Entreprise Press Release

Press Release

Au 1er trimestre 2012, bénéfice net normalisé* distribuable aux actionnaires de 1355 millions de francs et rendement des fonds propres normalisé* de 15,9% pour le Credit Suisse Group;
au 1er trimestre 2012, bénéfice net déclaré du Credit Suisse Group de 44 millions de francs et rendement des fonds propres de 0,5%, un résultat dû notamment à des pertes de valeur juste de 1554 millions de francs avant impôts, du fait d’un resserrement substantiel de ses propres écarts de crédit.

Pour Private Banking, produits nets de 2651 millions de francs et bénéfice avant impôts de 625 millions de francs;
- Afflux net de nouveaux capitaux de 8,4 milliards de francs;
- Progrès importants dans le réalignement stratégique de Private Banking, y compris l'intégration de Clariden Leu;
- Mesures significatives réalisées au 1T12 en ce qui concerne l’amélioration des coûts et de la rentabilité

Pour Investment Banking, produits nets de 4140 millions de francs et bénéfice avant impôts de 993 millions de francs;
- Nouvelle réduction des actifs pondérés en fonction des risques de 38 milliards de dollars, soit 15%, au 1T12, et 33% depuis le 1T11;
- Accroissement de l’efficacité opérationnelle grâce à la diminution de la base de coûts; rendement des fonds propres alloués selon Bâle III après impôts normalisé* de 19%, à comparer avec 15% au 1T11;
- Fort dynamisme en termes de parts de marché clientèle dans les secteurs d'activité

Pour Asset Management, produits nets de 663 millions de francs, bénéfice avant impôts de 250 millions de francs;
- Abstraction faite d’un gain de 178 millions de francs provenant de la vente partielle d’un investissement dans Aberdeen Asset Management, bénéfice avant impôts de 72 millions de francs;
- Sorties nettes de capitaux de 13,7 milliards de francs, dues essentiellement à un seul mandat à faible marge

Au 1T12, réduction du taux de frais normalisé* sur une base neutre en termes de monnaies étrangères et annualisée de 1,5 milliard de francs par rapport au taux de frais annualisé du 1S11, un chiffre supérieur à l'objectif de réduction annoncé de 1,2 milliard de francs

Capitalisation et base de financement toujours fortes:
- Ratio du noyau des fonds propres de base selon Bâle 2.5 augmenté de 1,1 point de pourcentage à 11,8%, ratio des fonds propres de base selon Bâle 2.5 augmenté de 0,4 point de pourcentage à 15,6%;
- Emission réussie pour 750 millions de francs d’obligations contingentes à seuil de déclenchement élevé, remplissant ainsi les exigences suisses en matière de capital à seuil de déclenchement élevé, et rachat d’instruments de capital non pertinents pour Bâle III à hauteur de 4,7 milliards de francs;
- Net stable funding ratio (NSFR) de 100%

Diminution des actifs pondérés en fonction des risques (APR) conformément à Bâle III plus importante que les objectifs déjà annoncés, avec APR pour l'ensemble du Groupe de 294 milliards de francs; APR pour Investment Banking de 210 milliards de dollars, un chiffre déjà proche de l'objectif annoncé de réduction de 190 milliards de dollars pour la fin de 2012

Le Credit Suisse Group a annoncé pour le 1T12 un bénéfice avant impôts normalisé* (résultats de base) de 1918 millions de francs, un bénéfice net normalisé* distribuable aux actionnaires de 1355 millions de francs et un rendement des fonds propres normalisé* de 15,9%; bénéfice net distribuable aux actionnaires de 44 millions de francs, bénéfice net dilué par action de 0.03 franc.

Brady W. Dougan, Chief Executive Officer, a déclaré: «Nous avons bien débuté 2012. Nous avons commencé de voir les effets des mesures annoncées mi-2011 pour adapter notre modèle commercial et notre structure des coûts au nouveau contexte et avons bénéficié de l’amélioration de l’environnement de marché. Les résultats déclarés ont subi l’impact négatif de pertes de valeur juste comptables liées au resserrement de nos écarts de crédit. Après correction de cet effet de 1,6 milliard de francs ainsi que d’autres positions non opérationnelles importantes, nous avons dégagé un rendement des fonds propres normalisé* de 15,9% pour le trimestre, en conformité avec les objectifs fixés pour le Groupe.»

