L'inflation, fidèle alliée de la Suisse
News et vidéos

L'inflation, fidèle alliée de la Suisse

La Suisse se classe parmi les pays les plus heureux du monde. Parmi les raisons souvent citées, on trouve le sens de la communauté, la beauté des paysages, l'air pur et l'eau propre. Et bien sûr la prospérité. L'étude «Switzerland: A Financial Market History», rédigée par le Credit Suisse Research Institute en partenariat avec des experts de la London Business School et la Cambridge Judge Business School, étudie les sources de la réussite économique du pays. Le rapport met en lumière la faible inflation comme l'un des principaux facteurs de succès du pays.

Urs Rohner, président du Conseil d'administration de Credit Suisse Group AG, aborde la vigueur du franc suisse, la place financière helvétique et les conséquences du Brexit

Stabilité = succès

Les marchés aiment la stabilité. S'il peut paraître éculé, ce principe conserve toute sa véracité. Les marchés prospèrent dans un environnement stable et prévisible, mais peuvent se faire chahuter par un seul événement défavorable ou le moindre signe de troubles. Le cas de la Suisse en est la preuve. Selon le rapport, la Suisse est respectivement le quatrième et le deuxième marché le moins volatil pour les actions et les obligations, une stabilité qui se reflète dans les résultats financiers: sur la période examinée de 117 ans, les actions ont atteint un rendement réel annualisé de 4,4%, au-dessus de la moyenne européenne. Dans le même temps, le marché obligataire s'est révélé l'un des plus performants au monde, avec un rendement réel annualisé de 2,3%. En résumé, cela signifie qu'un investissement initial de 1 CHF réalisé il y a plus d'un siècle en réinvestissant les dividendes aurait permis de multiplier le pouvoir d'achat de cette somme par 159 pour les actions et 15,1 pour les obligations. En outre, le pays affiche le taux annuel d'inflation le plus faible sur 117 ans, à seulement 2,2% par an.

Rendements cumulés réels des classes d'actifs suisses

Rendements cumulés réels des classes d'actifs suisses

Source: Elroy Dimson, Paul Marsh, and Mike Staunton, Triumph of the Optimists, Princeton University Press, 2002, and subsequent research

Une fraction de pourcentage fait la différence

Afin de remettre ce chiffre en contexte, le graphique ci-dessous présente les taux d'inflation d'autres pays. Nombre d'entre eux ont vu les taux s'envoler durant ou immédiatement après les deux guerres mondiales. C'est pourquoi, en plus de l'inflation à partir de 1900, le graphique l'affiche également à partir de 1950.

Comme indiqué précédemment, le taux d'inflation annualisé de la Suisse s'élève à 2,2%, devant les États-Unis et les Pays-Bas à 2,9%. Cet écart réduit à première vue signifie que pendant que les prix étaient multipliés par douze en Suisse, les Néerlandais et les Américains voyaient les prix se multiplier respectivement par 27 et 28.

Et les chiffres sont encore plus élevés pour les pays voisins: la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche ont toutes connu des périodes d'inflation élevée. L'Allemagne a connu le taux d'inflation le plus élevé avec des prix en hausse de 209 milliards de % en 1923. C'est pourquoi la période d'hyperinflation de 1922 à 1923 est omise des calculs à long terme (1900-2016). Après l'Allemagne, l'Autriche a enregistré la plus forte inflation annualisée à 12,6%, avec des prix multipliés par 1 082 325.

Taux d'inflation dans le monde

Taux d'inflation dans le monde 

Source: Elroy Dimson, Paul Marsh, and Mike Staunton, Triumph of the Optimists, Princeton University Press, 2002, and subsequent research

La faible inflation, associée à la neutralité, à la politique économique saine et à la monnaie forte de la Suisse ont bâti sa réputation de valeur refuge, qualité requise pour la prospérité et la croissance du secteur bancaire. Aujourd'hui, la Suisse est l'un des principaux centres bancaires au monde, où la banque privée représente une compétence majeure depuis plus de 300 ans.