News & Insights

Investissement durable: les chemins du progrès

Dans le cadre d’un forum ouvert, nous avons recueilli les réflexions de Dominik Scheck, responsable ESG chez Credit Suisse Asset Management CH & EMEA, sur l’intégration des facteurs ESG au processus d’investissement.

En septembre 2019, Credit Suisse Asset Management a annoncé procéder à l’inclusion dans son processus d’investissement de l’ensemble des classes d’actifs traditionnelles en Suisse et dans la région EMEA des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG1), et ce, d’ici à la fin 2020. Qu’est-ce qui a justifié une telle décision?

La raison sous-tendant cette décision était que nos gestionnaires disposent d’un outillage solide pour prendre des décisions de placement mieux éclairées. A de nombreuses reprises, des analyses ESG ont clairement révélé l’existence de risques ESG pour certaines sociétés, ou indiqué que telle ou telle société à l’avant-garde dans le domaine ESG avait surperformé au cours des derniers mois ou des dernières années. Les données laissent peu de place au doute: les sociétés atteignant l’excellence ESG affichent une performance et une résistance2 accrues. Cela fait écho à l’intérêt croissant des investisseurs pour les produits qui respectent leurs valeurs, ainsi qu’à la prise de conscience du Credit Suisse sur sa responsabilité à l’égard de la société et des générations futures, qui est la source de notre engagement envers la durabilité à tous les niveaux de notre organisation.

Les données laissent peu de place au doute: les sociétés atteignant l’excellence ESG affichent une performance et une résilience accrues.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur les progrès accomplis jusqu’à présent et sur les projets futurs?

Chez Credit Suisse Asset Management, nous avons réalisé des progrès considérables dans l’intégration des facteurs ESG au processus d’investissement en Suisse et dans la région EMEA. Nous nous approchons de la barre des 100 mia CHF d’actifs sous gestion dont la conformité ESG a été vérifiée à l’aune des critères établis par le Credit Suisse Sustainable Investing Framework. Au cours des derniers mois de 2019, nous avons également commencé à déployer notre stratégie d’engagement auprès de certaines sociétés en portefeuille.

A une échelle plus large, nous sommes passés du cadre ESG 1.0 au cadre ESG 2.0, qui prévoit l’application de nouveaux critères d’exclusion. Concernant le vote par procuration, pour la première fois, nous collaborons avec un partenaire externe, ISS, afin d’accroître la couverture en établissant une politique de vote par procuration régionale pour l’Europe. Par ailleurs, nous élaborons des politiques de vote pour la région APAC et pour l’Amérique du Nord, avec l’objectif d’élargir notre couverture à ces deux régions en 2021.

En quoi l’approche ESG et de sélection des placements de Credit Suisse Asset Management se distingue-t-elle des autres?

Les principes fondamentaux qui sous-tendent notre approche d’investissement durable sont l’exhaustivité, la globalité et la transparence. Par exhaustivité, nous entendons une application systématique à l’ensemble des classes d’actifs, des styles d’investissement et des profils d’investissement. Par globalité, nous entendons le recours à un large éventail de méthodes à différentes étapes du processus d’investissement, tandis que la transparence est garantie par la publication de fiches d’information ESG et de rapports ESG dédiés.

Pour la sélection des placements, nous appliquons le Credit Suisse Sustainable Investing Framework, d’abord en définissant l’univers de placement qui exclut les secteurs et les sociétés non conformes à nos valeurs. Puis, nous procédons à un passage en revue rigoureux des indicateurs ESG financièrement pertinents ainsi qu’à une analyse financière en vue d’identifier des objectifs d’investissement prometteurs. Par ailleurs, nous fournissons une variété d’outils et de modules qui permettent d’offrir à nos clients des solutions adaptées à leurs préférences individuelles en matière d’ESG.

Quel est l’impact de l’exclusion de certains secteurs et de certaines sociétés sur la performance?

