Des robots «recrutés» pour vendre des cafetières

Les innovations technologiques capables de transformer les marchés étaient au cœur des discussions du 2e Private Innovation Circle, auquel le Credit Suisse avait convié près de 50 clients Private Banking et leaders d'opinion.

Huit sociétés novatrices ont présenté des technologies d'avant-garde à même de faire évoluer leur secteur respectif. Eric Varvel, Chairman Asia Pacific & Middle East au Credit Suisse et hôte du 2e Private Innovation Circle, qui s'est tenu à Tokyo, a déclaré aux participants que ces entreprises qui ont franchi le cap de la «démonstration de faisabilité» offraient désormais des opportunités d'investissement. Les technologies sur lesquelles repose leur succès vont de la simple application connectant les conducteurs aux fourgonnettes disponibles, à des procédés beaucoup plus complexes tels que la production de carburant par des bactéries ou encore l'analyse de données informatiques extrêmement sensibles pour lutter contre le cybercrime.

Lutte contre les cyberattaques

La CEO de Darktrace, Nicole Eagan, a expliqué comment d'importantes attaques avaient pu être évitées grâce à la nouvelle technologie de l'entreprise de sécurité informatique basée au Royaume-Uni. Baptisée Enterprise Immune System, elle identifie les cyberattaques en imitant le système immunitaire humain et conçoit des modèles de comportement «normal» en analysant des données délicates qui peuvent contribuer à repérer des menaces sévères à l'intérieur comme à l'extérieur de la société.

L'entreprise californienne Norse travaille sur le même segment et, comme l'explique Cameron McEachern, vice-président du développement commercial, conçoit des solutions de sécurité informatique depuis plus de dix ans pour aider ses clients à parer aux attaques et à détecter les failles de sécurité et les menaces. Il précise que ces menaces recueillies sous forme de big data sont analysées et que leurs «empreintes» sont relevées afin de retrouver les hackers même s'ils changent d'adresse pour se cacher.

Des bioorganismes pour produire du carburant

Produire du carburant à partir de gaz contenant du CO2 grâce à des bioorganismes aquatiques, les cyanobactéries, ne relève plus de la fiction. Pour y arriver, ces micro-organismes vivants ont uniquement besoin de lumière, de terres non arables et d'eau non potable et doivent être associés à une source concentrée de CO2, explique Tom Jensen vice-président exécutif et responsable du développement de la société américaine Joule. Ces organismes brevetés sont modifiés afin d'empêcher leur reproduction et d'améliorer leur productivité pour en faire des «biocatalyseurs de photosynthèse industrialisés», explique-t-il. Après avoir réalisé des tests concluants de sa plate-forme pilote pendant plus de deux ans, Joule a engagé la phase de démonstration et prépare actuellement le lancement commercial de sa technologie innovante.

Cultiver les terres pauvres

En Australie, Sundrop Farms conçoit, possède et exploite des serres à la pointe de la technologie qui permettent une récolte importante sur des sols pauvres, avec la seule énergie du soleil et de la mer. L'objectif de Sundrop Farms consiste à réduire la volatilité de la production agricole, affirme John Phinney, Managing Director pour l'Australie. Pour cette société «verte» qui associe diverses technologies pour assurer le respect de l'environnement, la viabilité économique est tout aussi importante, ajoute-t-il.

Miser sur les corrélations entre les prix des titres énergétiques et la météo

La plate-forme de transaction sur les matières premières énergétiques développée par Meteo-Logic ces douze dernières années établit des corrélations entre la météo et les titres énergétiques en se fondant sur les big data et les technologies de l'apprentissage automatique. L'algorithme financier utilisé s'appuie sur des millions de données pour anticiper les cours avec une extrême précision. «Nous disposons d'un avantage certain pour la négociation», avoue Moshe Levin, président de la société israélienne, et d'ajouter que Meteo-Logic affiche 100% de rendements.

Des images satellite haute résolution en temps réel

Des images satellite haute résolution en temps quasi réel, prises de n'importe quel endroit sur Terre, pourraient bientôt être disponibles grâce à Satellogic. Selon son CEO, Emiliano Kargieman, la société californienne, qui fournit actuellement l'image désirée sous trois jours, travaille à produire des images en temps quasi réel et haute résolution prises n'importe où sur la planète en cinq minutes via des constellations de satellites à bas prix. La société fabrique actuellement ses propres machines à des coûts permettant de lancer environ 300 satellites.

Un robot qui vend des cafetières

La société japonaise SoftBank Robotics lance le premier androïde sensitif au monde. Le robot baptisé Pepper ne parle pour l'instant que japonais. Il est employé pour vendre des cafetières dans des magasins d'électroménager, commente Kenichi Yoshida, vice-président du développement commercial de Softbank Robotics. D'autres utilisations sont prévues, dont un usage domestique, tout comme le déploiement sur d'autres marchés, avec notamment le lancement d'un «app store» offrant différentes tâches et fonctions pour Pepper.

Connecter les conducteurs aux fourgons

Le succès de GoGoVan – plate-forme peer-to-peer (p2p) pour les fourgons de transport – repose sur une technologie simple. Les fourgons et les conducteurs sont mis en relation avec les usagers via une application mobile, explique Steven Lam, fondateur de la société de logistique à la demande située à Hong Kong. Après moins de deux ans, GoGoVan gère déjà plus de 50'000 véhicules et s'est implantée à Taïwan, en Corée, à Singapour et en Chine. Les marchés hors Asie ont déjà manifesté leur intérêt pour ce modèle commercial, souligne Steven Lam.

Les entrepreneurs présents au Private Innovation Circle ont eu l'occasion de rencontrer un groupe de clients du Credit Suisse sélectionnés dans le cadre du Credit Suisse Salon, et donc des clients, investisseurs ou partenaires potentiels, en dehors de leur activité habituelle: une belle occasion pour chacun de développer son réseau.