Entreprise Press Release

Press Release

Le Credit Suisse Group enregistre au 2e trimestre 2011 un bénéfice avant impôts ajusté* de 1,2 milliard de francs et un bénéfice net ajusté de 835 millions de francs; rendement des fonds propres ajusté* de 10%

En incluant des coûts en relation avec des mesures d'efficience de 142 millions de francs et des gains nets de valeur juste de 41 millions de francs sur la dette du Credit Suisse et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement, le bénéfice avant impôts était de 1,1 milliard de francs et le bénéfice net de 768 millions de francs; rendement des fonds propres de 9,7%

L'afflux net de nouveaux capitaux a totalisé 14,3 milliards de francs; capitalisation toujours élevée avec un ratio des fonds propres de base BRI (Bâle II) de 18,2%

1er semestre 2011: bénéfice net ajusté* de 2,4 milliards de francs, rendement des fonds propres ajusté de 15% et afflux net de nouveaux capitaux de 33,4 milliards de francs

Walter Berchtold devient Chairman of Private Banking;
Hans-Ulrich Meister nommé Chief Executive Officer of Private Banking

*En excluant des coûts en relation avec des mesures d'efficience de 142 millions de francs et des gains nets de valeur juste de 41 millions de francs sur la dette du Credit Suisse et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement.

Les résultats du 2T11 ont été influencés par les éléments suivants:
- Faibles niveaux d'activité clientèle et environnement difficile en ce qui concerne le négoce en lien avec les inquiétudes relatives à la crise de la dette européenne et à des indicateurs économiques mondiaux se détériorant
- Environnement de taux d'intérêt bas
- Franc suisse fort qui a réduit le bénéfice avant impôts de 348 millions de francs par rapport au 2T10 et de 637 millions de francs par rapport au 1S10
- Poursuite du dynamisme en ce qui concerne l'afflux net de nouveaux capitaux et les parts de marché à travers les divisions

Private Banking
- Bénéfice avant impôts de 843 millions de francs et produits nets de 2797 millions de francs, impact défavorable de la conversion des devises sur le bénéfice avant impôts de 205 millions de francs par rapport au 2T10
- Solides afflux net de nouveaux capitaux de 11,5 milliards de francs
- Résultat des opérations d'intérêts et volumes de transactions réduits donnant lieu à une marge brute de 115 points de base pour Wealth Management Clients
- Très bonne performance des affaires de Corporate & Institutional Clients avec une marge avant impôts de 53%

Investment Banking
- Bénéfice avant impôts de 231 millions de francs et produits nets de 2822 millions de francs; impact défavorable de la conversion des devises sur le bénéfice avant impôts de 151 millions de francs par rapport au 2T10
- La vente et le négoce de titres à revenu fixe ont été affectés par des conditions de négoce difficiles et par une activité clientèle en léger recul
- Produits solides de la vente et du négoce d'actions malgré des volumes d'échanges réduits sur les marchés
- Solide performance des activités d'émission et de conseil et parts de marché améliorées
- Exposition au risque réduite dans un contexte de marchés volatils avec une valeur exposée au risque (VaR), égale à 98%, en baisse de 24% par rapport au 2T10

Asset Management
- Bénéfice avant impôts de 202 millions de francs et produits nets de 629 millions de francs, impact défavorable de la conversion des devises sur le bénéfice avant impôts de 27 millions de francs par rapport au 2T10
- Afflux net de nouveaux capitaux de 4,0 milliards de francs

Adaptation de la base des coûts afin d'accroître la robustesse des rendements
- Mise en œuvre de mesures en vue d'atteindre 1 milliard de francs d'économies de coûts sur le taux de frais (run-rate) en 2012 par rapport au niveau du taux de frais annualisé du 1S11
- Coûts totaux de mise en œuvre de 400 millions à 450 millions de francs en 2011, dont 142 millions de francs comptabilisés au 2T11

