Pyramide mondiale des richesses en 2016
News et vidéos

Pyramide mondiale des richesses en 2016

Selon le Global Wealth Report du Credit Suisse Research Institute, les trois quarts de la population adulte mondiale occupent l'échelon inférieur de la pyramide des richesses. Les 3,5 milliards d'adultes dont la fortune est inférieure à 10 000 dollars représentent 2,4% de la richesse mondiale. En revanche, les 33 millions de millionnaires représentent moins de 1% de la population adulte, mais possèdent 46% de la fortune des ménages.

De nombreuses raisons sont à l'origine des écarts de richesse entre les individus. La variation de la fortune moyenne d'un pays à l'autre représente la majeure partie de l'inégalité observée dans les richesses mondiales, mais il existe également une grande disparité au sein des pays. On trouve un nombre démesurément élevé de personnes détenant peu de richesses dans les groupes d'âge plus jeunes ayant eu peu d'occasions d'accumuler des actifs. D'autres peuvent avoir subi la perte de leur entreprise ou des problèmes personnels, ou vivent dans des régions où les perspectives de création de richesses sont plus limitées. Parfois, les opportunités sont limitées pour les femmes ou les minorités. En revanche, on trouve à l'autre bout de la pyramide nombre de personnes ayant constitué de grandes fortunes grâce à une combinaison de talent, de travail acharné et de chance.

La pyramide des richesses permet d'identifier ces différences.

Pyramide mondiale des richesses

Pyramide mondiale des richesses

Source: James Davies, Rodrigo Lluberas and Anthony Shorrocks, Credit Suisse Global Wealth Databook 2016

La base de la pyramide

Les différentes couches de la pyramide des richesses sont très distinctes. La tranche inférieure est celle qui présente la distribution la plus régulière parmi les différentes régions et pays, mais aussi l'éventail de situations personnelles les plus inégales. Dans les pays développés, environ 20% des adultes relèvent de cette catégorie. Pour la plupart de ces personnes, l'appartenance à cette tranche est une phase transitoire (perte de leur entreprise ou chômage, par exemple) ou une phase de leur cycle de vie, liée à la jeunesse ou à la vieillesse. À l'inverse, plus de 90% de la population adulte indienne et africaine se trouvent dans cette tranche. Pour de nombreux habitants des pays défavorisés, l'appartenance à vie à la tranche inférieure constitue la norme plutôt que l'exception.

La tranche de richesse moyenne

En termes de richesse mondiale, la tranche moyenne est comprise entre 10 000 et 100 000 USD. Elle couvre près de 900 millions d'adultes qui représentent une grande partie de la classe moyenne dans de nombreux pays. La richesse moyenne de ce groupe est assez proche de la richesse moyenne mondiale. L'Inde et l'Afrique sont sous-représentées dans ce segment, tandis que la part de la Chine est disproportionnée. La Chine et l'Inde offrent un contraste intéressant. L'Inde ne représente que 3,1% des personnes possédant une richesse moyenne et cette part a très peu varié au cours de la dernière décennie. La Chine quant à elle représente 33% des personnes dont la fortune est comprise entre 10 000 et 100 000 USD, soit dix fois le nombre d'Indiens et le double de la proportion de Chinois en 2000.

Les tranches de richesse élevée

Les échelons supérieurs de la pyramide des richesses - couvrant les personnes disposant d'une fortune nette supérieure à 100 000 USD - comprenaient 5,9% des adultes au tournant du siècle. Cette proportion a augmenté rapidement jusqu'à la crise financière, mais elle est restée globalement stable depuis. Elle représente actuellement 8,2 % du total mondial. La composition régionale diffère sensiblement de la tranche inférieure. L'Europe, l'Amérique du Nord et la région Asie-Pacifique (hormis la Chine et l'Inde) totalisent 89% des personnes constituant ce groupe, l'Europe fournissant à elle seule 144 millions de personnes (soit 36% du total). Ce résultat est à comparer avec les seulement 5 millions d'adultes de ce groupe (1,2 % du total mondial) résidant en Inde et en Afrique combinées.

Le profil d'appartenance change à nouveau pour les millionnaires en dollars américains situés au sommet de la pyramide. Les États-Unis obtiennent des scores élevés pour ces trois critères et présentent de loin le plus grand nombre de millionnaires, soit 13,6 millions ou 41% du total mondial. Pendant de nombreuses années, le Japon était deuxième au classement des millionnaires avec 13% du total mondial en 2011, mais le nombre de millionnaires japonais a diminué tandis qu'il augmentait dans d'autres pays. Le Japon a donc cédé sa deuxième place au Royaume-Uni en 2014, mais il a rebondi cette année en raison de l'appréciation du taux de change. Après la baisse enregistrée cette année, le Royaume-Uni descend à la troisième place avec 7% des millionnaires du monde.

Nombre de millionnaires en dollars par pays

Nombre de millionnaires en dollars par pays

(% du total mondial)

La pyramide des richesses

Une pyramide des richesses complète permet d'identifier les situations contrastées entre les détenteurs d'une fortune nette d'au moins un million de dollars et les échelons moins élevés de cette hiérarchie des richesses. Les discussions sur la fortune se concentrent souvent exclusivement sur le sommet de la pyramide. Le Credit Suisse Global Wealth Report fournit une image plus complète et équilibrée, estimant que la base de la pyramide des richesses et ses sections médianes sont également intéressantes. L'une des raisons à cela réside dans l'immensité des chiffres ainsi que dans leur pouvoir politique. Cependant, leur richesse combinée de 35 billions de dollars génère également des opportunités économiques considérables, mais souvent sous-estimées. Le fait de répondre aux besoins de ces détenteurs d'actifs peut engendrer de nouvelles tendances dans les secteurs de la consommation comme de la finance. La Chine, la Corée et l'Indonésie sont des exemples de pays dont certains habitants ont rapidement progressé dans cette partie de la pyramide des richesses. L'Inde n'a pas affiché de progrès similaires à ce jour, mais offre le potentiel d'une forte croissance à l'avenir, à partir d'un point de départ modeste.

Alors que les niveaux moyen et inférieur de la pyramide jouent un rôle important, le segment supérieur devrait rester le principal facteur d'afflux d'actifs privés et de tendances d'investissement.