White Turf, une course d'exception
Actualités et histoires

White Turf, une course d'exception

Ce n'est rien de moins qu'un royaume qui se joue lors du White Turf de St-Moritz. Chaque année depuis 1990, à l'issue d'une spectaculaire course de skikjöring, on couronne un roi: le skieur ayant obtenu le plus de points sur les trois courses est récompensé le dernier dimanche par le très convoité Credit Suisse Skikjöring Trophy et devient «roi de l'Engadine».

La première course de skikjöring a eu lieu en 1906. À l'époque, les skieurs ne s'élançaient pas tous ensemble sur le circuit aller-retour entre St-Moritz et Champfèr, ils partaient chacun avec une minute de décalage. Le déroulement de la course n'est pas la seule chose à avoir changé en un siècle. Un programme de festivités mêlant musique, art et cuisine est venu se greffer à l'événement, et prend désormais une place à part entière. Ce mélange réussi a contribué de manière décisive au rayonnement international de la course.

Afin de pouvoir continuer à se développer, un événement comme le White Turf doit s'entourer de partenaires fiables tels que le Credit Suisse, qui participe depuis plus de 40 ans à cette aventure. Inhabituel de par sa longévité, ce partenariat témoigne de l'excellente alchimie qui s'est développée au fil des ans entre les deux coéquipiers, chacun connaissant les besoins de l'autre et s'attelant à atteindre des objectifs ambitieux grâce à un travail de longue haleine et à une collaboration agréable. À l'occasion du centenaire en 2016, le Credit Suisse a apporté un petit supplément au White Turf: le skieur le mieux placé au classement général et récompensé par le Credit Suisse Skikjöring Trophy – le «roi de l'Engadine» – reçoit, outre sa dotation en argent, la «Credit Suisse King's Cup». Les trois vainqueurs du jour, eux, se voient chacun remettre une version miniature de cette coupe, commandée par la Banque et réalisée spécialement pour le White Turf par Aubry/Broquard, un duo d'artistes suisses à la renommée internationale. Les skieurs victorieux remportent ainsi en souvenir une élégante céramique, et le nouveau roi un calice royal.