Le Credit Suisse Group a annoncé un bénéfice avant impôts ajusté de 1,2 milliard de francs, un bénéfice net ajusté de 835 millions de francs et un rendement des fonds propres ajusté de 10% au 2T11. En incluant des coûts en relation avec des mesures d'efficience de 142 millions de francs et des gains nets de valeur juste de 41 millions de francs sur la dette du Credit Suisse et sur des dérivés individuels en relation avec ses propres engagements de financement, le bénéfice avant impôts était de 1,1 milliard de francs, le bénéfice net distribuable aux actionnaires était de 768 millions de francs et les produits nets des résultats de base de 6,3 milliards de francs. Le rendement des fonds propres distribuable aux actionnaires était de 9,7% et le bénéfice net dilué par action totalisait 0.48 franc. Le ratio des fonds propres de base BRI (Bâle II) était de 18,2% à la fin du 2T11.

Brady W. Dougan, Chief Executive Officer, a déclaré: «La solidité de notre modèle commercial est soulignée par un rendement des fonds propres ajusté de 15% au premier semestre 2011, en dépit de la performance décevante enregistrée au deuxième trimestre. Asset Management a affiché une très bonne performance au cours de ce trimestre et Private Banking a réalisé de solides résultats malgré des facteurs nettement défavorables sur le marché et a maintenu sa grande capacité à obtenir des afflux nets de nouveaux capitaux. Toutefois, notre performance en ce qui concerne Investment Banking a été inférieure à nos attentes.»

Il a ajouté: «Afin de pouvoir garantir des rendements attrayants face à un environnement économique et de marché incertain et difficile, nous continuons à être proactifs dans la recherche d'efficiences en termes de coûts dans l'ensemble de la banque. Notre capacité à prendre des mesures concertées pour améliorer notre efficacité tout en investissant dans les affaires axées sur la clientèle, en continuant à faire croître nos actifs gérés et en gagnant des parts de marché confirme la solidité de notre modèle commercial.»

Il a conclu: «Nous nous sommes adaptés très tôt au nouvel environnement réglementaire, nous prenons des mesures pour adapter la base des coûts de nos affaires et notre plate-forme nous fournira un potentiel de hausse substantiel dont nous tirerons parti lorsque les conditions économiques et de marché s'amélioreront.»

Walter Berchtold devient Chairman of Private Banking; Hans-Ulrich Meister nommé Chief Executive Officer of Private Banking
Le Conseil d’administration a nommé avec effet au 1er août Walter Berchtold Chairman de Private Banking et Hans-Ulrich Meister Chief Executive Officer de Private Banking, ce dernier étant ainsi en charge désormais des activités de Private Banking parallèlement à ses fonctions de Chief Executive Officer du Credit Suisse en Suisse. Cette nouvelle position permettra à Walter Berchtold de développer nos activités stratégiquement importantes avec les clients UHNWI dans le monde entier et de travailler étroitement avec les CEO des divisions et des régions afin de contribuer à consolider notre modèle intégré et d’étendre notre présence mondiale. Walter Berchtold et Hans-Ulrich Meister sont membres du Directoire du Credit Suisse et subordonnés à Brady Dougan.

Brady Dougan, Chief Executive Officer, a déclaré: «Walter Berchtold et son équipe ont hissé les activités de Private Banking au niveau de leader mondial. Depuis 2008, nous avons enregistré plus de 150 milliards de CHF de nouveaux capitaux nets avec les seuls clients wealth management, soit un résultat près de trois fois supérieur à celui de notre concurrent le plus direct, et nous avons invariablement affiché les marges les plus élevées du secteur. Ayant reconnu très tôt que nos clients internationaux désiraient des compétences de conseil et une plate-forme multishore, nous avons mis en place, sous l’égide de Walter Berchtold, un solide réseau de centres de comptabilisation dans le monde entier, ce qui nous a permis de développer sensiblement nos activités internationales. Nos solides résultats en matière de conseil et de services de premier ordre dans le monde entier et en termes de recrutement des meilleurs collaborateurs sont reconnus par nos clients et récompensés par de nombreuses distinctions. Depuis qu’il a rejoint le Credit Suisse en 2008, Hans-Ulrich Meister a su démontrer d’excellentes capacités de leadership dans une période marquée par des défis importants. La nomination de Hans-Ulrich Meister nous garantit une succession en douceur de ces activités décisives pour notre banque.»

