Entreprise Press Release

Press Release

50 ans d'économie valaisanne – entre tradition et modernité

Nouvelle étude sur le canton du Valais à l'occasion du 50e anniversaire du Credit Suisse en Valais

Cette année, le Credit Suisse fête sa 50e année de présence dans le canton du Valais – un demi-siècle d'histoire de succès. Le Credit Suisse a débuté ses activités dans le Valais en 1961 avec trois succursales implantées à Martigny, Sion et Brigue. Au cours des 50 dernières années, la banque a fortement étendu son réseau dans le canton, et y compte aujourd'hui 9 succursales employant 171 collaborateurs. A cette occasion, Economic Research a élaboré la présente étude anniversaire «50 ans d'économie valaisanne – Entre tradition et modernité», dans laquelle il revient sur un demi-siècle d'une histoire économique mouvementée.

Le Valais – berceau du Cervin, canton des fruits et du vin, et plus grande réserve d'eau de Suisse. Ce ne sont là que quelques-unes des caractéristiques emblématiques typiquement associées à ce canton alpin. Bien que de nombreux touristes – mais aussi bon nombre de Suisses – aient à l'esprit l'image d'un Valais attaché aux traditions, parfois même archaïque, la réalité économique relève en fait plus du grand écart entre tradition et modernité. Le fait que ce canton qui, aujourd’hui encore, élit chaque année sa «Reine des Vaches» lors des traditionnels combats et, parallèlement, propose en ligne sa dernière application iPhone «Vins du Valais», reflète bien cette dualité.

L'économie valaisanne – surtout des branches à faible création de valeur
En tant que canton de montagne traditionnel, le Valais fut durant longtemps marqué par l'agriculture et n'a commencé son industrialisation que tard par rapport au reste de la Suisse. Malgré ou peut-être précisément en raison de ce contexte, la structure économique du Valais est aujourd'hui encore plus fortement marquée par l'industrie qu'en moyenne suisse. Souvent désignées «les Trois Géants de l'industrie», les sociétés Lonza, Alusuisse et Ciba, qui se sont implantées dans le Valais vers 1900 au cours de l'industrialisation, ont durablement empreint la structure économique du canton alpin et y sont toujours présentes – parfois sous d'autres noms. La tertiarisation, c'est-à-dire la transition vers une société de services moderne, est toutefois aussi en Valais une réalité. Le tourisme fait partie des branches de services les plus importantes dans le canton alpin. En raison de la forte orientation sur le tourisme, la construction y est aussi nettement plus représentée par rapport à la moyenne suisse. Le fait que ces deux branches soient fortement dépendantes de la conjoncture et se caractérisent notamment par une faible création de valeur fait partie des défis à relever par le canton pour son futur développement économique.

Tourisme – des opportunités et des risques
De par ses particularités topographiques, son climat idéal et un cadre montagneux unique, le Valais dispose de conditions optimales pour un tourisme rentable à l'année. C'est pourquoi l'accessibilité était et est toujours d'une importance centrale pour le développement du canton.

L'ouverture du tunnel de base du Lötschberg et la réduction massive du temps de trajet en résultant ont accru de manière décisive l'attrait du Valais en tant que région touristique. L'importance du tourisme se reflète nettement dans le nombre d'emplois: à elles seules, la restauration et l'hôtellerie emploient plus de 10% de l'ensemble des actifs dans le Valais. Outre sa forte dépendance à la conjoncture et sa faible intensité de création de valeur, le secteur du tourisme est confronté à différents risques et défis, tels que la préservation de la nature et du paysage, ainsi que l'instauration d'une politique responsable et durable en matière de résidences secondaires.

Les eaux du Valais – entre aubaine et calamité
A de nombreux égards, l'eau revêt une importance particulière pour le canton du Valais. Ce n'est pas sans raison que le canton est surnommé le «château d'eau de la Suisse». Mais le Rhône et ses nombreux torrents étaient, et sont encore aujourd'hui, tout à la fois une aubaine et une calamité pour le Valais. D'une part, la région a régulièrement été le théâtre d'inondations, qui détruisaient les moyens d'existence de la population. D'autre part, l'utilisation de l'énergie hydraulique était un élément-clé de l'industrialisation et donc un moteur important du développement économique du canton. Les premiers travaux de correction du cours du Rhône ont eu lieu entre 1863 et 1894; la troisième correction du fleuve est actuellement en cours et devrait durer jusqu'en 2030. Aujourd'hui encore, la présence d'énergie hydraulique constitue un facteur d'implantation décisif en faveur du Valais, car elle reste la principale source d'énergie renouvelable de Suisse. Pas moins de 30% de la production totale d'électricité hydraulique du pays proviennent des centrales valaisannes. A cet égard, le retour des concessions de droits d'eau compte parmi les défis majeurs que devra relever le canton dans les prochaines années, car les montants à percevoir par les communes se chiffrent à hauteur de plusieurs milliards.