Entreprise Press Release

Press Release

Indicateur export des PME 3e trimestre 2014: les opérateurs confiants

L’optimisme est de mise chez les PME suisses au début du 3e trimestre: l’ensemble des branches d’activité tablent ces prochains mois sur une croissance de leurs exportations. Il semble aussi que la demande étrangère de produits suisses reste vigoureuse et c’est des Etats-Unis que devraient venir les impulsions les plus fortes. Tels sont en substance les résultats de l’indicateur export des PME établi par Credit Suisse et Switzerland Global Enterprise.

Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui reflète la demande étrangère de produits suisses, indique 1,13 (contre 1,17 au trimestre précédent). Si les attentes à l’export au 3e trimestre sont en très léger recul, elles se situent néanmoins bien au-dessus du seuil de croissance et de la moyenne à long terme, située à 1.

Fortes impulsions de croissance attendues des Etats-Unis
Les économistes du Credit Suisse indiquent que les impulsions les plus fortes devraient venir des Etats-Unis. Les exportations en Grande-Bretagne devraient aussi augmenter notablement. Les signaux sont aussi au vert pour la zone euro, premier débouché de la Suisse, même si la dynamique de la zone euro s’est un peu essoufflée. En ce qui concerne la France, on mise plutôt sur un léger recul de la demande de produits suisses. En revanche, la croissance à l’export devrait être stimulée par la demande sur les grands marchés émergents d’Asie.

«Le climat reste à l’optimisme chez les PME suisses au début du 3e trimestre 2014», c’est en ces terme qu’Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise, résume les résultats de l’indicateur export des PME. «L’ensemble des branches d’activité tablent ces prochains mois sur une croissance de leurs exportations.» L’indicateur basé sur un sondage réalisé auprès de 200 PME a donné 65,3 points. Ce résultat est obtenu à partir du climat export auquel s’attendent les PME pour le 3e trimestre 2014 et sur la base des exportations effectivement réalisées au dernier trimestre. Cette valeur indique clairement des exportations en hausse, puisque sa valeur est supérieure à 50 (seuil de croissance) sur une échelle de 0 à 100.

92% des entreprises interrogées par S-GE comptent exporter en Europe au cours des six prochains mois: c’est presque autant qu’au trimestre passé (plusieurs réponses étaient possibles). Le premier marché export en Europe est toujours l’Allemagne, avec 80% d’intentions d’y exporter des biens ou des services. 53% des PME suisses prévoient d’exporter en Asie-Pacifique au cours du prochain semestre. Quant à l’Amérique du Nord, 46% des PME voudraient y exporter, 28% visent le Proche-Orient et l’Afrique et 21% l’Amérique du Sud.


Baromètre des exportations du Credit Suisse: méthodologie
Le baromètre des exportations du Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d’importants indicateurs avancés dans 28 débouchés de la Suisse. Ces indicateurs donnent généralement des prévisions à 1 ou 2 trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part export de chaque pays. Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu’il s’agit de données standardisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. Le seuil de croissance est égal à 0. La croissance moyenne à long terme (presque 5%) correspond à 1.

Informations complémentaires: Credit Suisse (2009), «Commerce extérieur suisse – faits et tendances», Swiss Issues Branches, www.credit-suisse.com/research.

Perspectives des PME de Switzerland Global Enterprise: méthodologie
Les perspectives export des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel fixe de plus de 200 PME suisses. Elles sont issues des branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision et services. Les PME ont juste à indiquer si elles tablent pour le trimestre en cours et le trimestre à venir sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations. Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, le facteur «exportations attendues» pour le trimestre à venir est pondéré à 60%, tandis que les «exportations réelles» du trimestre en cours pèsent 40%. Les perspectives export des PME donnent des valeurs entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquant un recul attendu des exportations, les valeurs entre 50 et 100 une prévision de croissance des exportations. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires comme les raisons du changement de volume à l’export, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent d’obtenir un tableau représentatif des activités exportatrices des PME Suisse.