Tendances et médias
Article

Tendances et médias

L'interaction numérique, mobile et sociale est dans l'ère du temps. Si l'on devait choisir un symbole de cette jeunesse, ce serait certainement le smartphone.

La jeunesse se définit comme tendance ou démodée, populaire ou non. Internet a renforcé cette dichotomie: like ou pouce levé lorsqu'on aime. Pas de like ou pouce baissé lorsqu'on n'aime pas. Le Baromètre de la jeunesse étudie ces tendances. Aujourd'hui, le smartphone est la vedette. Il occupe la 1re place à Singapour et aux États-Unis, et la 2e en Suisse. WhatsApp, Facebook et YouTube reviennent souvent – toutes sont des plateformes accessibles sur smartphone.

La plateforme vidéo YouTube a détrôné la télévision – sauf aux États-Unis – et seuls quatre loisirs déconnectés remportent l'aval des jeunes: «Aller au cinéma» (Brésil), «Vacances à l'étranger» (Suisse), «Sortir entre amis» (Brésil et Suisse). Un coup d'œil en arrière permet de voir que ces tendances sont volatiles. En 2010, le classement en Suisse était bien différent: 1. SMS, 2. Cuisine italienne, 3. E-mails, 4. Vacances à l'étranger, 5. Être soi-même.

Les portables sans connexion à Internet et les téléphones fixes sont logiquement démodés. La drogue, le tabac et les substances dopantes sont également impopulaires. De quoi réjouir les parents. Les associations, comme les organisations de jeunesse et les partis politiques sont mal aimées, notamment à Singapour et en Suisse.

Le recul de la religion traditionnelle se reflète dans les réponses à la question: «À quelle communauté religieuse appartenez-vous?» Entre 22% et 34% des jeunes des quatre pays concernés se considèrent comme agnostiques/athées/sans confession. Ils n'étaient que 5% à 13% il y a deux ans.

Le fossé se creuse concernant la relation des jeunes avec les médias. Exemple suisse: les journaux gratuits sont toujours la première source d'information pour 62% des 16–25 ans contre 75% en 2010. La concurrence des sites journalistiques et des applis d'actualité augmente fortement. Pour le «20 Minutes» et «Blick am Abend», il ne s'agit que d'un changement de format. La version numérique est plus consultée que le format papier.

International Comparison: Most important source of information

Sans surprise, la télévision a perdu en popularité depuis 2010. Mais c'est seulement maintenant que la radio perd du terrain: pendant des années, près de la moitié des Suisses interrogés écoutaient la radio. Ils ne sont plus que 42%. Cela peut s'expliquer par l'arrivée du streaming, grâce auquel on peut compiler soi-même sa musique. Cette tendance ne se retrouve pas dans les autres pays, car la radio n'y a jamais eu la même importance qu'en Suisse. Facebook est une source d'information pour 47% aujourd'hui contre 35% en 2010.

Les médias facilement abordables, comme les journaux gratuits, sont appréciés des jeunes interrogés, qui ont toutefois bien conscience de la qualité. Ils indiquent faire d'abord confiance à SRF, «NZZ» et «Tages-Anzeiger». Les formats purement numériques sont à la fin du classement: YouTube, Facebook et Twitter.

Baromètre de la jeunesse 2016: Tendances et médias

Source: YouTube (Credit Suisse Schweiz)