Un final plein d'émotions pour une année brillante
Actualités et histoires

Un final plein d'émotions pour une année brillante

Les Credit Suisse Sports Awards ont une nouvelle fois permis de présenter l'émouvante rétrospective d'une année sportive très spéciale, avec la distinction des meilleurs sportifs. Roger Federer et Wendy Holdener sont les deux lauréats qui ont été distingués. Si l'une des décisions a suscité de fortes passions, l'autre était très claire.

Une fois de plus, l'événement a rassemblé le «Who is Who» du sport suisse lors d'une soirée de gala organisée dans les studios de la télévision suisse (SRF) à Zurich. Les Credit Suisse Sports Awards 2017 étaient organisés pour célébrer et distinguer les sportifs suisses les plus performants. Et nul ne manquait à l'appel.

Chez les hommes, la décision était claire. Après avoir remporté ses 18e et 19e titres du Grand Chelem et son fulgurant retour après six mois de blessure, la légende du tennis qu'est Roger Federer était tout simplement incontournable. Y compris pour le vététiste Nino Schurter, qui a pourtant gagné chaque compétition au cours des douze derniers mois et qui a déclaré: «Pour moi, l'année 2017 a constitué un cru véritablement exceptionnel». Roger Federer a néanmoins rassemblé 36,88% des suffrages sur son nom contre 25,63% à Nino Schurter. Le champion du monde de descente Beat Feuz s'est, quant à lui, imposé sur la troisième marche du podium en rassemblant 15,55% des suffrages.

Le charme de Federer

Un duplex en direct de Dubaï a permis à Roger Federer de laisser éclater sa joie et de s'adresser aux sportives et aux sportifs ainsi qu'au grand public. Son intervention a su déclencher les rires lorsqu'il a expliqué avoir dit à ses enfants qu'il devrait s'absenter après le dîner parce qu'il risquait d'être élu numéro 1 et que ceux-ci lui avaient répondu: «Mais c'est Rafa le numéro 1». Federer à poursuivi en leur expliquant que si c'était vrai au tennis, c'était différent pour l'élection du sportif de l'année en Suisse. Le lauréat, qui savoure ainsi sa septième élection, n'a pas manqué de souligner à quel point il ressentait cela comme un immense honneur. Et il a ensuite tenu à excuser son absence par l'annonce d'une bonne nouvelle: «Je me prépare actuellement pour la prochaine saison et j'espère qu'elle sera aussi réussie que celle qui vient de s'achever».

Le statut dont jouit actuellement Federer explique que Severin Lüthi ait été élu entraîneur de l'année. Lüthi s'est imposé de peu devant l'entraîneur national de VTT Nicolas Siegenthaler, l'homme qui se cache derrière Nino Schurter, et l'entraîneur de l'équipe nationale de football Vladimir Petkovic. Lüthi a adressé ses remerciements pour cette récompense, de même qu'à Federer. Il a ainsi indiqué que cette distinction lui permettait de s'améliorer en permanence en tant qu'entraîneur, et d'explorer sans cesse de nouvelles voies, mais, a-t-il surtout tenu à souligner: Federer est le synonyme même de la passion.

Holdener gagne grâce aux voix du public

Chez les femmes, la décision s'est révélée plus serrée: la championne du monde du combiné alpin Wendy Holdener l'a finalement emporté grâce aux voix du public face à Daniela Ryf, qui a remporté trois fois de suite le fameux Ironman d'Hawaï. Le suspens aura duré jusqu'au bout: Ryf avait en effet remporté de solides suffrages auprès des médias et des sportifs (à chaque fois un tiers du résultat final) et caracolait donc en tête. Holdener a adressé ses remerciements en déclarant qu'il s'agissait là d'un «grand honneur et d'une joie auxquels sont inévitablement associées certaines obligations». Elle n'a pas non plus manqué de remercier tous ceux qui l'avaient soutenue jusqu'à présent. La 3e place est revenue à la gymnaste Giulia Steingruber.

Streit rend honneur à Hischier

L'hommage rendu par la légende du hockey sur glace Marc Streit au newcomer de l'année était parfaitement orchestré. En dépit d'une forte concurrence de la part de l'athlète Géraldine Ruckstuhl et de la plongeuse Michelle Heimberg, Nico Hischier l'a finalement emporté haut la main: plus de 70% des votes sur Internet se sont en effet portés sur lui. Son père, qui avait fait le déplacement pour recevoir le prix au nom de son fils, a notamment déclaré: «Nous avons essayé et nous essayons toujours de faire en sorte que Nico garde les pieds sur terre».

Hug s'impose devant Schär

Chez les sportifs handicapés, Marcel Hug a poursuivi sa série de victoires malgré le défi que lui posaient cette année deux adversaires de haut niveau: la marathonienne Manuela Schär et skieur Christoph Kunz. Son palmarès au marathon et sur piste était imposant, encore plus impressionnant que lors des Jeux paralympiques de 2016 puisqu'il a remporté trois fois l'or durant les championnats du monde et terminé 1er aux marathons de Boston, de Séoul, de Berlin, de Chicago et de New York. Hug a déclaré: «Une fois de plus, la joie que j'éprouve est immense». Hug est, lui aussi, un habitué des séries: c'était, en effet, la sixième fois qu'il était distingué de la sorte.

L'équipe nationale A de football a été désignée meilleure équipe de l'année. Elle était représentée par son sélectionneur Vladimir Petkovic, par joueur de football Valon Behrami et par le président Peter Gilliéron. «Ce que nous avons réussi est formidable», a déclaré Vladimir Petkovic.

foto-interview

Vladimir Petkovic, vous avez pu, lors de la remise des Credit Suisse Sports Awards, recevoir des mains de Dominique Gisin le prix de la meilleure équipe de l'année en compagnie de Valon Behrami et Peter Gilliéron. Que représente pour vous cette distinction?

Ce prix est une belle récompense pour l'équipe nationale de football et pour tous ceux qui ont, a différents niveaux et de manières diverses, contribué à notre participation à la Coupe du Monde en Russie l'année prochaine. Comme le président Peter Gilliéron l'a si bien dit sur scène, il s'agit d'une véritable reconnaissance pour la fédération, pour la ligue et pour les personnes œuvrant derrière l'équipe.

Quelle importance accordez-vous aux résultats de ces élections?

Elles constituent une sorte d'instantané au bout d'un an et sont associées à une cérémonie emplie de dignité. Je crois que nous devrions être reconnaissants du fait que le sport suisse puisse jouir d'un tel statut.

Comment avez-vous vécu cette soirée de gala?

Très bien! J'étais assis au premier rang, de sorte que je disposais d'un peu plus d'espace que les années précédentes pour étendre les jambes (sourires). J'apprécie également les moments passés avant l'émission de télévision proprement dite, parce que l'on y rencontre de nombreux sportifs.

Hormis le football, quel a été pour vous le point culminant de cette année?

De toute évidence, c'est la saison qu'a réalisée Roger Federer. Je l'ai également félicité pour ses victoires en tournoi et je l'ai invité à nos rencontres internationales. Mais il n'a malheureusement pas eu encore le temps de nous rendre visite cette saison. Son calendrier est incroyablement rempli.