Une reine pour l'Engadine
Actualités et histoires

Une reine pour l'Engadine

Le Credit Suisse est sponsor principal du White Turf depuis 1976. Pour la première fois, une femme décroche la victoire au classement général. Félicitations à Valeria Holinger! Elle remporte, outre la dotation en argent, la «Credit Suisse King's Cup». Pardon: la «Queen's Cup».

Les deux premiers week-ends de course l'avaient déjà prouvé: cette jeune femme est capable de tout. À présent, lors du troisième week-end, elle a atteint l'objectif pour lequel elle travaille depuis des années: devenir la «reine de l'Engadine». La skieuse de St-Moritz, âgée de 26 ans, a obtenu le plus de points au Credit Suisse Skikjöring Trophy. Elle remporte, outre la dotation en argent, la «Credit Suisse King's Cup» que la banque a spécialement fait réaliser en 2016 pour le 40e anniversaire du partenariat entre le White Turf et le Credit Suisse.

En plus de cent ans d'histoire du White Turf, une poignée de femmes ont tenté l'incursion dans l'univers masculin du skikjöring. Ainsi, vers 1908, les courses de skikjöring féminin faisaient partie des attractions spéciales sur le lac de St-Moritz. À l'époque, ces dames se faisaient tracter sur la piste en jupe et sans casque. Il a ensuite fallu attendre 1983 pour retrouver une femme au départ. Hedy Danuser de Coire n'avait cependant pas terminé la course, victime d'une fracture du pied en chemin. En 2009, le tour de Valeria Holinger est arrivé: ayant atteint l'âge minimal de 18 ans et réussi l'examen de skikjöring, elle a enfin pu participer au White Turf. Et elle est allée au bout! Une étape intermédiaire sur la voie menant au triomphe général et au titre de «reine». En termes de victoire, elle a toutefois été coiffée au poteau par Leta Joos de Samedan, devenue en 2015 la première femme à remporter une course de skikjöring.

Deux reines

Sans la jument pur-sang Usbekia – la deuxième reine secrète –, ce succès n'aurait cependant pas été possible. Selon Valeria Holinger, l'influence du skieur ou de la skieuse n'est finalement que de 40%. Mais même pour ces 40%, il faut être bien préparé. Ce qui est manifestement le cas de Valeria Holinger. Son père déjà était un skikjörer passionné. Valeria a commencé l'équitation à 7 ans, s'est mise aux courses à 14 ans, puis au skikjöring à 18 ans. En tant qu'ancienne skieuse de la FIS, elle a les compétences nécessaires. «Pendant la course, il faut se concentrer totalement sur la conduite du cheval sans penser aux planches à ses pieds», a-t-elle confié mi-février au «Zürcher Unterländer».

Pour Valeria Holinger, un rêve longtemps caressé s'est réalisé. Elle est la première «reine de l'Engadine». Nous lui adressons toutes nos félicitations! Nous félicitons aussi les skieurs arrivés deuxième et troisième ainsi que tous les participants pour les exploits sportifs réalisés au cours des week-ends de course et des nombreuses heures d'entraînement préalables. Et bien sûr, nous remercions les organisateurs pour l'excellente collaboration renouvelée chaque année.