Entreprise Press Release

Press Release

La croissance de la fortune mondiale reste limitée en 2016 – le vote du Brexit efface 1,5 billion de dollars dans la fortune des ménages britanniques

Le Credit Suisse Research Institute publie le Global Wealth Report 2016

Le Credit Suisse Research Institute (CSRI) a publié aujourd’hui son septième Global Wealth Report annuel. Selon cette publication, la croissance globale de la richesse mondiale est restée limitée en 2016, poursuivant la tendance amorcée en 2013 et contrastant fortement avec les taux de croissance à deux chiffres observés avant la crise financière de 2008.
À moyen terme, on ne prévoit qu’une accélération modérée. La Suisse s’est une fois de plus classée en tête de la fortune moyenne par adulte en 2016.

Comme le montre la dernière édition du Global Wealth Report CSRI, la fortune mondiale totale a légèrement progressé de 3,5 billions de dollars en 2016, pour un total de 256 billions de dollars (+1,4%), une hausse parfaitement en phase avec l’accroissement de la population adulte mondiale. En conséquence, la richesse moyenne de 52 800 dollars par adulte reste conforme aux chiffres de l’année dernière.

Tableau 1: Évolution de la richesse totale des ménages de mi-2015 à mi-2016, par région (voir rapport pour le tableau complet)

Région

Richesse totale 2016
en mrd d’USD

Évolution de la fortune totale en mrd d’USD

Variation en %

Afrique

2 503

–132

–5,0

Asia-Pacifiquei

53 465

4 117

8,3

Chine

23 393

–679

–2,8

Europe

73 305

–1 300

–1,7

Inde

3 099

–26

–0,8

Amérique latine

7 561

–322

–4,1

Amérique du Nord

92 381

1 796

2,0

Monde

255 708

3 455

1,4

Source: James Davies, Rodrigo Lluberas et Anthony Shorrocks, Credit Suisse Global Wealth Databook 2016

Le vote du Brexit affecte la fortune

Le Royaume-Uni a subi une baisse importante de la richesse en 2016, 1,5 billion de dollars ayant été anéantis dans la richesse des ménages suite au vote du Brexit, qui a entraîné un recul marqué des taux de change et des valeurs boursières.

Explications de Michael O’Sullivan, Chief Investment Officer d’International Wealth Management au sein du Credit Suisse: «L’impact du vote du Brexit est bien connu en termes de PIB mais ses effets sur la richesse des ménages mérite d’être examiné. Depuis le vote du Brexit, la fortune des ménages du Royaume-Uni a chuté de 1,5 billion de dollars. La fortune par adulte a déjà perdu 33 000 dollars, à 289 000 dollars, depuis la fin du mois de juin. En fait, 406 000 habitants du Royaume-Uni ne sont plus millionnaires en dollars.»

Le Japon progresse, et les inégalités de distribution de la richesse augmentent en Chine

Le Global Wealth Report souligne également l’impact de mouvements de change défavorables, qui ont fait chuter la fortune dans toutes les régions à l’exception de l’Asie-Pacifique1. La plus grande augmentation de la richesse a été réalisée par le Japon, avec une hausse totale de 3,9 billions de dollars, suivi par les États-Unis avec un gain de 1,7 billion. La Suisse a encore une fois atteint le sommet du classement de la fortune moyenne par adulte. Malgré un repli de cet indicateur, sa position de leader demeure indiscutée.

Loris Centola, Global Head of Research au sein d’International Wealth Management, a apporté quelques précisions: «Les conséquences de la récession de 2008-2009 continueront d’avoir un impact important sur la croissance, pointant de plus en plus vers une stagnation à long terme. L’émergence d’un monde multipolaire, confirmée par l’impact du vote du Brexit au Royaume-Uni et par les élections présidentielles américaines, devrait renforcer cette tendance, qui pourrait éventuellement conduire à une nouvelle normalité d’un taux de croissance de la richesse plus faible.»

Les principaux thèmes abordés dans le Global Wealth Report sont les suivants:

Perspectives de la fortune

  • La croissance de la richesse s’est réduite, mais nous prévoyons une accélération modérée et estimons que la fortune mondiale totale atteindra 334 billions de dollars d’ici à 2021.
  • Les économies en développement devraient dépasser celles des pays développés en termes de croissance de la fortune. Cependant, elles ne représenteront qu’un peu moins d’un tiers de la croissance sur les cinq prochaines années. À l’heure actuelle, ces pays représentent environ 18% de la fortune mondiale des ménages, contre  seulement 12% en 2000
  • La Chine devrait contribuer pour plus de la moitié aux prévisions de croissance des économies émergentes, contre plus de 7% pour l’Inde.

Les tendances dans les effectifs de millionnaires

  • Le nombre de millionnaires dans le monde entier a augmenté de 155%, tandis que les effectifs des UHNWI ont gagné 216%, ce qui en fait le groupe de détenteurs de fortune affichant de loin la croissance la plus rapide.
  • Les 12,4 millions de millionnaires recensés dans le monde en 2000 étaient fortement concentrés (96%) dans les économies à revenus élevés. Depuis lors, 20 millions de «nouveaux millionnaires» se sont ajoutés à ce total, dont environ 2,6 millions – 13% du total des ajouts – en provenance des pays émergents.
  • Au cours de ce siècle, aucun autre segment de la pyramide des richesses ne s’est autant développé que ceux des millionnaires et des UHNWI.
  • Le nombre de millionnaires devrait atteindre 45,1 millions de personnes d’ici à 2021, avec dans le même temps 208 000 UHNWI, contre 141 000 aujourd’hui.

