Dynamisme des nouvelles émissions sur le marché des capitaux en francs suisses
Latest Articles

Dynamisme des nouvelles émissions sur le marché des capitaux en francs suisses

Le Swiss Credit Handbook 2017 du Credit Suisse examine la solvabilité des plus grands émetteurs d'obligations suisses et des principaux acteurs du marché des capitaux en francs suisses. Dans l'ensemble, les entreprises couvertes se portent bien.

Le Swiss Credit Handbook 2017 présente 100 émetteurs (51 entreprises, 17 centrales partenaires, 26 cantons et six municipalités), dont beaucoup ne sont pas couverts par les agences de notation internationales. L'équipe Swiss Institutional Credit Research du Credit Suisse évalue le profil de crédit et les perspectives de chaque émetteur et lui assigne la notation résultante. Le «Swiss Credit Handbook» s'adresse ainsi à tous les investisseurs et acteurs du marché financier recherchant des informations détaillées sur les évolutions actuelles et la solvabilité des emprenteurs actifs sur le marché des capitaux suisse.

Depuis la publication du dernier manuel en août 2016, 18 notations ont été dégradées et quatre relevées. La plupart des dégradations ont concerné le secteur des approvisionnements (eau, gaz, électricité) et les centrales partenaires associées. Néanmoins, les analystes du Credit Suisse estiment que la pression sur les notations dans ce secteur a progressivement atteint son plus bas niveau, sous l'effet de la stabilisation des prix de l'électricité. La qualité de crédit dans le secteur public reste globalement solide, comme en témoigne la notation moyenne élevée. Le rejet de la troisième réforme de l'imposition des entreprises laisse penser que la concurrence fiscale entre les cantons demeure inchangée à ce stade.

Dynamisme des nouvelles émissions

Dans l'ensemble, les nouvelles émissions obligataires sur le segment domestique en CHF se sont élevées à 36,7 mrd CHF en 2016, ce qui est légèrement inférieur aux 39,5 mrd CHF émis en 2015. Pour l'essentiel, ce recul peut s'expliquer par une baisse de l'activité d'émission des banques cantonales et du secteur public. En revanche, les émissions des entreprises ont légèrement progressé pour atteindre environ 8,2 mrd CHF. L'intensification de l'activité d'émission parmi les entreprises suisses s'est poursuivie jusqu'à présent en 2017.

Alors que certaines entreprises sont sorties du champ de l'étude, les analystes du Credit Suisse ont ajouté quatre nouveaux émetteurs en 2017 et un cinquième qui s'est lancé sur le marché fin 2016. En janvier 2017, la société immobilière Zug Estates a émis une obligation de 100 mio. CHF. Ont suivi une émission obligataire de 100 mio. CHF par le Kantonsspital Aarau et une autre de 300 mio. CHF par Partners Group en mai 2017. Après la scission du groupe Galenica, qui a donné naissance à Vifor Pharma et à Galenica, cette dernière a émis deux obligations en mai 2017: l'une de 180 mio. CHF, l'autre de 200 mio. CHF. Les auteurs du manuel ont en outre intégré Investis, qui a émis une obligation de 100 mio. CHF en novembre 2016 et une deuxième de 140 mio. CHF en février 2017.

L'équipe Swiss Institutional Credit Research table sur une poursuite de cette tendance dynamique en matière de nouvelles émissions. Un plus grand nombre de nouveaux émetteurs pourraient recourir au marché obligataire dans les trimestres à venir. C'est le cas notamment de petits émetteurs présentant une base de revenus plus faible ou d'hôpitaux ayant des besoins de financement pour des projets de développement et de rénovation. Certaines entreprises qui, par le passé, recouraient majoritairement à l'emprunt bancaire pour leur financement, cherchent plutôt désormais à améliorer leur flexibilité et à diversifier leur structure de fonds. Cette tendance à faire appel au marché obligataire n'est pas nécessairement préjudiciable pour les banques, qui peuvent ainsi réduire leurs encours de prêts et, de ce fait, diminuer leurs actifs pondérés en fonction des risques et leurs coûts du capital.

Vers un redressement des chiffres d'affaires des entreprises

En 2016, les marges ont augmenté en moyenne par rapport à 2015, surtout dans les secteurs plus cycliques. Dans les secteurs alimentaire et du commerce de détail, par contre, la situation a été plus mitigée, sur fond de changements structurels persistants. Malgré des marges globales supérieures à la moyenne sur cinq ans, les analystes du Credit Suisse anticipent un potentiel de hausse supplémentaire à court terme, notamment dans les secteurs cycliques qui profitent de leviers d'exploitation élevés et de carnets de commandes toujours plus remplis. Pénalisées ces dernières années par la baisse des commandes due à la faiblesse des dépenses au niveau mondial et à la vigueur du franc suisse, les entreprises se sont employées à réduire leurs capacités ou à les déplacer à l'étranger afin de maintenir leur efficacité opérationnelle. Désormais, les indicateurs annoncent toutefois un redressement de leurs chiffres d'affaires.

Le risque lié à une hausse de la rémunération des actionnaires persiste

Selon les analystes du Credit Suisse, il est trop tôt pour prédire un redressement général de la couverture en biens d'équipement des entreprises. À première vue, le levier d'exploitation élevé profitera certainement à la génération de flux de trésorerie et aux paramètres de crédit. Néanmoins, les analystes du Credit Suisse ont également constaté une augmentation des politiques favorables aux actionnaires au sein du secteur, ce qui pourrait contrer cette évolution positive.

La hausse des dividendes et les rachats d'actions propres inquiètent aussi dans d'autres secteurs, surtout compte tenu de la présence d'actionnaires militants dont les objectifs ne coïncident généralement pas avec ceux des détenteurs d'obligations. En 2016, les rachats d'actions propres dans les entreprises couvertes par le Swiss Credit Handbook se sont élevés à 1,7 mrd CHF, un recul considérable par rapport à 2015, Nestlé et Novartis ayant été moins actives. Néanmoins, le niveau devrait remonter significativement en 2017, même sans tenir compte des nouveaux plans de rachat de ces deux entreprises.

Le Swiss Credit Handbook est disponible sur demande.