Politique et société
Articles

Politique et société

En Suisse, on constate que l'AVS constitue la nouvelle préoccupation principale des jeunes, qui considèrent, par ailleurs, que la cohabitation avec les étrangers est de plus en plus harmonieuse. La mobilisation politique prend de l'ampleur dans le monde, surtout aux États-Unis. En outre, les jeunes considèrent que l'inégalité entre les hommes et les femmes est un véritable problème.

La politique institutionnelle et les partis sont peut-être out, mais les jeunes s'intéressent tout de même aux problèmes de leur pays et s'engagent. Où est-ce que le bât blesse en Suisse, aux États-Unis, au Brésil et à Singapour?

En Suisse, l'AVS est pour la première fois au sommet des préoccupations, en phase avec l'évolution du Baromètre des préoccupations du Credit Suisse (cf. Bulletin 4/17). Le lien avec la votation sur la prévoyance vieillesse et sa forte présence médiatique l'an dernier est évident. Malgré l'urgence de l'assainissement de l'AVS, seuls 36% des sondés estiment que la relation entre jeunes et seniors est tendue, contre 40% en 2010. Tout va bien, donc? Non, car seuls 18% la jugent harmonieuse, tandis que la majorité reste neutre (41%).

Suisse : les principales préoccupations

Il est frappant de constater que la thématique des étrangers et des réfugiés est passée au second plan et que la cohabitation est jugée de plus en plus harmonieuse. Selon Boris Zürcher, à la tête de la Direction du travail du Secrétariat d’État à l’économie, avec l’approbation de l’initiative «Contre l’immigration de masse» de «larges pans de la population se sont sentis écoutés», mais il pense néanmoins que «le sujet reviendrait sur le devant de la scène si l’immigration reprenait».

Aux États-Unis, à Singapour et au Brésil, le chômage occupe la première ou la deuxième place au classement des préoccupations, alors que les chiffres du chômage y sont parfois inférieurs à ceux de la Suisse, selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Peut-être les Suisses surestiment-ils quelque peu la sécurité de l’emploi ou se sentent-ils plus protégés que dans les autres pays en raison des assurances sociales de qualité qui leur sont proposées.

Comparaison internationale : préoccupations principales par pays

Aux États-Unis, à Singapour et au Brésil, l'égalité hommes-femmes se positionne dans le top 5 (Suisse: 10e rang). Aux États-Unis (2e rang) et à Singapour (4e rang), le terrorisme est également dans le peloton de tête. Depuis plusieurs années, la corruption est considérée comme le problème no 1 au Brésil. À Singapour, elle occupe cette année la 3e place.

Aux États-Unis, la montée en puissance de la politique ces dernières années a eu pour effet de mobiliser la population: la popularité des manifestations politiques est passée de 16% en 2017 à 33%, et le désir de réformes de 75% à 85%. Les fake news et le contrôle des armes ont été inclus dans le sondage pour la première fois et mentionnés tous deux par 18% des sondés.

Enfin, les jeunes Suisses ont été interrogés sur leur sentiment d'appartenance à neuf unités sociales différentes. Depuis 2015, le sentiment d'appartenance diminue, à quelques exceptions près. C'est surtout à leur famille et à leur cercle d'amis qu'ils se sentent le plus appartenir, et le moins à une communauté religieuse ou en ligne. Ce recul généralisé donne à réfléchir – ou montre combien cette génération est indépendante et sûre d'elle.