Adaptation de la base des coûts
Pour positionner le Groupe de façon à réaliser une bonne performance dans un environnement de marché qui reste difficile, un certain nombre d'améliorations en termes d'efficacité sont en train d'être mises en place en vue d'atteindre 1 milliard de francs d'économies de coûts et de réductions en résultant pour le taux de frais en 2012. Ce programme comprend des réductions ciblées d'effectifs d'environ 4% de l'effectif mondial du Groupe. Ces initiatives incluront des coûts de mise en place en 2011 de 400 millions à 450 millions de francs, dont 142 millions de francs ont été comptabilisés au 2T11; des montants supplémentaires seront comptabilisés pour le reste de l'année. En tant que résultat de ces coûts de mise en place, le programme permettra d'obtenir des économies nettes limitées en 2011; les gains résultant de ces initiatives devraient être pleinement réalisés durant l'année 2012.

Résultats des segments

Private Banking
Private Banking, qui comprend les affaires de Wealth Management Clients au niveau mondial et de Corporate & Institutional Clients en Suisse, a enregistré un bénéfice avant impôts de 843 millions de francs au 2T11, soit une baisse de 4% par rapport au 2T10. La faiblesse des taux de change, principalement ceux du dollar américain et de l'euro vis-à-vis du franc suisse, a eu un effet défavorable sur le résultat. Si l'on exclut l'impact du change, le bénéfice avant impôts de Private Banking a augmenté de 174 millions de francs (soit 20%) au 2T11 par rapport au 2T10 et les produits nets ont augmenté de 100 millions de francs (soit 3%) au 2T11 en comparaison avec le 2T10.

Les produits nets ont été affectés par un recul de 10% du résultat des opérations d'intérêts et de 7% des revenus basés sur les transactions. La baisse du résultat des opérations d'intérêts reflète l'impact défavorable de la conversion des devises et la persistance de l'environnement de taux d'intérêt bas. Les revenus basés sur les transactions ont reculé principalement en raison de commissions de courtage et d'émissions de produits sensiblement plus basses et du revenu moindre des opérations de change liées aux transactions des clients, ce qui reflète des niveaux très faibles d'activité clientèle au cours du trimestre, partiellement compensés par les gains provenant de la vente de biens immobiliers. Les charges d'exploitation totales ont diminué, en raison de l'impact de la conversion des devises et du recul enregistré par la plupart des catégories de charges.

Les affaires de Wealth Management Clients ont enregistré un bénéfice avant impôts de 595 millions de francs au 2T11, en recul de 6% par rapport au 2T10, la baisse des produits nets étant partiellement compensée par une diminution des charges d'exploitation totales. Le recul des produits nets traduit principalement l'impact défavorable de la conversion des devises, des niveaux très faibles d'activité clientèle – avec une chute de plus de 20% dans les volumes de chiffre d'affaires pour les actions et les obligations – et l'environnement de taux d'intérêt bas. La marge brute, de 115 points de base, a reculé de 5 points de base par rapport au même trimestre de l'année dernière du fait de la baisse de la contribution du résultat des opérations d'intérêts et des revenus basés sur les transactions.

