direction avant le lancement.

La réalité augmentée peut elle aussi être utilisée à d'autres fins que le divertissement. Elle devrait par exemple améliorer la précision de systèmes de navigation: les pilotes peuvent voir s'afficher des alertes, des voies à suivre ou des blocages potentiels sur leur trajet. Les conducteurs automobiles pourraient recevoir des itinéraires ou des informations de trafic sur leur pare-brise. «Le champ d'application du matériel et des services d'AR et de VR pourrait s'élargir très fortement à long terme, estiment Uwe Neumann et Ulrich Kaiser. Ils pourraient même bouleverser, voire remplacer le marché des smartphones.»  

Perspectives à long terme pour le marché de réalité virtuelle

Perspectives à long terme pour le marché de réalité virtuelle

Source: Citi Research, Credit Suisse

Opportunités de placement

Il y a encore beaucoup à faire dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée, d'où un grand nombre de possibilités de placement. «Sur les vingt dernières années, de fantastiques technologies habilitantes ont été développées, rappelle Angus Muirhead, et maintenant nous commençons à voir les fruits de cette innovation, dont toutes les pièces sont rassemblées pour offrir des applications très puissantes en utilisant la réalité augmentée et virtuelle, la robotique et l'intelligence artificielle, ainsi que le cloud et le big data.» Uwe Neumann souligne que «le département Credit Suisse Equity Research a été le premier en Suisse à relever le thème VR/AR en février de cette année.» Tant les éditeurs de logiciels que les producteurs de matériel VR/AR tels que les verres, les tapis de course ou les gants méritent l'attention. Et selon le rapport de recherche du Credit Suisse, «les produits de semi-conducteurs tels que les microprocesseurs (MPU), les puces graphiques (GPU) et la mémoire pourraient connaître une demande croissante.»

Si beaucoup de start-up développent des produits basés sur la VR et l'AR, la plupart sont des sociétés privées et en phase de création. Les investisseurs peuvent bien sûr investir dans de grandes sociétés établies telles que Facebook, HTC, Sony ou Microsoft, qui développent des technologies de VR et d'AR. Mais cela signifie d'investir dans de grandes entreprises qui sont également impliquées dans beaucoup d'autres domaines technologiques, avec souvent un faible pourcentage correspondant à l'activité VR/AR. «Une approche sensée pour la plupart des investisseurs consisterait à investir dans un fonds exposé à ce thème, conseille Angus Muirhead, ce qui offre une meilleure diversification que les actions individuelles tout en garantissant qu'un expert a sélectionné les placements qu'il juge les meilleurs pour le thème.»

Quel que soit votre enthousiasme pour ces opportunités de placement, ne vous perdez pas dans la réalité virtuelle ou augmentée. Et n'oubliez pas que les milliardaires de la Silicon Valley commencent à payer pour nous faire aussi sortir de la matrice.