Que prendre en compte avant d'investir?
Derniers Articles

Que prendre en compte avant d'investir?

Lorsqu'il s'agit de placer des capitaux, on privilégie habituellement le réinvestissement en faveur de la croissance, qui génère un rendement supérieur aux coûts des fonds propres, même si de nombreuses entreprises décident de redistribuer du capital aux actionnaires.

Quelle est la meilleure stratégie?

Ces dernières années, la part de l'investissement en F&A et celle du réinvestissement dans les entreprises a diminué, de nombreuses sociétés ayant plutôt réservé leur capital au rachat d'actions et au versement de dividendes. Bien que souvent favorable au cours de l'action d'une entreprise, nous avons découvert que le réinvestissement du capital pouvait s'avérer risqué, car il pourrait en réalité engendrer un manque pour la croissance future. Nos clients nous questionnent sans cesse à ce sujet, et au cours de ces trois ou quatre dernières années, le débat sur la nécessité d'investir ou de redistribuer le capital s'est intensifié au sein des marchés. Nombreux sont les analystes qui discutent de l'approche à privilégier.

Sur quoi s'appuie la prise de décision?

Au vu de cette problématique, nous nous sommes demandé ce qui se cachait exactement derrière le processus de prise de décision, et quelles sociétés avaient réussi à affecter leurs capitaux au mieux. Malheureusement, il n'existe pas de solution miracle, car il est souvent délicat et complexe de décider de l'affectation des capitaux excédentaires. Finalement, la réponse dépend des fondamentaux spécifiques à la société, ainsi que du contexte de marché. Après une analyse minutieuse, nous constatons que les entreprises qui affectent convenablement leurs capitaux sont celles prenant en compte trois éléments fondamentaux:

  1. Les retours sur investissement.
  2. Les attentes du marché par rapport à leur croissance.
  3.  La phase du cycle de vie industriel dans laquelle elles se trouvent.

Ces recommandations sont exposées en détail dans notre nouveau rapport «The Corporate Deployment Challenge» («L'enjeu de l'affectation du capital des entreprises»), destiné à accompagner les clients qui se demandent comment affecter leurs excédents de capitaux.

Générer un maximum de profit

Nous observons que, dans des conditions adaptées et avec la stratégie appropriée, le choix qui consiste à réinvestir le capital au sein de l'entreprise affiche le meilleur potentiel de gain. Mais cette approche est également plus risquée, notamment en cas d'erreur. Par exemple, si vous décidez de réinvestir dans l'entreprise ou de réaliser une opération de F&A pour un actif ou une activité qui ne permet pas une rentabilité des capitaux investis adéquate, cela ne contribuera pas à la croissance ou n'apportera rien en termes de cycle de vie. Le marché ne l'ignorera pas et vous sanctionnera. En réalité, notre analyse montre que les entreprises qui font une interprétation erronée des conditions commerciales, ou qui n'adoptent pas la stratégie adaptée, sous-performent le marché à hauteur de 14%. Les entreprises qui réinvestissent pour elles-mêmes et qui enregistrent une surperformance affichent des prévisions de croissance inférieures au début. Elles finissent toutefois par les dépasser et enregistrent la plus forte croissance observée au cours de notre étude.

Plus important encore, les attentes du marché en ce qui concerne la croissance de ces sociétés augmentent substantiellement, tandis qu'elles sont revues à la baisse pour les autres. Les entreprises qui redistribuent une partie du capital à leurs actionnaires ont toutes tendance à avoir des prévisions de croissance relativement modestes. Celles qui distribuent leur capital et surpassent leurs homologues parviennent également à dépasser les prévisions de croissance et à afficher une croissance relativement saine. En conséquence, le marché revoit également ses prévisions de croissance à la hausse pour ces entreprises.

Le réinvestissement est souvent la meilleure solution

En conclusion, lorsque les principales conditions commerciales sont réunies, le raisonnement traditionnel semble l'emporter: réinvestir dans votre entreprise permet de créer davantage de valeur. En l'absence de ces conditions, les entreprises qui disposent de liquidités à placer sont susceptibles de mieux servir leurs investisseurs avec des rachats d'actions propres et des dividendes. Aujourd'hui, il est indispensable de connaître votre société – en termes de perspectives de rentabilité des capitaux investis et de croissance – et de savoir dans quelle phase du cycle de vie elle se situe, pour être à même de choisir la meilleure stratégie d'affectation des capitaux.