Les affaires de Corporate & Institutional Clients , qui fournit une couverture complète des besoins en services financiers des clients entreprises et des clients institutionnels en Suisse et pour des banques dans le monde entier, ont enregistré un bénéfice avant impôts de 248 millions de francs au 2T11, soit une hausse de 3% par rapport au 2T10, une légère baisse des produits nets ayant été plus que compensée par une réduction des charges d'exploitation totales de 7%. La marge sur le bénéfice avant impôts est toujours très élevée avec 53%, alors qu'elle était de 51% au 2T10. Ce très bon résultat a été porté par tous les secteurs, avec un niveau élevé d'activité dans le secteur des grandes entreprises suisses et une forte croissance des affaires de commodity trade finance. Malgré la force du franc suisse et son impact sur l'économie, le portefeuille de prêts du Credit Suisse reste important.

Investment Banking
Investment Banking a affiché un bénéfice avant impôts de 231 millions de francs, en baisse de 71% par rapport au 2T10 et de 83% par rapport au 1T11. Les produits nets, de 2822 millions de francs, ont reculé de 31% par rapport au 2T10 et de 43% par rapport au 1T11.

Au 2T11, les résultats ont subi l'impact significatif de conditions de négoce difficiles et du recul de l'activité clientèle en raison des inquiétudes liées à la dette souveraine européenne, de l'élargissement des écarts de crédit et d'indicateurs économiques se détériorant, en particulier aux Etats-Unis.

Ces résultats reflètent également l'affaiblissement du dollar américain vis-à-vis du franc suisse, qui a eu un effet défavorable sur les revenus et favorable pour les charges. En excluant l'impact induit par le change, le bénéfice avant impôts a baissé de 402 millions de francs (soit 51%) au 2T11 par rapport au 2T10, et les produits nets ont reculé de 534 millions de francs (soit 13%) au 2T11 en comparaison avec le 2T10.

La vente et le négoce de titres à revenu fixe ont été sensiblement plus faibles qu'au 2T10 et qu'au 1T11, ce qui reflète des conditions de market making (tenue de marché) difficiles et une activité clientèle en léger recul. Alors que tous les secteurs d'activité affichaient des revenus positifs, les résultats concernant les produits titrisés, de crédit et de taux ont subi l'impact de conditions de négoce volatiles et d'une liquidité moindre des marchés, ce qui a entraîné des pertes sur les positions de stocks liées aux affaires de négoce de la clientèle. En outre, des pertes affectant les produits titrisés ont résulté de la vente de positions de stocks et de couvertures s'y rapportant, tandis que les niveaux de risque étaient réduits. De plus solides résultats ont été réalisés dans les marchés émergents et les commodities. Le résultat inclut une perte de 115 millions de francs du fait d'un changement concernant l'estimation, à savoir l'adoption de l'usage de courbes de rendement des taux d'intérêt OIS (overnight index swap) pour déterminer la valeur juste de certains instruments dérivés garantis.

La vente et le négoce d'actions ont été solides, bien qu'inférieurs aux résultats du 2T10 et du 1T11, ce qui reflète des activités de négoce des clients modérées et l'impact de la conversion des devises. Les résultats de la vente et du négoce d'actions ont consisté principalement en revenus provenant des affaires de prime services, du cash equity, des produits dérivés et de l'arbitrage sur actions.

Les activités d'émission et de conseil ont également réalisé de solides résultats, soutenus par la performance améliorée des émissions d'actions et du conseil.

Les rémunérations et indemnités, de 1446 millions de francs au 2T11, étaient inférieures à celles du 2T10 et du 1T11, reflétant l'impact de la conversion des devises de 321 millions de francs par rapport au 2T10 ainsi que des charges prévisionnelles inférieures en ce qui concerne les rémunérations discrétionnaires liées à la performance.

La valeur moyenne exposée au risque (VaR) sur un jour, égale à 98%, a été de 71 millions de francs au 2T11, contre 94 millions de francs au 2T10 et 77 millions de francs au 1T11, soit respectivement une baisse de 24% et de 8%.

