Entreprise Press Release

Press Release

Les pays émergents d'Asie vont générer plus de la moitié de la production économique mondiale d'ici à 2050

Le Credit Suisse Research Institute publie un nouveau rapport intitulé «Asia in Transition», qui analyse les changements intervenant dans les économies émergentes asiatiques

Les pays émergents d'Asie connaissent une évolution rapide, la part du continent dans la production économique mondiale devant atteindre 55% d'ici à 2050. Leurs actions et leurs obligations d'entreprise sont en bonne voie de représenter quelque 30% du marché international d'ici à 2030. La réorientation de l'activité économique dans la région étaye ces prévisions. Le dernier rapport du Credit Suisse Research Institute (CSRI) intitulé «Asia in Transition» met en évidence les principaux changements économiques, sociaux, technologiques et politiques s'opérant dans la région.

Changements économiques 

  • Évolution vers une croissance plus équilibrée - Les pays asiatiques à revenus intermédiaires élevés évoluent d'un modèle de croissance fondée sur les exportations de l'industrie manufacturière vers une augmentation de la production des secteurs des services. Par ailleurs, de vastes pans de l'épargne intérieure vont progressivement financer la consommation, le moteur de la croissance, ce qui rééquilibrera les investissements alimentés par de l’endettement.
  • Évolution des exportations au niveau de leur composition, de leur orientation et de leur part du marché mondial - La composition des exportations asiatiques s'enrichit progressivement du fait que l'augmentation de la production intérieure s'oriente davantage vers la région elle-même. Mais la hausse des coûts de la main-d'œuvre devrait encourager une redistribution de la part dominante des exportations de la Chine vers  les économies régionales à revenus faibles dont les secteurs manufacturiers sont en plein essor, à l’instar du Vietnam et du Bangladesh. Ce phénomène pourrait être accentué par la diversification de la chaîne d'approvisionnement rendue nécessaire par les tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine. 

Changements sociaux 

  • Un écart se creuse entre le nord et le sud de l'Asie en termes de structure démographique - Les économies du nord plus avancées sont en train de perdre leur dividende démographique tandis que leurs voisins moins développés devraient continuer de profiter pleinement de cet avantage au cours de la ou des prochaines décennies. Les défis résultant de la hausse des taux de dépendance des personnes âgées et du ralentissement de l'urbanisation vont entraver la croissance future en Chine, en Corée du Sud et à Taïwan, alors que des pays du sud asiatique tels que l'Inde, le Pakistan, le Bangladesh et le Sri Lanka tireront encore parti de la progression de la part de la population en âge de travailler pendant au moins deux décennies de plus.
  • Augmentation de la richesse de la classe moyenne asiatique - L'augmentation de la richesse des ménages asiatiques est la plus rapide du monde: en sept ans seulement, 93 millions de personnes ont intégré la classe moyenne (laquelle se définit par la possession d'une fortune se situant dans une fourchette de 10 000 USD à 100 000 USD). 

Changements technologiques 

  • L'Asie jouera un rôle essentiel dans l'essor des technologies disruptives, ce qui améliorera l'inclusion financière régionale - L'innovation dans le domaine des technologies et l'adoption de celles-ci ont le potentiel de transformer les économies émergentes d'Asie en offrant aux pays à faibles revenus la possibilité d'accélérer leur progression vers la pleine inclusion financière et en permettant aux pays à revenus moyens de devenir des leaders internationaux dans les secteurs de l'économie fondés sur le savoir.
  • Une orientation accrue sur les énergies renouvelables sera nécessaire pour contrebalancer l'impact négatif disproportionné du changement climatique - Les énergies renouvelables sont essentielles pour relever les défis posés par l'accroissement de la demande énergétique et par le changement climatique. La consommation des combustibles fossiles les plus polluants (charbon et pétrole) en Asie représente un pourcentage disproportionné (78%) de son mix d'énergies par rapport au reste du monde (52%). 

Changements politiques 

  • Évolution des allégeances économiques et politiques vers un monde de plus en plus multipolaire - L'Asie connaît une transformation géopolitique, car les hégémonies régionales, qui impulsent des formes de pouvoir fondées à la fois sur la persuasion et la coercition, mènent une lutte d'influence sur la base de programmes divergents. Les petites nations happées dans cette joute doivent donc protéger leurs intérêts en concluant des alliances les plus favorables possibles sur les plans de l'économie et de la sécurité. 

Réformes et investissements 

  • L'amélioration de la gouvernance permettra d'accroître la création de valeur grâce aux gains de productivité - Les programmes de réformes administratives destinés à corriger les inefficiences du marché du travail et à encourager l'investissement dans le capital humain devraient doper la productivité. En conjonction avec une amélioration de la gouvernance et de la qualité des institutions, cela permettra de renforcer la rentabilité des entreprises et la création de valeur.
  • Institutionnalisation des marchés des capitaux asiatiques - L'augmentation de l'offre d'actions et d'obligations liée à l'approfondissement des marchés des capitaux asiatiques sera de plus en plus absorbée au niveau national, car les regroupements de dépôts d'épargne cherchent de meilleurs taux de rendement dans un environnement où la culture des investissements de détail se consolide. Nous anticipons une institutionnalisation de ces actifs au sein de caisses de pension, d'assurances et de fonds de placement similaire à celle qui a été observée aux États-Unis après l'introduction des plans d'épargne retraite 401(k). 

Alexander Redman, responsable Global Emerging Market Equity Strategy au Credit Suisse, a déclaré: «Les changements qui s'opèrent sur les marchés émergents asiatiques revêtent un énorme potentiel de croissance et de développement, notamment au vu du rééquilibrage vers un modèle plus durable de performance économique et des progrès technologiques l'accompagnant. Les défis posés par l'évolution de la géopolitique régionale et de la composition démographique demeurent, mais ils sont compensés par les signes évidents d'une amélioration de la résilience économique. La manière dont la région utilisera les sources d'énergies renouvelables et propres pour répondre à l'importante augmentation de la demande future sera déterminante pour la gestion des défis liés au changement climatique». 

Urs Rohner, président du Conseil d’administration du Credit Suisse Group et président du Credit Suisse Research Institute, a précisé: «Comme les pays émergents d'Asie ont affiché une croissance élevée et soutenue ces dernières années, nous avons estimé qu'il était important d'analyser de manière plus approfondie les changements fascinants et très divers qui interviennent dans la région. Notre rapport «Asia in Transition» explore les grandes opportunités et les importants défis que présentera l'Asie ces prochaines années, sur la base des signes indiquant un rééquilibrage de la croissance et une nette amélioration de l'inclusion financière à travers l'innovation technologique». 

Le rapport «Asia in Transition» est disponible sur Internet à l’adresse:
https://www.credit-suisse.com/ch/en/about-us/research/research-institute.html 

À propos du Credit Suisse Research Institute
Le Credit Suisse Research Institute est le think tank interne du Credit Suisse. Créé à l’issue de la crise financière de 2008, le CSRI a pour objectif d’étudier les évolutions économiques à long terme, qui ont ou sont susceptibles d’avoir un impact sur le secteur mondial des services financiers et au-delà. Pour plus d’informations sur le Credit Suisse Research Institute, rendez-vous à l’adresse www.credit-suisse.com/researchinstitute.