Des opportunités uniques dans les marchés émergents
Derniers Articles

Des opportunités uniques dans les marchés émergents

Malgré le ralentissement de la croissance, les marchés émergents restent essentiels pour la place financière suisse.

Il y a seulement quelques années, les marchés émergents étaient considérés comme un excellent exemple d'économies offrant un potentiel de croissance quasi-illimité. Grâce à des taux de croissance annuels à deux chiffres dans le sillage de la crise financière, les pays «BRIC» (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont devenus des moteurs de plus en plus importants de l'économie mondiale et des marchés prometteurs pour le secteur financier international. Mais aujourd'hui, les marchés émergents semblent à la croisée des chemins: beaucoup d'encre a coulé récemment sur les risques de croissance limitée, la dévaluation des monnaies locales, les sorties de capitaux et la hausse de l'endettement.

Malgré le récent ralentissement, ces pays continuent de figurer parmi les principales économies au niveau mondial et, en termes absolus, nombre d'entre eux continuent de progresser plus rapidement que la plupart des pays industrialisés. En termes de taille, les marchés émergents représentent déjà jusqu'à 60% de la création de valeur totale, en fonction des critères appliqués. Les facteurs démographiques, en particulier, parlent d'eux-mêmes: les marchés émergents accueillent désormais plus de 80% de la population mondiale et, selon les prévisions du Credit Suisse, cette part progressera environ deux fois plus vite que celle des pays industrialisés à l'horizon 2020. En d'autres termes, en l'espace de seulement quatre ans, les populations des marchés émergents augmenteront de près de 250 millions de personnes, soit l'équivalent de la population actuelle du Brésil. Le pouvoir d'achat des classes moyenne et supérieure de ces pays devient un facteur de plus en plus important pour la consommation mondiale. À l'avenir, une hausse de la création de valeur devrait entraîner une augmentation constante de la demande en investissements et en financements. Les analystes du Credit Suisse estiment que d'ici à 2020, le volume de négoce des titres cotés dans les marchés émergents va croître au rythme de 12% par an, contre seulement 6% dans les pays industrialisés. Et d'ici à 2030, les marchés émergents devraient enregistrer plus de 160 000 milliards d'USD de capitaux supplémentaires – ce qui représente une opportunité unique pour les prestataires financiers.

Les facteurs fondamentaux soutiennent le renforcement à long terme des perspectives de croissance

Les facteurs fondamentaux soutiennent le renforcement à long terme des perspectives de croissance

Prévisions positives pour la croissance annuelle d'ici 2020 (croissance annuelle moyenne)

Une opportunité unique pour la place financière suisse

Un regard plus poussé sur les clients privés possédant une fortune supérieure à 1 million d'USD confirme ces perspectives. Dans les pays industrialisés, les actifs mondiaux actuellement accessibles aux banques privées totalisent environ 20 000 milliards de CHF. Les clients high-net-worth (HNW) représentent quelque 75% de cette somme, tandis que la part détenue par les clients ultra-high-net-worth (UHNW) est d'environ 25%. Les marchés émergents hébergent actuellement près de 13 000 milliards de CHF d'actifs adressables – un potentiel nettement plus faible que dans les pays industrialisés. Toutefois, dans ces pays, jusqu'à 40% de ces actifs proviennent du segment de clientèle le plus élevé. À environ 5000 milliards de CHF en termes absolus, les actifs des clients UHNW dans les marchés émergents sont plus élevés que dans les pays industrialisés, où ils représentent près de 4000 milliards de CHF. Les prévisions de croissance à long terme qui ont été présentées devraient renforcer ce scénario à l'avenir. Le taux de croissance annuel attendu pour les capitaux des marchés émergents est d'environ 11%, soit nettement plus que les prévisions de croissance annuelles de quelque 4% pour les pays industrialisés. Selon les analystes, la raison de ces différences réside dans le fait que sur les marchés établis, la croissance des actifs est beaucoup plus tributaire des rendements des actifs existants et des investissements financiers, tandis que celle des marchés émergents est davantage liée aux nouveaux capitaux générés par les entrepreneurs.

Comment la place financière helvétique peut-elle tirer parti de cette situation? La banque suisse peut se targuer d'un solide héritage et d'un bel historique de performance basé sur des valeurs telles que la stabilité – aussi bien politique que juridique, réglementaire ou monétaire –, la responsabilité, l'universalité de la gamme de produits et de services, ainsi que l'excellence en termes de qualité, d'expertise et d'innovation. En outre, le secteur bancaire helvétique bénéficie d'une marque Suisse exceptionnellement forte. «L'attrait de la banque suisse constitue souvent un facteur décisif lorsqu'il s'agit d'établir et de développer une relation clientèle», a analysé Iqbal Khan, CEO d'International Wealth Management au Credit Suisse, lors du «Finanz und Wirtschaft Forum» qui s'est tenu fin janvier 2017 à Zurich. Dans les marchés émergents, les clients HNW et UHWN sont généralement des chefs d'entreprises – qui se caractérisent souvent par leur tempérament de décideurs, leur intérêt pour les idées innovantes et leur disposition au risque. «La force des prestataires financiers suisses traditionnels ne réside pas seulement dans leur compréhension des préoccupations et des besoins de ces entrepreneurs, explique Iqbal Khan, mais aussi dans la forte présence locale, l'expérience et les spécialistes appropriés dont ils disposent généralement, et qui leur permettent de répondre aux exigences tant sur le plan des actifs que des passifs.» Au Credit Suisse, les relations avec les entrepreneurs de la première génération dans les marchés émergents ont tendance à intégrer la gestion de fortune privée et le soutien aux entreprises, car ces deux aspects sont étroitement liés.

Clients des pays émergents avec des besoins variés

Clients des pays émergents avec des besoins variés

Relation clientèle au fil du temps

Satisfaire les clients et leurs attentes

Selon Iqbal Khan, le fait que les besoins des entrepreneurs incluent à la fois le domaine privé et celui de l'entreprise impliquent un énorme potentiel pour une banque bénéficiant de l'expertise adéquate: «Les exigences et les attentes de la plupart des entrepreneurs des marchés émergents sont similaires à celles des clients institutionnels, souligne-t-il. Les prestataires de services financiers bénéficiant d'une présence locale et mondiale, d'un accès direct aux marchés des capitaux et d'un historique de performance dans les financements, le développement de produits et la gestion de fortune possèdent un véritable avantage compétitif.» Le Credit Suisse est l'une des rares banques qui offrent une proposition de valeur claire dans ces régions.

La question centrale à résoudre pour réussir dans les marchés émergents ne réside pas dans le choix de la région ou du pays mais plutôt dans les prestataires financiers qui répondent à des attentes et à des besoins de plus en plus complexes et sophistiqués, tels que l'accroissement de la demande en produits de placement. Ainsi, le Credit Suisse a lancé en 2016 un fonds de placement à échéance fixe avec un volume de près de 4000 milliards d'USD, auquel plus de 2000 clients ont souscrit. Le volume a été placé à 85% auprès de clients des marchés émergents. Iqbal Khan est convaincu que les prestataires de services financiers suisses qui concentrent clairement leur stratégie sur les marchés émergents ainsi que sur la compréhension et la satisfaction globales des exigences des entrepreneurs pourront continuer à profiter de la croissance dynamique de ces régions.