Il a ajouté: «Investir dans nos activités clientèle tout en réduisant les risques et en maîtrisant activement les coûts est une priorité pour nous. Durant le trimestre, nous avons dégagé des revenus bien équilibrés dans nos secteurs d’activité et nous avons réduit notre taux de frais annualisé de 1,5 milliard de francs, un chiffre supérieur à l'objectif de réduction déjà annoncé de 1,2 milliard de francs. Notre performance au 1er trimestre est un indicateur de ce que notre modèle commercial est en mesure de générer et souligne la force des activités clientèle que nous avons développées ces dernières années. Malgré la persistance de faibles niveaux d’affaires clientèle à Private Banking, nous avons attiré de nouveaux capitaux nets pour 8,4 milliards de francs au 1er trimestre 2012, ce qui correspond à un total de nouveaux capitaux nets de 149 milliards de francs depuis le début de 2009. Bien que nous ayons réduit nos actifs pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III de 33% l'année dernière à Investment Banking, nous constatons avec satisfaction que nous avons été à même d'améliorer nos parts de marché et le dynamisme clientèle dans nos secteurs d'activité.»

Il a conclu: «Nous avons aussi poursuivi la diminution des actifs pondérés en fonction des risques au 1er trimestre et sommes maintenant proches de l'objectif de réduction déjà annoncé pour fin 2012 en matière d'actifs pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III de 210 milliards de dollars à Investment Banking. Durant le trimestre, nous avons réussi l’émission pour 750 millions de francs d’obligations contingentes, remplissant ainsi les exigences suisses en matière de capital à seuil de déclenchement élevé. En outre, notre forte position en liquidités nous a donné la possibilité de racheter pour 4,7 milliards de francs d’instruments de capital qui n’entrent plus dans le cadre du capital réglementaire proposé selon Bâle III, tout en réalisant un net stable funding ratio (NSFR) de 100%. Ces deux mesures nous ont permis de poursuivre la consolidation de nos fonds propres réglementaires, en préparation aux exigences de Bâle III.»

Résultats des segments

Private Banking
Private Banking, qui comprend les affaires de Wealth Management Clients au niveau mondial et de Corporate & Institutional Clients en Suisse, a réalisé des produits nets de 2651 millions de francs et enregistré un bénéfice avant impôts de 625 millions de francs au 1T12. Les produits nets ont augmenté de 3% par rapport au 4T11, en raison notamment de l'accroissement des revenus basés sur les transactions. Les charges d'exploitation totales ont baissé de 2% par rapport au 4T11, un résultat imputable à la réduction des frais généraux et administratifs.

Les affaires de Wealth Management Clients ont enregistré des produits nets de 2185 millions de francs, soit une baisse de 10% par rapport au 1T11 et une hausse de 3% par rapport au 4T11, des résultats essentiellement imputables dans les deux cas aux revenus basés sur les transactions. Au 1T12, le bénéfice avant impôts s'est élevé à 406 millions de francs, contre 624 millions de francs au 1T11 et 285 millions de francs au 4T11. Les charges d'exploitation totales se sont situées à 1757 millions de francs, en légère baisse par rapport au 1T11 du fait d'un recul des charges liées aux commissions et des rémunérations et indemnités, alors que les frais généraux et administratifs ont légèrement augmenté. Les charges d'exploitation totales ont légèrement baissé par rapport au 4T11, malgré la comptabilisation complète des charges liées à la rémunération différée découlant des awards PAF2, accordés et versés au 1T12. Les provisions pour pertes sur crédit se sont élevées à 22 millions de francs, contre 12 millions de francs au 1T11; elles ont cependant diminué en comparaison avec les 43 millions de francs du 4T11, compte tenu du recul des nouvelles provisions. La marge brute, de 109 points de base, a perdu 9 points de base comparé au 1T11, en raison notamment de la baisse notable des revenus basés sur les transactions ainsi que des commissions et des frais récurrents. Par rapport au 4T11, la marge brute est restée stable.

