Où débute la croissance? Des sociétés qui changent la donne
Derniers Articles

Où débute la croissance? Des sociétés qui changent la donne

10 sociétés pionnières avec des idées novatrices au 3e Private Innovation Circle du Credit Suisse

Imaginez un monde dans lequel vous pouvez scanner n'importe quel objet avec votre téléphone mobile pour en apprendre davantage à son sujet; dans lequel vos appareils fonctionnent grâce à une alimentation électrique sans fil à distance; dans lequel les recruteurs utilisent les neurosciences pour évaluer les candidats et écarter les préjugés subjectifs; dans lequel vous pouvez présenter à votre famille ou à vos amis un arbre réel qui pousse à l'autre bout du monde et dont vous pouvez surveiller la croissance sur votre smartphone. Eh bien ce monde existe à présent, comme le démontrent certaines des idées hors du commun exposées lors de la troisième édition du Private Innovation Circle.

Qu'est-ce que le Private Innovation Circle?

Le Private Innovation Circle, institué par le Credit Suisse en 2014, promeut l'excellence en matière d'innovation, permet l'échange d'idées et encourage le réseautage. Son objectif est de constituer une communauté dynamique d'innovateurs et d'entrepreneurs qui coopèrent et tirent profit les uns des autres sur une base régulière.

Cent cinquante invités UHNWI et investisseurs de la banque issus d'une vingtaine de pays différents se sont réunis à Shard (Londres) le 1er décembre 2016. Il s'agit là d'un nombre inégalé de participants.

Credit Suisse et l'esprit d'entreprise

«L'esprit d'entreprise et d'innovation a toujours été une caractéristique du Credit Suisse» a déclaré Iqbal Khan, Chief Executive Officer, International Wealth Management, évoquant Alfred Escher, qui a fondé le Credit Suisse il y a 160 ans pour réaliser son rêve de relier la Suisse au reste de l'Europe avec un réseau de chemins de fer financé par des fonds privés.

Grâce aux vastes réseaux internationaux du Credit Suisse, la troisième édition du Private Innovation Circle a présenté dix entreprises pionnières qui ont introduit avec succès des innovations révolutionnaires. Elles ont été sélectionnées parmi plus d'une centaine de sociétés nominées sur la base de la force innovatrice de leurs idées d'affaires, de leur potentiel de génération de revenus, et de l'historique de performance de leur management.

Au début de la journée, chaque entreprise s'est présentée dans le cadre d'un «elevator pitch» de cinq minutes. Elles ont exposé des domaines très divers, notamment l'intelligence artificielle, la technologie financière, l'analyse du big data, les biomatériaux, la technologie des ressources humaines et l'économie collaborative, pour n'en citer que quelques-uns. Les entrepreneurs présents sont venus de monde entier – de Suisse, d'Allemagne, de Grande-Bretagne et d'Italie, du Panama, du Japon et des États-Unis. Il faut également relever qu'au moins trois de ces sociétés avaient leurs racines dans des institutions universitaires – MIT et Stanford University aux États-Unis, et EPF en Suisse.

Highlights from the 3rd Credit Suisse Private Innovation Circle

Source: Credit Suisse

Les pitches ont été suivis par un débat ayant pour titre Levée de fonds: comment accéder à des opportunités de placement dans la création d'entreprises. Luca Rancilio, investisseur providentiel et fondateur de Rancilio Cube, Alex Snow, vice-président du Conseil d'administration et cofondateur d'Oxford Sciences Innovation Plc, et Elan Zivotofsky, associé commandité d'OurCrowd, ont partagé leurs expériences concernant les possibilités d'investir dans des entreprises dans le cadre d'un débat animé par Nicole Arnaboldi, Vice Chairman Credit Suisse Asset Management et responsable Direct Equity Partners.

La discussion a porté sur des thèmes très divers, notamment sur la manière dont les investissements dans l'innovation s'intègrent dans un portefeuille, les motivations qui poussent à investir tôt dans une entreprise, le fonctionnement du crowd-sourcing et où trouver des opportunités intéressantes de placement.

Du point de vue des investisseurs, Alex Snow a présenté l'innovation comme un facteur de croissance mais a également rappelé qu'aucun secteur n'est à l'abri d'aléas. Soulignant la rapidité des bouleversements et des imprévus, il a expliqué comment la durée de vie moyenne d'une entreprise de l'indice S&P avait diminué de 60 ans en 1960 à 20 ans à peine aujourd'hui.

Luca Rancilio a souligné la nécessité de suivre son cœur dans le domaine des investissements et a parlé de ce qui l'incite personnellement à «être présent au début d'une histoire». Bien qu'il ait fait davantage appel aux émotions, il a nuancé ses propos en donnant un conseil pratique: associez-vous toujours à un professionnel expérimenté si vous débutez dans le domaine du financement des entreprises.

