Capital-risque: les femmes réduisent l'écart
Derniers Articles

Capital-risque: les femmes réduisent l'écart

Réussir à faire appel au capital-risque définit souvent la durée de vie d'une start-up. Les femmes parviennent de plus en plus à se faire une place dans ce secteur.

Presque tous les gouvernements ont fait de l'entrepreneuriat leur cheval de bataille. Ce n'est pas une surprise, mais la question reste la même: à quel point l'économie nationale est-elle innovante et peut-elle maintenir voire améliorer sa compétitivité? De nombreux débats et tables rondes portent également sur le dynamisme du monde de la création d'entreprise et sur les moyens de favoriser l'accès au capital-risque (Venture Capital, VC).

Mais qu'en est-il des start-up fondées par des femmes? Les entrepreneuses bénéficient-elles d'une part juste du capital-risque? En effet, le Venture Capital dépend de la capacité financière de l'entreprise à tirer parti des opportunités commerciales et à développer son potentiel en conséquence.

Le récent Gender-3000-Report de Credit Suisse, intitulé «The Reward for Change», a examiné cet aspect plus en profondeur et en tire un bilan général positif. En effet, les conclusions révèlent que les hommes occupent des fonctions plus importantes dans le secteur du capital-risque que dans le secteur financier dans son ensemble. Mais: les femmes réduisent l'écart.

De plus en plus d'entrepreneuses exigent désormais leur part du capital. Le nombre d'entreprises fondées par des femmes a augmenté de 15% par an au cours des 10 dernières années. En comparaison, le nombre de jeunes entrepreneurs a augmenté de seulement 3% par an. Le nombre d'entreprises dirigées par des femmes ayant profité du capital-risque a également connu une forte croissance annuelle de 10% par an en 10 ans. Du côté des hommes, cette progression ne s'élève qu'à 2% par an.

Le capital-risque est une affaire d'hommes

Cependant, le capital-risque reste une affaire d'hommes: parmi les 100 plus grandes sociétés de capital-risque, seulement 7% des partenaires sont des femmes, et seulement 38% ont au moins une femme comme partenaire. 

Female diversity among investment partners in the top 100 US VC firms

Female diversity among investment partners in the top 100 US VC firms

Source: CrunchBase

Toutefois, on peut s'attendre à une participation plus forte des femmes à l'avenir puisque de plus en plus de sociétés de capital-risque sont fondées par des femmes. Ces dernières contribuent à faire augmenter le nombre de responsables féminines, comme le montrent les données. Dans ces entreprises, les partenaires de sexe féminin représentent 43% alors qu'elles ne sont que 7% dans tout le secteur. Finalement, il faudrait plus de femmes aux fonctions décisives en termes d'investissements dans des start-up. Ainsi seulement, elles pourraient obtenir la place qu'elles méritent sur le marché du capital-risque.

Les femmes financent les femmes

Nous savons depuis longtemps que les sociétés de capital-risque dirigées par des femmes investissent 4 fois plus dans les start-up dirigées par des femmes que dans les entreprises dont la direction est composée uniquement d'hommes. Nous ne pouvons qu'émettre que des suppositions pour comprendre ce phénomène. Selon les auteurs de l'enquête de Credit Suisse, le principe «qui se ressemble s'assemble» peut s'appliquer. Une personne a tendance à s'entourer de connaissances de même sexe, de la même origine, de même caractère, etc. En outre, les capital-risqueuses semblent se laisser moins impressionner voire effrayer que leurs collègues masculins par la manière dont sont présentées les idées commerciales.

Meilleure compréhension des opportunités commerciales

Les entrepreneuses financées par des femmes rencontrent immédiatement le même succès que leurs collègues masculins, ce qui n'est pas toujours le cas quand elles sont financées par des hommes. Les entreprises fondées par des femmes sont en moyenne moins développées que celles fondées par des hommes: seulement 17% des entreprises «de femmes» peuvent entrer ou être vendues en bourse, alors que la part s'établit à 27% chez les hommes.

Gender gap

Gender gap

Percentage of successful outcomes

Source: Sahil Raina, University of Michigan, Ross School of Business, 2016

Pour expliquer cette tendance, nous pouvons penser que les investisseuses comprennent mieux les opportunités commerciales identifiées par des femmes et peuvent les estimer de manière plus précise que leurs collègues masculins, en particulier quand le modèle commercial cible une clientèle féminine.

Au bout du compte: la tendance semble clairement se confirmer à la hausse. Le nombre d'entrepreneuses augmente plus rapidement que celui des entrepreneurs. Les femmes profitent de plus en plus du capital-risque issu des fonds gérés aussi de plus en plus souvent par des femmes.