Investissements alternatifs En attendant la reprise

En attendant la reprise

Les matières premières ont évolué dans des directions divergentes durant l’année passée, avec des segments cycliques en repli par rapport aux métaux précieux, dans un contexte de ralentissement de la production industrielle. Ces divergences devraient diminuer à l’avenir.

En 2019, le cours de l’or s’est redressé tandis que les métaux industriels restaient à des niveaux bas. Selon notre scénario de base, qui prévoit une stabilisation de la croissance mondiale et un rendement obligataire stable à légèrement en progrès, les métaux industriels présentent un faible potentiel haussier et les prix de l’or devraient se consolider. Les prix du pétrole pourraient accuser une baisse, contraignant l’offre à s’ajuster, avant de remonter.

Les matières premières cycliques en attente d’une reprise de la production industrielle

Les perspectives des produits cycliques resteront moroses aussi longtemps que la production industrielle (PI) sera en berne. Pour imaginer une reprise, il faudrait que les tensions commerciales s’apaisent et que le niveau de confiance remonte. Il semble peu probable que cela se produise dès le premier semestre. Les prix de base des métaux industriels reflètent de surcroît un scénario de croissance négative en Chine. Une stabilisation de la croissance devrait déboucher sur de bonnes surprises. Plus probable pour le cuivre, ce scénario positif ne devrait pas concerner les autres métaux à moins d’une forte reprise de la PI.

Pétrole: offre excédentaire contre tensions au Moyen-Orient

L’association de la faible croissance de la demande et de l’offre importante provenant de pays non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et plus particulièrement des producteurs américains de schiste bitumineux, sont des signes présageant une saturation des marchés pétroliers en 2020. Pour éviter cela, l’OPEP+ (avec la Russie) devra prolonger ou même renforcer les réductions actuelles de l’offre. La production américaine de schiste bitumineux devra également être ralentie. Notre scénario de base prévoit une baisse de prix temporaire afin de stimuler la demande, ce qui devrait entraîner une reprise du secteur. Les conflits armés dans la région du Golfe pourraient quant à eux entraîner un risque de hausse des prix. Toutefois, les puissances régionales et les États-Unis s’efforcent actuellement d’apaiser la situation.

Les prix du pétrole pourraient accuser une période de baisse, contraignant l’offre à s’ajuster, avant de remonter.

Or: toujours soutenu par la faiblesse des rendements

Les prix de l’or et d’autres métaux précieux devrait rester soutenus tant que les rendements (réels) restent faibles voire négatifs et que l’incertitude économique règne. Alors que les positions longues spéculatives de l’or sont élevées, nous ne voyons pas de facteurs clairs incitant à une baisse majeure de ces positions.

Deux scénarios de risque

Une reprise précoce ou plus forte de la PI devrait profiter davantage aux métaux industriels et nuire aux métaux précieux, ce qui devrait aussi soutenir l’énergie dans une moindre mesure étant donné l’offre élevée. Dans le cas d’une récession forte, les métaux précieux devraient réaliser des plus-values supplémentaires tandis que les cours de l’énergie seraient particulièrement vulnérables.

Véritables rendements de bons du Trésor (en %) et cours de l’or (en dollars/once)

Les faibles rendements réels au service de l’or

Véritables rendements de bons du Trésor (en %) et cours de l’or (en dollars/once)