Asset Management
Asset Management a réalisé un bénéfice avant impôts de 202 millions de francs au 2T11, soit une hausse de 180 millions de francs par rapport au 2T10 et de 30 millions de francs en comparaison avec le 1T11. Les produits nets, de 629 millions de francs, ont augmenté de 25% par rapport au 2T10 et de 6% par rapport au 1T11. Sans les gains liés aux investissements ni les titres achetés aux fonds du marché monétaire du Credit Suisse, les produits nets ont totalisés 473 millions de francs, soit une progression de 12% en comparaison avec le 2T10, ce qui reflète l'amélioration des résultats dans les placements alternatifs et les placements diversifiés.

L'ensemble des revenus basés sur les commissions a progressé de 9% par rapport au 2T10 malgré une baisse de 12% des commissions de gestion à 313 millions de francs, reflétant l'impact de la conversion des devises ainsi que le spin-off et la vente d'activités ne faisant pas partie des activités de base. Les commissions de placement, de transactions et autres ont connu une hausse de 30%, due principalement à l'augmentation des commissions de placement de private equity, en partie neutralisée par des commissions de transactions immobilières en recul. Les commissions de performance et les intéressements différés ont enregistré une hausse de 57 millions de francs, bénéficiant de commissions de performance semestrielles nettement plus élevées de Hedging-Griffo et d'intéressements différés sur des gains de private equity réalisés. Les produits des participations sur actions se sont accrus de 57%, reflétant principalement des revenus plus élevés provenant d'investissements dans des hedge funds à gestionnaire unique et dans des stratégies diversifiées. Les gains liés aux investissements ont atteint 156 millions de francs, soit une hausse de 113 millions de francs par rapport au 2T10, en incluant les gains réalisés et non réalisés dans les placements en private equity.

Les charges d'exploitation totales se sont situées à 427 millions de francs, en baisse de 11% par rapport au 2T10 du fait d'un recul des rémunérations et indemnités, des frais généraux et administratifs ainsi que des charges de commissions.

Afflux net de nouveaux capitaux
Private Banking a généré un afflux net de nouveaux capitaux de 11,5 milliards de francs. Wealth Management Clients a enregistré des afflux provenant de sources très diverses, dont deux tiers issus de l'international. Par rapport à la fin du 2T10, les actifs gérés ont reculé de 0,7%, alors que le fort afflux net de nouveaux capitaux et les mouvements favorables sur les marchés des actions et des obligations étaient neutralisés par des mouvements défavorables liés au change, en raison principalement de la dépréciation du dollar américain et de l'euro vis-à-vis du franc suisse.
Asset Management a enregistré un afflux net de nouveaux capitaux de 4,0 milliards de francs en incluant des afflux nets de 2,8 milliards de francs dans les investissements traditionnels, principalement dans les multi-asset class solutions, et de 1,5 milliard de francs dans les placements alternatifs, basés sur des afflux de capitaux dans l'immobilier, les commodities et les fonds négociés en bourse (ETF). En comparaison avec le 2T10, les actifs gérés sont restés stables, les mouvements défavorables liés au change étant pour la plupart neutralisés par l'afflux net de nouveaux capitaux et par la performance positive des marchés.

Gestion du capital
La capitalisation du Credit Suisse demeure très forte. Notre ratio des fonds propres de base (BRI cat.1) était stable à 18,2% à la fin du 2T11, par rapport à la fin du 1T11, ce qui traduit une baisse des fonds propres de base et des actifs pondérés en fonction des risques (RWA). Le ratio du noyau des fonds propres de base est passé à 13,1% à la fin du 2T11, contre 13,0% à la fin du 1T11.

Corporate Center
Le Corporate Center a enregistré une perte de 190 millions de francs au 2T11, ce qui reflète des pertes résultant du mouvement des écarts sur la propre dette et des coûts en relation avec des mesures d'efficience de 142 millions de francs, à comparer avec une perte de 745 millions de francs au 1T11 et un bénéfice de 126 millions de francs au 2T10.

Avantages de la banque intégrée
Au 2T11, le Credit Suisse a généré 1,1 milliard de francs de produits provenant des activités inter-divisions dans le cadre de la banque intégrée, soit 17,5% de produits nets pour le 2T11.