La recherche tessinoise contribue avec passion à promouvoir la santé dans le monde.  Riccardo Braglia, Helsinn Healthcare SA, améliore la qualité de vie des patients atteints du cancer. 

Helsinn Healthcare: la qualité de vie chez les patients atteints d’un cancer

Riccardo Braglia, CEO du Groupe pharmaceutique tessinois Helsinn, s'est engagé avec succès jusqu'à présent pour améliorer la qualité de vie des personnes en chimiothérapie. Mais il veut aller plus loin: avec sa société, il se lance sur le marché très concurrentiel des médicaments contre le cancer.

Son rêve était de devenir ingénieur, de construire de grandes structures comme le tunnel du Saint-Gothard. La vie en a décidé autrement, mais Riccardo Braglia est loin d'avoir démérité. Depuis 2007, il est seul aux commandes de l'entreprise pharmaceutique Helsinn, dont le siège se situe à Lugano et le centre de production à Biasca, au Tessin. Représentant de la troisième génération à la tête de l'entreprise familiale, il a plus que doublé la taille de cette dernière au cours des dernières années. Aujourd'hui, Helsinn opère à l'international et emploie environ 700 personnes en Suisse, en Irlande, aux États-Unis et en Chine.
Même en dehors de l'entreprise, Riccardo Braglia est une personnalité hors du commun. En 2011, il a été élu meilleur entrepreneur du Tessin, et l'année suivante, Ernst & Young l'a nommé Entrepreneur Of The Year dans la catégorie Life Sciences.

"Un entrepreneur ne cesse jamais d'être un entrepreneur" – Riccardo Braglia

Contre les effets secondaires de la chimiothérapie

Le cœur de métier de Helsinn est le développement de médicaments qui atténuent les effets secondaires des chimiothérapies, notamment les nausées et vomissements, la perte de masse musculaire et les fortes diarrhées. «C'est un domaine intéressant, parce que les grandes multinationales ne s'y positionnent pas. Le marché est petit pour elles, les prix sont bas», explique Riccardo Braglia. Helsinn s'est fait une place sur ce marché de niche en couvrant une large gamme de prestations, de la conception à l'homologation en passant par la fabrication des médicaments. Ces dernières années, l'entreprise a développé toute une série de médicaments, dont le célèbre palonosétron, introduit en 2003 sous le nom commercial d'Aloxi® et utilisé depuis avec grand succès dans le monde entier pour prévenir les nausées et les vomissements survenant lors des traitements du cancer.

L'immobilité n'est pas une option

Mais pour Riccardo Braglia, pas question de se reposer sur ses lauriers. Ne jamais s'arrêter, rester curieux et se fixer sans cesse de nouveaux objectifs. Voilà ce qu'il veut et ce pourquoi il travaille inlassablement. Dès 6 heures du matin, le patron envoie ses premiers e-mails. «Ici, à Lugano comme à Biasca, notre quotidien consiste à rechercher sans cesse le meilleur, à trouver de nouvelles technologies et à les développer pour nous et pour d'autres. Tels sont mes engagements. Et le matin, je suis particulièrement efficace. Tout le monde le sait ici», dit-il en riant.

Une prime à l’innovation

Cet homme grand et imposant, aux yeux expressifs et au teint méditerranéen, paraît déterminé, mais tout de même accessible. Cela compte beaucoup pour lui. Car dans son entreprise, il prône une culture d'ouverture et d'inventivité à laquelle chacun doit contribuer. Afin de créer l'incitation nécessaire, il a même introduit des primes à l'innovation. Toute personne qui, par son travail dans l'entreprise, amène de nouvelles idées, reçoit une rétribution financière: «Il peut s'agir de détails ordinaires du quotidien, indique-t-il. L'amélioration d'un processus, une nouvelle qualité, une suggestion entraînant une modification positive de certains projets.»

Un nouveau médicament contre la leucémie

Riccardo Braglia atteindra son prochain grand objectif au cours des prochaines années. Avec son management, il a décidé de miser désormais aussi sur le développement de médicaments pour le traitement du cancer, même si les principaux acteurs internationaux se disputent déjà âprement ce marché. Helsinn sortira cette année un nouveau médicament pour les lymphomes cutanés et, dans le futur, deux produits: l'un contre la leucémie aiguë, l'autre contre le cancer du poumon. En outre, une seconde unité de fabrication de produits oncologiques ouvrira cette année à Biasca, une étape jalon supplémentaire dans les 43 ans d'histoire de l'entreprise.
Comment le traitement du cancer évoluera-t-il ces prochaines années? Riccardo Braglia ne pense pas assister de son vivant à l'éradication du cancer. «Mais certainement à la transformation de cette maladie grave et mortelle en une affection chronique. C'est déjà presque le cas pour le cancer de la prostate et le cancer du sein. De nombreuses personnes vivent avec cette maladie comme avec de l'hypertension ou du diabète.»

Entrepreneur dans l'âme

Le patron de 59 ans est loin de songer à la retraite. «Un entrepreneur reste toujours un entrepreneur», déclare-t-il. C'est ce qu'il constate en voyant son père, qui a fondé une entreprise de deux personnes en 1976 à Chiasso, et qui aujourd'hui, à 86 ans, demeure président du Conseil d'administration. Riccardo Braglia souhaite que ses deux fils intègrent l'entreprise en temps opportun et y insufflent une nouvelle dynamique. Comme lui-même l'a fait dans les années 1980, lorsqu'il a commencé à s'investir dans l'entreprise aux côtés de son père.

Des écoles pour 12 500 enfants en Afrique

Même en dehors de l'entreprise, Riccardo Braglia est constamment en quête de nouveaux projets. Il accorde une attention particulière au travail caritatif. Sa fondation Nuovo Fiore in Africa («nouvelle fleur en Afrique») finance des projets d'éducation. Aujourd'hui, grâce à lui, plus de 12 500 enfants africains ont la possibilité de fréquenter une école. Mais d'autres sujets le passionnent également. Ainsi, il collectionne des œuvres d'art moderne et s'engage dans le sport. En effet, il suit la Fondation d’art Gabriele et Anna Braglia à Lugano et est un fervent amateur et joueur de basket. «C'est peut-être de là que vient ma devise ‚Never give up‘. Pour moi, un match se joue jusqu'à la dernière seconde. Le dernier panier est celui qui compte.»

Le Credit Suisse, un partenaire fiable

Avoir confiance et du courage, prendre parfois aussi un risque et lutter pour ses objectifs jusqu'au dernier moment: voilà ce que Riccardo Braglia attend aussi de ses partenaires, par exemple du Credit Suisse. «Une banque doit être prête à croire à l'investissement et à l'entreprise qui le réalise ainsi qu'à soutenir cette dernière lorsque c'est nécessaire», souligne-t-il. À cet égard, il apprécie énormément d'avoir toujours pu compter sur le Credit Suisse au cours des dernières décennies. Il ajoute que, malgré sa taille, le Credit Suisse a prouvé à plusieurs reprises qu'il était en mesure de réagir rapidement. Pour un chef d'entreprise familiale habitué à des voies décisionnelles courtes, c'est ce qui fait l'atout d'une banque. «Grâce à cette approche, nous avons beaucoup accompli par le passé, ce que nous n'aurions pas pu faire seuls.»
Mais pour Riccardo Braglia, le plus important est d'entretenir d'excellentes relations avec ses conseillers. «Au final, cela conditionne tout le reste. Ce sont toujours les personnes qui font la différence.»