Résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2014

Les résultats du 4T14 démontrent la constance de la performance dans un environnement de marché difficile, avec une volatilité accrue; bénéfice avant impôts (résultats de base) de 3,5 mrd CHF, un résultat stable par rapport à 2013, tenant compte de l'impact du règlement des affaires transfrontières américaines.

Résultats déclarés:

  • 4T14: bénéfice net distribuable aux actionnaires de 921 mio. CHF et rendement des fonds propres de 8% 
  • 2014: bénéfice net distribuable aux actionnaires de 2105 mio. CHF et rendement des fonds propres de 5% 

Résultats stratégiques: 

  • 4T14: bénéfice net de 1155 mio. CHF et rendement des fonds propres de 11% 
  • 2014: bénéfice net de 4962 mio. CHF et rendement des fonds propres de 12% 

Private Banking & Wealth Management: 

Les résultats des activités stratégiques du 4T14 reflètent une forte croissance des prêts ainsi que des gains sur des ventes, qui ont été plus que neutralisés par une baisse des commissions de performance et par la persistance d'un environnement de faibles taux d'intérêt par rapport au 4T13 

Investment Banking: 

La performance au 4T14 reflète la vigueur de son activité diversifiée; revenus stables et amélioration des rendements malgré la volatilité accrue du marché et l'impact négatif de la reconnaissance des réajustements de valeur de financement 

Capital: 

  • Look-through BIS CET1 ratio de 10,2%; dépassement de l'objectif de 10% pour la fin de l'année 2014 
  • Exposition à l'endettement en baisse de 51 mrd CHF au 4T14 avant l'impact en termes de change; annonce d'objectifs d'endettement révisés pour le Groupe 
  • Comme pour 2013, le Conseil d'administration propose une distribution en espèces de 0.70 CHF par action pour 2014, avec la possibilité pour les actionnaires de recevoir la distribution sous forme d'actions 

Rémunération: 

  • 9% de réduction de la valeur économique de la rémunération d'intéressement variable du Groupe par rapport à 2013, ce qui reflète la poursuite de la discipline en matière de rémunération et la stabilité du bénéfice avant impôts déclaré, y compris l'impact du règlement des affaires transfrontières américaines 
  • Le Conseil d'administration et le Directoire se sont prononcés en faveur d'une réduction volontaire de leur rémunération; la rémunération totale du Conseil d'administration a été réduite d'environ 25% et la rémunération variable du Directoire a été réduite de l'équivalent de 20% du montant qui aurait été octroyé autrement 

Changement de l'environnement de change et de taux d'intérêt: 

  • Combinaison de mesures de réductions de coûts supplémentaires et d'initiatives de croissance qui devraient plus que compenser l'impact de l'évolution de l'environnement de change et de taux d'intérêt d'ici à fin 2017 

Citations du Chief Executive Officer Brady W. Dougan

Commentaire général : «Nos bons résultats au quatrième trimestre démontrent la constance de notre performance dans un environnement de marché difficile, marqué par une volatilité accrue. Nos activités stratégiques ont généré un rendement des fonds propres de 11% pour le trimestre et de 12% pour l'exercice 2014. Au cours du trimestre, nous avons de nouveau réduit l'exposition à l'endettement, continué à mettre en oeuvre nos mesures en matière de capital et avons dépassé le Look-through CET1 de 10% visé pour la fin de l'année, y compris l'impact du règlement des affaires aux Etats-Unis.» 

Distribution aux actionnaires : «Comme pour 2013, le Conseil d'administration propose une distribution en espèces de 0.70 franc par action pour 2014. Nous proposerons à nos actionnaires la possibilité de recevoir la distribution sous la forme de nouvelles actions. A l'avenir, nous sommes résolus à restituer la moitié de nos profits à nos actionnaires, pour autant que notre Look-through CET1 capital ratio continue à dépasser 10% et que nous atteignions notre objectif de ratio d'endettement.» 

Changement de contexte monétaire et d'environnement de taux d'intérêt : «Nous mettons en œuvre des mesures destinées à compenser l'impact de la forte appréciation du franc suisse et de l'environnement de taux d'intérêt plus faibles sur notre rentabilité, suite à l'annonce de la BNS en janvier. Sur la base des bénéfices 2014, nous estimons l'impact négatif net sur notre profit à environ 3% et devrions, d'ici à fin 2017, plus que compenser cet impact grâce aux mesures annoncées.»

Private Banking & Wealth Management : «Nous avons enregistré un bon bénéfice avant impôts stratégique de 1 milliard de francs à Private Banking & Wealth Management. Nos résultats ont subi l'impact négatif de la baisse des commissions de performance et de la poursuite de l'environnement de taux bas, par comparaison avec le quatrième trimestre 2013. Nous avons toutefois continué à enregistrer une forte croissance des prêts dans le cadre de notre programme de prêts relatif aux Ultra-High Net Worth Individuals et nous avons amélioré les revenus de la collaboration entre nos deux divisions. A Wealth Management Clients, nous avons généré un bon afflux net de nouveaux capitaux, avec de forts afflux des marchés émergents.» 

Investment Banking : «La rentabilité des activités stratégiques d'Investment Banking s'est améliorée de 20% par rapport au quatrième trimestre 2013. Les revenus de nos activités stratégiques ont été constants, dans un environnement de marché plus volatil qui a généralement bénéficié à nos affaires de négoce mais affecté négativement notre activité d'émission. Ce point souligne la stabilité de notre activité diversifiée. De plus, nous avons encore fait des progrès dans la réduction des actifs pondérés en fonction des risques et de l'exposition à l'endettement de la division, en phase avec notre stratégie visant à favoriser des revenus soutenus à Investment Banking.» 

Les perspectives pour le premier trimestre 2015 : «Depuis le début de l'année, la rentabilité du Groupe est en phase avec celle de l'année passée. Nos affaires de private banking ainsi que nos activités de vente et de négoce ont eu tendance à s'améliorer ces dernières semaines. Les affaires d'émission et de conseil ont commencé l'année plus lentement en raison de la volatilité du marché, mais nous disposons d'un très bon pipeline d'affaires, dont le rythme d'exécution dépend des conditions du marché.»

En savoir plus >