Tableau 2 : Nombre de millionnaires en 2016 et 2021 par régions

Région

Nombre (milliers) 2016 Nombre (milliers) 2021

Évolution

Afrique

136

196

44%

Asie-Pacifiquei

6 043

8 372

39%

Chine

1 590

2 749

73%

Europe

9 804

13 007

33%

Inde

178

280

57%

Amérique latine

502

708

41%

Amérique du Nord

14 678

19 747

35%

Source: James Davies, Rodrigo Lluberas et Anthony Shorrocks, Credit Suisse Global Wealth Databook 2016, Credit Suisse Research

La pyramide des richesses

  • Les discussions sur la fortune se concentrent souvent sur le sommet de la pyramide. Le Global Wealth Report fournit une image plus complète et équilibrée, arguant que la base de la pyramide des richesses et ses sections médianes sont intéressantes à part entière.
  • L'une des raisons à cela réside dans l’immensité des chiffres que représente ces parties de la pyramide des richesses, ainsi que dans leur pouvoir politique. Leur richesse combinée de 35 billions de dollars génère également des opportunités économiques considérables, mais souvent sous-estimées. Le fait de répondre aux besoins de ces détenteurs d’actifs peut engendrer de nouvelles tendances dans les secteurs de la consommation comme de la finance.
  • Une pyramide des richesses complète permet de capturer les situations contrastées entre les détenteurs d’une fortune nette d’au moins 1 million de dollars et les échelons moins élevés de cette hiérarchie des richesses.
  • La Chine, la Corée et l’Indonésie sont des exemples de pays dont certains habitants ont rapidement progressé dans la pyramide des richesses
  • L'Inde n’a pas affiché de progrès similaires à ce jour, mais offre le potentiel d’une forte croissance à l’avenir, à partir d’un point de départ modeste.

Le milliard «d’en bas»

  • Le thème spécial de cette année porte sur la base de la pyramide des richesses. On en sait relativement peu au sujet de ce groupe de personnes, parce que les données sont incomplètes mais aussi que les discussions concernant la richesse tendent à se concentrer au sommet de la pyramide
  • La moitié inférieure de la distribution de la fortune mondiale se compose principalement d’adultes en Inde, en Afrique et dans certaines parties de la région Asie-Pacifique1. Toutefois, les vingt dernières années ont vu une incidence croissante des faibles fortunes dans les pays à hauts revenus.
  • On estime que 9% des adultes dans le monde sont débiteurs nets, ce qui est préoccupant alors que les taux d’intérêt sont proches de leurs planchers pluriannuels.

Inégalités

  • Le Global Wealth Report estime que les détenteurs de fortune du percentile supérieur possèdent désormais 50,8% du total des actifs des ménages. Cela souligne un retour aux niveaux de 2000.
  • Les évolutions dans les inégalités des richesses se produisent lentement, ce qui rend difficile l’identification des moteurs de ces tendances. Cependant, la valeur des actifs financiers – notamment les titres d’entreprises – est susceptible de constituer un facteur important car les particuliers les plus riches détiennent une part disproportionnée de leurs actifs sous forme financière.
  • Les implications futures de cette corrélation sont particulièrement importantes. Si les cours des actions n’augmentent pas aussi rapidement ces prochaines années, et si la part de la richesse financière se stabilise, voire fléchit, alors le creusement des inégalités de richesse observé ces dernières années peut s’arrêter, ou même s’inverser.

À propos du CSRI Global Wealth Report La septième édition du Global Wealth Report publié par le Credit Suisse Research Institute est la source la plus complète et la plus fiable d’informations disponibles sur la richesse mondiale des ménages. Malgré l’importance de la fortune mondiale des ménages pour l’activité économique, les données relatives à son niveau et à sa répartition sont étonnamment incomplètes. Ce rapport entend combler ce fossé en compilant une base de données unique qui associe des informations publiées et les meilleures estimations possibles en l’absence de données fiables. Le Global Wealth Report est élaboré à partir de données sur les positions de fortune de 4,8 milliards d’adultes dans plus de 200 pays – des milliardaires occupant le sommet de la pyramide aux sections médianes et basses de celle-ci, souvent négligées par les études. La méthodologie solide du rapport, fondée sur de nombreuses années d’analyse, fournit des informations transparentes sur les sources sous-jacentes du Global Wealth Report et sur leur qualité.

À propos du Credit Suisse Research Institute

Le Credit Suisse Research Institute identifie et fournit des réflexions sur des thèmes et des tendances au niveau mondial. Son objectif consiste à proposer à nos clients et au public des conseils de haut niveau en utilisant toute l’expertise interne et externe, renforçant ainsi notre approche de banque globale intégrée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur: www.credit-suisse.com/researchinstitute

Afin d’obtenir un exemplaire du Global Wealth Report 2016, veuillez-vous rendre à l’adresse www.credit-suisse.com/gwr
Les informations complètes concernant les sources et la méthodologie utilisées sont également disponibles dans le Global Wealth Databook 2016.

[1]  Asie-Pacifique (hors Chine et Inde)