Je pense que cette question part d’une idée fausse. Du fait de la prise de conscience des défis auxquels sont confrontées l’économie mondiale et la société au sens large, l’appétit pour «l’argent facile» a largement cédé du terrain à la recherche de durabilité. Les exclusions nous permettent d’éviter systématiquement toute exposition à des sociétés ou à des secteurs controversés dont la conduite n’est pas éthique. En combinant des exclusions basées sur des valeurs et des normes à une approche d’intégration ESG accordant plus de poids aux critères ESG susceptibles d’exercer à long terme un impact positif sur les rendements des placements corrigés du risque, nous nous assurons que les effets positifs sur la performance l’emportent.

Compte tenu de l’ampleur du défi que représente le changement climatique, on accorde souvent de façon naturelle la priorité au facteur ESG «environnemental» dans l’investissement durable. Maintenant, en quoi se distingue le Credit Suisse sur les aspects «sociaux» et «de gouvernance»?

Notre rapport 2019 sur l’actionnariat actif présente en détail le travail approfondi réalisé par Credit Suisse Asset Management sur les questions de gouvernance. Nous entretenons régulièrement le dialogue avec les équipes dirigeantes de certaines sociétés dans lesquelles nous sommes investis afin de les aider à s’organiser pour adopter des pratiques commerciales plus durables et plus transparentes. En même temps, nous recourons au vote par procuration pour nous assurer que les voix des actionnaires sont bien entendues.

Concernant le facteur social, de nombreux produits de notre offre ont pour objectif de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Citons, par exemple, un fonds axé sur les technologies de l’enseignement encourageant notamment l’apprentissage à distance et qui par conséquent contribuent à la réalisation du quatrième ODD sur l’enseignement de qualité. En outre, Global Real Estate participe à des projets dans des pays en développement qui encouragent des conditions de travail décentes et la croissance économique, créant ainsi des communautés durables et favorisant l’accès à une énergie propre abordable. Ces impacts s’inscrivent directement dans les ODD 7, 8 et 11.

Le développement durable demeurera l’enjeu principal des stratégies d’investissement durable rentables et crédibles, dont les investisseurs ne semblent pas se désintéresser.

L’ESG est désormais un souci pour la plupart des participants au marché et notre attitude a bien changé en cinq à dix ans. Cette tendance à l’investissement durable va-t-elle perdurer dans la crise du COVID-19 actuelle? Quelles sont les perspectives pour les stratégies durables dans l’actuel climat d’investissement marqué par la crise du COVID-19?

L’investissement durable n’est plus vraiment une «tendance» en soi, mais représente plutôt le paradigme dominant à l’heure actuelle. Si l’impact à court terme de la crise du COVID-19 sur les marchés a été extrêmement négatif, on commence seulement à entrevoir quelle sera l’ampleur de ses répercussions à moyen et à long terme. Une chose est sûre, le changement climatique va rester au cœur des préoccupations et les investissements du secteur public dans le développement durable environnemental devrait s’accélérer dans l’optique de favoriser la reprise économique. Dans la mesure où le développement durable reste, malgré le COVID-19, un impératif de viabilité et de croissance pour les sociétés, il demeurera l’enjeu principal des stratégies d’investissement durable rentables et crédibles, dont les investisseurs ne semblent pas se désintéresser.

Pouvez-vous nous donner un exemple de solution originale axée sur l’ESG?

Le dernier-né de notre offre de produits durables est le Credit Suisse (Lux) Environmental Impact Equity Fund. Il s’agit d’un produit novateur, uniquement axé sur des sociétés à impact proposant des solutions authentiques permettant d’influer de manière mesurable et durable sur les défis environnementaux les plus urgents du monde. Les critères ESG basés sur le Credit Suisse Sustainable Investing Framework sous-tendent naturellement le processus d’investissement du fonds. En privilégiant les entreprises offrant des produits, des services et des technologies ayant un réel impact environnemental plutôt que des sociétés se contentant d’élaborer de simples politiques de développement durable, le fonds renforce également la diversification au sein des portefeuilles de la plupart des investisseurs. Les rapports annuels sur l’impact permettront aux investisseurs de suivre leur influence au fil du temps ainsi que l’exposition du fonds.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter

Nous contacter