Derniers Articles

Priorité au souhait du client

En tant que responsable de la banque dépositaire de Credit Suisse (Luxembourg) S.A., Holger Barth n'a pas de contact direct avec les clients. Pourtant, leurs souhaits façonnent son quotidien.

Quand je quitte ma maison en Allemagne, à la frontière du Luxembourg, vers 6h30–7h00, j'ai tout d'abord une heure de route à faire. J'utilise ce temps pour passer mes premiers appels à mes collaborateurs. Je fais l'aller-retour depuis 23 ans et fais partie des 160'000 frontaliers qui rejoignent chaque jour le Luxembourg depuis l'Allemagne, la France ou la Belgique. J'ai rejoint le Credit Suisse en 2014 et dirige la banque dépositaire de Credit Suisse (Luxembourg) S.A., qui se charge notamment des fonds CS domiciliés au Luxembourg. Ma tâche principale consiste à conserver et à gérer les valeurs patrimoniales investies dans les fonds et à contrôler la banque dépositaire.

Nous traitons chaque ordre d'un gestionnaire de portefeuille qui négocie par exemple des titres pour un fonds via un courtier. Nous veillons à ce que ces transactions soient bien comptabilisées et dûment exécutées. Nous gérons en outre les comptes cash pour ces fonds. Je m'assure également que les instruments financiers déposables (généralement uniquement par voie électronique) sont bien en sécurité dans les dépôts des sous-dépositaires (sub-custodians). Il s'agit là d'une opération réglementaire impérative, car la banque est tenue pour responsable en cas de perte. Nous ne réalisons pas seuls l'ensemble de ces processus d'exécution : nous déléguons à divers prestataires, puis nous contrôlons et gérons la qualité de leurs processus. Les règles de traitement sont trop différentes d'un marché à l'autre. Le Global Network Management de Zurich sélectionne les prestataires externes (notamment au niveau des sub-custodians) selon des critères stricts et les surveille en permanence. Nous devons garantir l'exécution appropriée, complète et dans les temps des 140'000 ordres passés par an.

Avec sa fonction de banque dépositaire, Credit Suisse (Luxembourg) S.A. agit également en tant que prestataire pour des clients externes. Dans les activités de fonds tiers, nous proposons avec Credit Suisse Investor Services l'intégralité de notre infrastructure technique et administrative de fonds au Luxembourg par exemple à des gestionnaires de fortune ou des family offices. Il peut s'agir de l'ensemble de la chaîne de création de valeur : émission, société de gestion, administration de fonds, agent de transfert (registre et agent de transfert pour la société par actions) et banque dépositaire. La part des activités de fonds tiers augmente sans cesse, parallèlement aux opérations de fonds propres : elles représentent aujourd'hui près de la moitié de la fortune totale (environ 60 milliards de francs suisses) que nous gérons dans les fonds.

Outre les affaires opérationnelles quotidiennes («Run the Bank»), je suis très impliqué dans des projets réglementaires («Change the Bank»). Je suis notamment membre d'un comité de surveillance interne pour un projet visant à mettre en œuvre de nouvelles exigences dans la fonction de banque dépositaire. Le travail au sein de tels comités est la seule partie planifiable dans mon quotidien professionel. Lorsque nous intégrons de nouveaux fonds, nous les contrôlons via un processus standardisé. Si un client formule une nouvelle idée de placement à travers son conseiller clientèle, celle-ci est soumise au Fund Offering Board (FOB) de Credit Suisse Investor Services, dans lequel différents décideurs issus de diverses fonctions de la chaîne de création de valeur sont représentés. Si l'idée est approuvée par le FOB, elle fait ensuite l'objet de clarifications approfondies et de négociations par le Fund Approval ­Committee (FAC), qui approuve la faisabilité du projet et sa mise en œuvre opérationnelle. Les clients ­soumettent parfois des idées commerciales très complexes, pas forcément standard. C'est alors à nous de transformer leur souhait et de trouver une solution créative. Ainsi, un souhait émis par un client peut complètement ­bouleverser le déroulement d'une journée, car le client est toujours prioritaire. Je n'ai personnellement aucun contact direct avec nos clients, mais je suis toujours en relation avec eux via nos deux équipes d'Account Managers, les Portfolio Managers et les conseillers clientèle.

Après d'innombrables réunions, de nombreux imprévus et un sandwich, je repars le soir et en profite pour passer quelques derniers appels sur le chemin du retour. Le trajet entre le bureau et le domicile fait partie de mon quotidien professionnel, mais ma vie se centre là où se trouvent ma femme et mes enfants. Pour me détendre après le travail, je cours, je fais du vélo et je profite du magnifique paysage vallonné des alentours.