Elan Zivotofsky a expliqué qu'il était profondément convaincu de la nécessite de démocratiser les investissements dans les entreprises, mais que ceux-ci n'étaient pas une activité passive et qu'ils exigeaient une discipline, une expertise professionnelle et un engagement constants.

Monsieur Zivotofsky a présenté des solutions qui permettront de résoudre d'importants problèmes ou perturberont des secteurs entiers considérés jusqu'ici comme des domaines de placements intéressants, et il a cité l'exemple de la «santé numérique». Monsieur Snow s'est enthousiasmé pour la génomique et le big data.

Les participants au débat ont estimé que notre époque était intéressante pour le secteur étant donné la portée financière des grandes sociétés de technologie dans le domaine des financements d'entreprises, mais aussi parce que les établissements financiers et les institutions académiques ont de plus en plus tendance à coopérer. Monsieur Snow a qualifié ce phénomène d'«opportunité exceptionnelle de créer de la valeur d'une manière qui échappe aux entreprises mondiales de technologie». Nicole Arnaboldi, qui animait le débat, a mentionné quant à elle le rôle croissant des sponsors individuels de la recherche universitaire dans le domaine des start-up étant donné que les gouvernements s'effaçaient au second plan à cet égard dans de nombreux pays.

Après les réponses données aux questions de grande portée posées par le public, Madame Arnaboldi a conclu le débat en soulignant l'importance de la diversification des risques et de la tolérance au risque pour une large répartition des rendements.

Avant le lunch de réseautage concluant cette troisième édition du Private Innovation Circle, les entreprises se sont présentées plus en détail et ont répondu aux questions de nos invités dans leurs stands respectifs. Les participants ont ainsi pu voir de plus près comment ces sociétés repoussaient leurs limites «non seulement pour transformer les marchés existants mais pour en créer de nouveaux», selon la formulation de Bob Parker, Senior Advisor du Credit Suisse et animateur de l'événement.

La troisième édition du Private Innovation Circle a permis de réaffirmer notre conviction commune selon laquelle l'innovation est un formidable levier pour transformer le monde, la valeur économique est susceptible d'émerger partout, et des réseaux efficaces peuvent être mis à profit dans tous les pays, régions et entreprises.

Aperçu des entreprises

Raison sociale
Secteurs
Mission Site web

Blippar

Réalité augmentée, recherche visuelle, intelligence artificielle

Améliorer la vie grâce à un nouveau comportement – le «blipping» d'objets – qui permet aux gens d'en apprendre davantage sur le monde qui les entoure.

www.blippar.com

Fraugster

Technologie financière

Créer un monde sans fraude.

www.fraugster.com

Kasisto

Services financiers, intelligence artificielle

Permettre aux entreprises d'attirer et d'intéresser les clients et d'entrer en contact avec eux au moyen de conversations intelligentes, en tout temps et en tout lieu.

www.kasisto.com

Ossia

Électronique grand public, systèmes sans fil, alimentation électrique

Créer un monde dans lequel les appareils sont intelligents et servent mieux les êtres humains.

www.ossia.com

Pymetrics

Technologie des ressources humaines

Améliorer et démocratiser les processus de recrutement.

www.pymetrics.com

Quiver

Messagerie mobile, marketing, mobilisation, paiements

Devenir le meilleur moyen de rapprocher de vous les personnes et les choses que vous aimez en ajoutant de la précision, de la pertinence et de l'impact à la messagerie mobile.

www.quiver.zone

Spiber

Développement d'une nouvelle génération de biomatériaux

Élaborer une nouvelle catégorie de matériaux hautement performants et durables grâce à la production industrielle de soie d'araignée synthétique et d'autres polymères protéiques artificiels.

www.spiber.jp/en/

Teralytics

Analyse du big data

S'associer aux opérateurs de télécommunications pour transformer leurs données en informations utiles concernant le comportement des consommateurs sans jamais compromettre la confidentialité des données individuelles.

www.teralytics.net

The Pub Hub

Économie collaborative, travail coopératif, immobilier

Transformer des bars, qui sont ouverts uniquement la nuit, en espaces de travail abordables et productifs pendant le jour. L'objectif à long terme est de créer un réseau de ces espaces dans toute l'Europe et aux États-Unis.

www.thepubhubs.com

Treedom

Environnement

Permettre à n'importe qui de planter un arbre vivant n'importe où dans le monde tout simplement au moyen d'un smartphone ou d'un ordinateur pour apporter un soutien direct à un agriculteur local.

www.treedom.net