Les affaires de Corporate & Institutional Clients , qui fournit une couverture complète des besoins en services financiers des clients entreprises et des clients institutionnels en Suisse et pour des banques dans le monde entier, ont réalisé des produits nets de 466 millions de francs, un chiffre stable par rapport au 1T11 et en légère hausse comparé au 4T11, en raison essentiellement d'une augmentation des commissions et des frais récurrents. Le bénéfice avant impôts s'élève à 219 millions de francs au 1T12, en baisse de 6% par rapport au 1T11, du fait de l'accroissement des provisions pour pertes sur crédit, et en hausse de 20% par rapport au 4T11, du fait principalement de la diminution des provisions pour pertes sur crédit. Le total des charges d'exploitation est resté stable par rapport au 1T11 et a diminué de 5% comparé au 4T11.

Investment Banking
Au 1T12, Investment Banking a généré des produits nets de 4140 millions de francs et un bénéfice avant impôts de 993 millions de francs. Le rendement des fonds propres alloués selon Bâle III après impôts normalisé* est passé de 15% au 1T11 à 19% au 1T12, ce qui reflète le meilleur équilibre des affaires, la poursuite de la dynamique en termes de parts de marché, la réduction substantielle des actifs pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III et l’amélioration de l’efficacité opérationnelle.

Durant le trimestre, les actifs pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III ont à nouveau été réduits de 38 milliards de dollars à 210 milliards de dollars, conformément à la stratégie affinée d’Investment Banking. Par rapport au 1T11, où ils atteignaient 312 milliards de dollars, la réduction est de 33%.

Les ventes de titres à revenu fixe et les revenus issus du négoce se sont élevés à 2024 millions de francs, en hausse substantielle par rapport au 4T11, grâce au dynamisme clientèle, à la mise en œuvre de notre stratégie, à l'amélioration des conditions de négoce et à l'accroissement des mouvements effectués par les clients. Nous avons réalisé des résultats plus équilibrés dans nos secteurs d’activité macro (opérations globales sur taux et activités liées au change), les produits titrisés et les produits liés aux crédits, et avons enregistré une bonne performance dans les marchés émergents. Par rapport au 1T11, les produits du négoce et de la vente de titres à revenu fixe ont chuté de 21%, du fait essentiellement d'un trimestre record pour les produits titrisés au 1T11, qui a bénéficié d’une hausse des niveaux d’inventaire, et de pertes liées à l'abandon d'activités au 1T12, comparé à des revenus au 1T11. Depuis le 1T11, les actifs à revenu fixe pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III ont été réduits de 45%, alors que la baisse des revenus a été beaucoup moins importante, ce qui prouve l'amélioration de l'efficience en termes de capital et de notre allocation des ressources, conséquence de la stratégie affinée d’Investment Banking.

Avec 1401 millions de francs, les produits de la vente et du négoce d'actions ont atteint un bon niveau, malgré la persistance de faibles volumes de négoce, ce qui traduit des parts de marché stables dans les affaires-clés, telles que les primes services et le cash equity. La progression notable des dérivés par rapport au 4T11 est imputable à l’amélioration des conditions du marché et à un accroissement des mouvements effectués par la clientèle. Les résultats sont en hausse de 84% par rapport au 4T11, mais en baisse de 12% par rapport au 1T11, en raison notamment des volumes clientèle et des niveaux d’activité.

Les revenus enregistrés par les activités d'émission et de conseil ont atteint 761 millions de francs, ce qui représente une progression de 47% par rapport au faible 4T11, en raison du dynamisme en termes de parts de marché et de très bons résultats dans l'émission d'emprunts, reflétant une amélioration des activités d'émission pour les titres à haut rendement et investment grade. Par rapport au 1T11 cependant, les revenus ont diminué de 18%, du fait de la faiblesse des volumes dans la branche.

Les rémunérations et indemnités, de 2063 millions de francs, sont supérieures à celles du 4T11, en raison de la hausse des charges de 418 millions de francs liées à la rémunération différée en relation avec les awards PAF2, mais sont inférieures à celles du 1T11, ce qui reflète notamment la baisse des charges de rémunération discrétionnaire liée à la performance. Le total des autres charges d'exploitation est en baisse par rapport au 1T11 et au 4T11.

Asset Management
Asset Management a affiché des produits nets de 663 millions de francs et un bénéfice avant impôts de 250 millions de francs, avec une marge avant impôts de 38%.

