Duo homme-machine
Derniers Articles

Duo homme-machine

L'équipe Industrial Life Cycle (ILC) a développé un processus de placement innovant associant analyse de données structurée et expertise humaine pour la sélection de titres fondamentale. Cette approche probante a permis aux stratégies ILC de surperformer les marchés actions volatiles et d'offrir des rendements stables et solides aux investisseurs.

Vous êtes-vous déjà dit que le monde de l'investissement pourrait tirer des enseignements du jeu d'échecs ? Michael Mauboussin et Dan Callahan, de Global Financial Strategies au Credit Suisse, auteurs de ‹Lessons from Freestyle Chess : Merging Fundamental and Quantitative Analysis› se sont interrogés sur l'applicabilité du ‹freestyle chess› aux placements, avec des analystes fondamentaux humains et des analystes quantitatifs sous forme de machines. Les enseignements sont simples :

  • Aux échecs, les meilleurs programmes sont capables de battre les meilleurs humains. En 1997, Garry Kasparov, vingt fois champion du monde, a perdu contre un ordinateur IBM baptisé Deep Blue.
  • Mais le duo homme-machine est plus efficace que l'un ou l'autre seul. En 2005, le «freestyle chess» a montré qu'il était plus performant que les meilleurs programmes informatiques, car il fait intervenir des humains, qui se servent
    de programmes d'échecs pour les assister dans leurs coups.
  • On obtient donc de meilleurs résultats en tirant parti du meilleur de l'humain et de la machine.

Dans le contexte de l'investissement, on en vient à se demander si l'association placement fondamental et placement quantitatif renforce le processus global. Michael Mauboussin se demande : «Pouvons-nous combiner le meilleur de l'humain et de la machine et écarter le pire ?» Les ordinateurs fournissent des analyses continues, à partir de données au sein d'un vaste univers, et sont à même d'éviter les erreurs fréquentes des gérants de fonds, notamment les préjugés, les décisions émotionnelles et les craintes liées aux transactions. En revanche, les analystes fondamentaux sont mieux placés pour identifier les changements de régime et bénéficient d'une vision plus fine, contrairement à un ordinateur, qui se conforme aux procédures. 

Le cycle de la vie

Dans une industrie qui distingue approches fondamentale et quantitative, l'ILC a élaboré un processus combinant avec succès l'analyse de données structurée et l'expertise humaine pour la sélection de titres fondamentale.

L'ILC met à profit une approche propriétaire innovante pour la sélection de titres en se fiant au cycle de vie. Chaque société passant par différentes phases de maturité et les moteurs de performance dépendant de la phase en cours, il divise l'univers des actions en cinq classes : Startup, Growth, Cash Cow, Fading Winner et Restructuring.

L'approche consiste à identifier les principaux facteurs de performance des cours à chaque phase et détermine l'attrait en mesurant notamment l'évaluation, la qualité (en fonction du cash flow return on investment), la dynamique des bénéfices et celle du cours.

Phases ILC et matrice de génération d’alpha

Phases ILC et matrice de génération d'alpha

Source : Credit Suisse

Pour une entreprise Growth, par exemple, le tableau ci-dessus montre que l'estimation des rendements relatifs potentiels est plus efficace si elle est fondée sur les tendances de qualité et de momentum plutôt que sur l'évaluation. Une fois les sociétés de capitaux matures (Cash Cow), l'évaluation associée à des tendances bénéficiaires solides représentent les principaux critères. L'évaluation et la discipline capitalistique sont les principaux facteurs pour la sélection des stades ultérieurs (Fading Winner et Restructuring).

Globalement, l'association performante des analyses fondamentale et quantitative s'est avérée efficace pour la production de rendements excédentaires stables sur la plate-forme actions d'ILC depuis sa création. La nature structurée et réccurrente de la philosophie et de la stratégie ILC a aussi permis à l'équipe de tirer parti de ce processus pour d'autres stratégies actions.

Processus structuré, expertise humaine

Le processus structuré ILC analyse 10'000 sociétés de la banque de données HOLT, en les regroupant par phase du cycle de vie. Elles sont ensuite systématiquement classées en fonction des principaux facteurs de rendements excédentaires au cours de chaque phase avant que ne leur soit attribué un score ILC compris entre 1 et 100.

La machine à génération d'idées ILC a l'avantage d'appliquer le processus à un univers de placement vaste et diversifié tout en profitant d'un système de notation et de catégorisation sur lequel aucune émotion n'influe.

L'autre composante clé du processus est la due diligence appliquée pour chaque société en tête du classement dont le nom ressort dans le générateur d'idées. Les données qualitatives enregistrées par l'équipe visent à confirmer l'attractivité des sociétés et le score ILC sert à éliminer les faux positifs. Ces erreurs ont plusieurs causes : intégrité des données, opérations sur titres, limites d'HOLT, intervention gouvernementale locale, gouvernance d'entreprise, etc. L'aspect qualitatif donne une vision en profondeur et permet d'éliminer 25 à 35% des idées de placement. Dans ces cas, l'équipe passe à l'idée la plus attractive qui suit dans le cycle de vie.

La nature subjective du processus qualitatif n'interfère plus dès lors que sont identifiées et éliminées les faux positifs. Le processus de placement est ainsi garanti objectif et sans émotion. Mieux encore, la machine et l'homme collaborent plutôt que de s'opposer, ce qui arrive souvent lorsque les gestionnaires de fortune associent les approches qualitative et quantitative.

Le meilleur des deux univers

Le processus ILC reflète la philosophie qui soutient que «le duo homme-machine fonctionne mieux que l'un ou l'autre seul» en combinant efficacement un processus systématique d'analyse de données et l'expertise humaine pour la sélection de titres fondamentale. Cette association permet de tirer parti des forces de l'homme et de la machine sans leurs faiblesses.

Les clients bénéficient alors d'une solution de placement capable de leur proposer des sociétés exceptionnelles de manière récurrente et d'obtenir des rendements excédentaires réguliers.