Insights & Stories Ramona Bachmann

Ramona Bachmann

Ramona Bachmann, 25 ans, est attaquante pour le VfL Wolfsburg et l’équipe nationale suisse. Elle a été nommée dans l’équipe All-Star de la Coupe du Monde 2015 et présélectionnée au titre de joueuse mondiale de l’année 2015.

Ramona Bachmann

Ramona Bachmann, quand avez-vous touché votre premier cachet avec le football?
À huit ans. Au début des vacances d’été, mon père m’avait promis une récompense si j’arrivais à faire cent jongles avant la fin des vacances. Cinq semaines plus tard, j’y arrivais.

Les jeunes talents sont souvent condamnés au succès. Ressentiez-vous cette pression?
Pas du tout. Mes parents m’ont toujours soutenue, mais jamais poussée. Ce n’était pas nécessaire de toute manière. J’étais ambitieuse et je jouais dès que j’avais du temps libre. L’envie doit venir des enfants, autrement ça n’a aucun sens.

Quand avez-vous compris que vous pourriez devenir pro?
À douze ans, quand j’ai rejoint la Credit Suisse Academy à Huttwil. Pendant deux ans, j’ai pu m’entraîner avec les plus grands talents et mon jeu a énormément évolué. Par ailleurs, je vivais dans une famille d’accueil, j’ai donc vite appris à être indépendante. C’était la plus belle époque de ma carrière.

À quinze ans, vous avez reçu une offre de l’Umea IK, en Suède. À l’époque, il s’agissait du meilleur club d’Europe. Comment ont réagi vos parents?
Je ne leur ai pas demandé leur autorisation, je les ai informés que j’acceptais l’offre. Je voulais saisir cette chance. Ça n’a pas été facile pour mes parents. Je leur serai toujours reconnaissante de m’avoir laissée partir.

Faut-il un peu d’égoïsme pour arriver au sommet?
C’est indispensable. Mais le football reste un sport d’équipe. Ce n’est qu’en se dévouant à l’équipe que les occasions en or apparaissent.

Quelle est la leçon la plus dure que vous ayez apprise?
Réfréner mon ambition. Pendant les matches importants, j’étais surmotivée et je voulais trop en faire. Mon premier match international a duré 17 minutes, puis j’ai vu rouge. Seule consolation: je suis restée plus longtemps sur le terrain que Lionel Messi, qui est sorti après quelques secondes lors de son premier match international.

Que conseillez-vous à celles qui aspirent à une carrière pro?
Prenez du plaisir en jouant, soyez patientes et n’oubliez jamais que les erreurs sont essentielles pour progresser.