Barometre des préoccupations – questions liées aux migrations
News & Stories

Barometre des préoccupations – questions liées aux migrations

En octobre, la publication « Quelques orientations pour la Suisse – Regards sur l'avenir politique du pays avec le Baromètre des préoccupations du Credit Suisse » a pour thème les migrations. Dans deux articles, Flavia Kleiner et Luzi Stamm examinent les conséquences de l'immigration sur l'économie et l'identité de la Suisse.

Depuis des années, les questions relatives aux migrations jouent un rôle important dans le Baromètre des préoccupations du Credit Suisse. En particulier la prise de conscience face aux questions liées aux étrangers s'est considérablement développée depuis 2009. En revanche, les préoccupations relatives aux réfugiés et aux demandeurs d'asile ont perdu constamment de leur acuité au fil du temps.

À la question sur la relation à venir avec l'UE, une nette majorité (66%) des personnes interrogées s'est prononcée en 2014 en faveur de la poursuite de la voie bilatérale, malgré le « Oui » à l'initiative contre l'immigration de masse. Seuls 41% soutiennent une adhésion à l'EEE, et 31% une résiliation des accords bilatéraux. En comparaison, une adhésion à l'UE semble vouée à l'échec : 14% seulement des personnes interrogées la souhaitent.

Tendance conscience des problémes de 1998 à 2014

Tendance conscience des problémes de 1998 à 2014

Questions relatives à la migration (en % des personnes interrogées)

1 Etrangers / intégration (jusqu'en 2008) – Etrangers / intégration / libre circulation des personnes (à partir de 2009) ; Source: gfs.bern (2014). Baromètre des préoccupations du Credit Suisse 2014. Rapport final

Dans les articles suivants (voir encadré avec lien vers le PDF), Flavia Kleiner, co-présidente du mouvement libéral Operation Libero, et Luzi Stamm, vice-président de l'UDC et de l'ASIN, et conseiller national d'Argovie, s'expriment à ce sujet. Ils examinent les raisons qui expliquent la disparité entre notre ouverture économique et culturelle et la peur de l'inconnu qui règne actuellement, et quelles pistes de réflexion peuvent en découler pour la politique et l'économie.