Investment Outlook 2020 Stratégie d’investissement 2020

Stratégie d’investissement 2020

Des investissements dans un univers de taux bas

À l’heure actuelle, où les taux d’intérêt dans le monde entier ont atteint des niveaux bas record, voire négatifs, même les investisseurs frileux devront acheter des actifs à plus grand risque s’ils veulent obtenir des rendements positifs. Nous estimons qu’il existe un certain nombre d’opportunités susceptibles de produire des rendements supplémentaires sans prendre trop de risque.

Redressement de la courbe des rendements

Plusieurs évolutions macroéconomiques influenceront le monde des investissements en 2020. Nous prévoyons la continuité de la politique monétaire accommodante, avec la stabilité des taux d’intérêt décidés de la Réserve fédérale américaine (Fed) après la préalimentation de plusieurs baisses en 2019. Ceci devrait contribuer à soutenir la croissance économique aux niveaux modérés actuels. Les craintes d’une récession persistante devraient s’atténuer puisqu’une reprise de l’industrie est très probable au cours du premier semestre 2020, ce qui fera grimper un peu la courbe des rendements.

Ne pas négliger les risques d’une inflation à l’avenir

La perspective d’une croissance plutôt modeste en soi n’est pas en faveur d’une trop forte exposition aux investissements cycliques. Nous pensons cependant que la perspective de rendements très faibles voire négatifs pour les investissements au comptant et les obligations gouvernementales et investment grade change la donne.

La récente mise à jour de nos perspectives de rendements sur cinq ans pour l’univers de nos actifs aboutit notamment au constat que les investisseurs devront se contenter à l’avenir de résultats plus que maigres dans les valeurs à faible risque. En effet, même les investisseurs dans des valeurs traditionnelles à revenu fixe subissent des pertes réelles en raison de l’inflation.

Une diversification mesurée

À notre avis, les investisseurs devraient prendre des risques de manière modérée et mesurée en optant pour un cadre multi-actifs. Un tel cadre peut profiter de niches de valeurs qui existent toujours sur des marchés à faible risque, tout en augmentant les résultats attendus par l’investissement dans des actions et la recherche de placements à revenu fixe moins conventionnels.

Tandis que les obligations de première qualité ont toujours un rôle important à jouer en matière de diversification des risques, les investisseurs doivent chercher un éventail plus large de moteurs de rendements pour obtenir des résultats positifs. En ce qui concerne les crédits adossés à des actifs, nous privilégions le segment des obligations sécurisées européennes ayant une cote de crédit élevée. Les investisseurs qui cherchent un moyen pour se prémunir contre l’impact négatif de taux obligataires en hausse (risque de durée), les tranches senior et mezzanine d’une collateralized loan obligation pourraient être une composante intéressante pour compléter un portefeuille et remplacer en partie des obligations à court terme, qui produisent des rendements plus faibles.

Morosité des rendements des obligations de haute qualité

Morosité des rendements des obligations de haute qualité

Inclure des obligations ME

Nous sommes également persuadés que les investisseurs seront bien avisés d’inclure des obligations en monnaie forte des marchés émergents (ME) qui offrent une perspective de performances analogue à celle des obligations high yield plus classiques, mais à un meilleur niveau de notation. Les obligations ME en monnaie locale pourraient également constituer une option, bien que le risque lié à la monnaie demande une attention accrue lors des arbitrages de portefeuille. Nous pensons, en général, que l’intégration de ME à des marché frontières dans la partie du portefeuille à revenu fixe serait également un bon moyen d’améliorer la diversification dans un cadre multi-actifs.

Les actions offrent un potentiel de rendements

Les actions et les investissements alternatifs offrent plus de potentiel de produire des rendements. À notre avis, les actions offrent un avantage intéressant en matière de rendements attendus par rapport aux obligations à faible rendement. Les investisseurs qui sont plus axés sur le revenu devraient opter pour des entreprises aux dividendes stables. En ce qui concerne les secteurs, nous privilégions la branche informatique comme étant l’une des rares à promettre une croissance élevée. Le secteur financier a aussi nos faveurs puisque nous pensons qu’une amélioration des perspectives cycliques déclenchera fort probablement plus de rotations dans ce secteur au premier semestre 2020.

Opportunités alternatives

En ce qui concerne les investissements alternatifs, le secteur immobilier contribue avantageusement à la diversification d’un portefeuille et accroît le potentiel de rendement. En règle générale, nous ajoutons une exposition aux hedge funds à des fins de diversification aux portefeuilles multi-actifs. Pour les investisseurs prêts à engager des fonds sur une durée prolongée pour bénéficier d’une prime de liquidité, la catégorie private equity offre une bonne opportunité pour augmenter les résultats à long terme.