Leadership, diversité et innovation: changer la donne pour les femmes et la banque
News & Stories

Leadership, diversité et innovation: changer la donne pour les femmes et la banque

Plus d'une dizaine de femmes cadres dirigeants ou occupant des postes hauts placés dans des établissements financiers du monde entier s'apprêtent à terminer le «Leadership and Diversity for Innovation Program». Ce programme unique en son genre vise à fournir les outils nécessaires pour aider les établissements financiers à mieux servir les femmes à faible revenu.

Guada May Brion, 32 ans, est née à Marinduque, une île du sud des Philippines. Fille unique, elle avait onze ans lorsque son père est mort. Pour subvenir à leurs besoins, sa mère élevait des porcs et travaillait comme blanchisseuse pour le voisinage ou comme ouvrière agricole.

«La vie à cette époque était difficile. Nous n'avions aucune économie, nous ne possédions rien à part notre cabane de nipa (petite maison construite sur pilotis) et ma mère n'avait pas les moyens de me payer des études. Mais avec l'aide d'un établissement financier (la CARD Bank), nous avons pu survivre. Ma mère a emprunté un capital supplémentaire et épargné un petit peu chaque semaine. J'ai fini mes études grâce au soutien financier du CARD Scholarship Program (programme de bourses CARD) et aujourd'hui, je suis responsable marketing pour la CARD Bank», raconte Guada May Brion.

Ce destin hors du commun n'est qu'un des nombreux exemples parmi les femmes et les hommes qui, décidés à développer les capacités de leadership de leur établissement, ont suivi le «Leadership and Diversity for Innovation Program». Ce cours, le premier d'un partenariat de trois ans avec le Credit Suisse, s'étale sur un an et est organisé par Women's World Banking, une association internationale à but non lucratif. Il a pour but, à travers des ateliers présentiels, des sessions virtuelles et du coaching à distance, de rechercher et de trouver des solutions pour répondre aux besoins en services financiers des femmes dans le monde entier. 

«Les efforts de ma mère, son labeur, m'inspirent et me motivent pour aider plus de femmes pauvres»

Guada May Brion

Une formation en leadership unique en son genre

Plus d'un milliard de femmes dans le monde aujourd'hui n'ont pas ou peu accès aux services financiers. Ce programme est conçu pour appuyer les responsables des établissements financiers qui s'engagent vis-à-vis d'une clientèle de femmes à faible revenu et leur fournit des produits innovants, notamment en matière d'assurance, d'épargne et de crédit.

«Le programme offre à des cadres dirigeants du secteur financier et à des femmes à haut potentiel venant de 13 banques et institutions de microfinance (IMF) du monde entier, du Kenya à la Jordanie en passant par la République dominicaine, l'opportunité unique d'acquérir les outils qui leur permettront de changer la donne», explique Sarah Buitoni, spécialiste Leadership et diversité. Ce qui différencie ce programme des autres programmes de lutte contre l'exclusion financière, c'est le double accent mis sur la formation individuelle et sur le changement au niveau institutionnel pour promouvoir l'innovation et servir le marché des femmes», ajoute-t-elle.

Guada May Brion avec sa mère

Guada May Brion avec sa mère

Guada May Brion n'est pas la seule participante à avoir connu un destin hors du commun. Clare Tumwesigye, née dans l'ouest de l'Ouganda, est la quatrième d'une famille de six enfants issue de la classe moyenne. Ses parents venaient de familles dans lesquelles les filles n'avaient pas eu les mêmes opportunités d'étudier et de chercher un travail que leurs frères, mais ils étaient déterminés à offrir plus à leurs trois filles. Bien décidée à suivre la voie du changement tracée par ses parents, Clare Tumwesigye a saisi les opportunités offertes. Aujourd'hui, elle est responsable marketing pour la Finance Trust Bank à Kampala, et a décidé de rejoindre le programme.

Cet automne, le Credit Suisse et Women's World Banking ont accueilli deux ateliers parallèles au Center of Excellence du Credit Suisse, à Mumbai, qui ont réuni 24 cadres dirigeants et collaborateurs à haut potentiel venus d'établissements financiers du monde entier. Pour les femmes à haut potentiel, cette semaine à Mumbai associait formation au leadership et renforcement des compétences portant notamment sur la négociation, le développement des relations stratégiques et la définition d'une vision. Les cadres dirigeants ont affuté leurs compétences pour mieux servir le marché des femmes en initiant un changement institutionnel grâce au coaching, à la gestion des talents et à la conduite du changement.

Des cadres dirigeants du Credit Suisse sont également venus échanger autour d'expériences vécues avec les participants du programme. «Notre engagement vise à développer les compétences de leadership des femmes pour contribuer à faire émerger des femmes leaders dans les services financiers au-delà de notre banque», déclare Mihir J Doshi, CEO du Credit Suisse en Inde.

Changer la donne

Tout au long de ce programme d'un an, les femmes leaders ont identifié et étudié en temps réel les défis auxquels est confronté leur établissement, que ce soit sur le plan technique ou dans la mise en place de produits et de services novateurs durant la session. L'atelier de cinq jours en Inde était également centré sur le développement individuel. Ces sessions présentielles étaient complétées par des séminaires en ligne en collaboration avec la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie et des services de coaching à distance pour cadres dirigeants assurés par Creative Metier.

Clare Tumwesigye a été enthousiasmée par le programme et est convaincue qu'il lui a permis d'acquérir les compétences nécessaires pour changer les choses pour les femmes en Ouganda. «Je serai sans aucun doute un meilleur leader et je souhaite être une source d'inspiration pour les autres femmes. J'encouragerai les femmes à saisir toutes les opportunités sans se décourager, car nous pouvons toutes y arriver», déclare-t-elle.

Guada May Brion renchérit: «Les connaissances et l'expérience que j'ai acquises me permettent d'être plus stratégique dans mes prises de décision et plus ouverte à l'innovation, ce qui est important pour mener des initiatives commerciales novatrices qui profiteront aux femmes. J'avais déjà à cœur d'aider, mais pour concrétiser cette envie, il faut l'expérience et les compétences d'un leader.»