En février 2012, la vente partielle de notre investissement dans Aberdeen Asset Management a été finalisée, avec pour résultat un gain de 178 millions de francs. Cette vente a réduit l'investissement du Credit Suisse dans Aberdeen de 19,8% à 9,8%. Abstraction faite de ce gain, le bénéfice avant impôts s'est élevé à 72 millions de francs, en baisse par rapport aux 175 millions de francs du 1T11 et aux 90 millions de francs du 4T11.

Les gains liés aux investissements ont atteint 101 millions de francs, soit une baisse de 37% par rapport au 1T11, mais une hausse significative par rapport au 4T11.

Les revenus basés sur les commissions se situent à 409 millions de francs, ce qui correspond à un recul de 9% par rapport au 1T11, avec une diminution des commissions de placement, des commissions de gestion et des produits des participations sur actions. La marge basée sur les commissions était de 40 points de base, contre 41 points de base au 1T11.

Le total des charges d'exploitation s’est élevé à 413 millions de francs, un résultat en hausse de 12% par rapport au 4T11 et stable par rapport au 1T11. Il intègre l’accroissement des dépenses de rémunération différée liée aux awards PAF2, à hauteur de 46 millions de francs.

Afflux net de nouveaux capitaux
Le Credit Suisse Group a enregistré des sorties de capitaux de 7,1 milliards de francs au 1T12. Private Banking a connu un afflux net de nouveaux capitaux de 8,4 milliards de francs. Wealth Management Clients y a contribué à hauteur de 5,8 milliards de francs de nouveaux capitaux nets, avec des afflux provenant essentiellement de notre segment Ultra-High Net Worth Individuals et des marchés émergents. Corporate & Institutional Clients en Suisse a fait état de nouveaux capitaux nets pour un montant de 2,6 milliards de francs, alors qu'Asset Management a enregistré des sorties de capitaux pour un total de 13,7 milliards de francs, dues essentiellement à un seul mandat à faible marge.

Capital et liquidités
Le Credit Suisse a continué à gérer ses liquidités de manière conservatrice, affichant un net stable funding ratio (NSFR) estimé à 100%. La capitalisation de la banque demeure très élevée, avec un noyau des fonds propres de base selon Bâle 2.5 de 11,8% et un ratio des fonds propres de base selon Bâle 2.5 de 15,6% à la fin du 1T12, en hausse respectivement de 1,1 et de 0,4 point de pourcentage par rapport au 4T11. Cette progression est imputable à l'amélioration de la performance du Groupe et à la forte génération de capital réglementaire durant le trimestre.

Corporate Center
Le Corporate Center a enregistré une perte avant impôts de 1828 millions de francs au 1T12, qui inclut des pertes nettes de valeur juste de 894 millions de francs sur la dette du Credit Suisse, des pertes DVA (debit valuation ajustment) pour certains engagements structurés (Notes) de 482 millions de francs et des pertes sur des dérivés individuels de 178 millions de francs. Les pertes de valeur juste sur la dette du Credit Suisse reflètent le resserrement des écarts de crédit dans toutes les monnaies, y compris les dettes senior et les emprunts subordonnés. Ce résultat est à comparer à une perte avant impôts de 886 millions de francs au 1T11 et à une perte avant impôts de 113 millions de francs au 4T11.

Au début du 1T12, des DVA en relation avec certaines dettes sur Notes structurés et des adaptations de valeur juste sur la dette du Credit Suisse se reflètent entièrement dans les résultats du Corporate Center plutôt que dans ceux attribués au Corporate Center et aux segments. Par conséquent, les résultats des segments traduisent les reclassifications effectuées pour les périodes précédentes dans le but de se conformer à la présentation actuelle.

Avantages de la banque intégrée
Au 1T12, le Credit Suisse a généré 948 millions de francs de produits provenant des activités inter-divisions dans le cadre de la banque intégrée.



* Les résultats ajustés ainsi que les résultats normalisés sont des données financières non présentées selon les normes GAAP. Le tableau ci-dessous comprend un rapprochement de certaines de ces mesures. Pour plus d’informations sur le calcul des mesures ajustées et normalisées, y compris les mesures normalisées du tableau de la page 3, le taux de frais normalisé pour le 1T12 sur une base neutre en termes de monnaies étrangères et annualisée et le rendement des fonds propres alloués selon Bâle III après impôts normalisé d’Investment Banking, veuillez vous référer aux pages de présentation des résultats du 1T12.