Entreprise Press Release

Press Release

La rançon du succès: Le canton de Genève entre dynamique de croissance et pression démographique

Nouvelle étude du Credit Suisse sur le canton de Genève

Une croissance supérieure à la moyenne de la population et de l'emploi reflète la qualité de la localisation élevée et la dynamique prononcée du canton de Genève. En dépit d'une charge fiscale supérieure à la moyenne et de la hausse de plus en plus importante des frais de logement, Genève prend la quatrième place du classement cantonal établi par l'indicateur de qualité de la localisation du Credit Suisse. La disponibilité de personnes hautement qualifiées et l'accessibilité constituent des facteurs de succès quantitativement mesurables du canton de Genève. Ils s'accompagnent d'autres facteurs d'implantation non quantifiables tels que l'attrait pittoresque de la région, son caractère international ou sa proximité avec la frontière française.

Une place économique dynamique
Situé à la pointe sud-ouest de la Suisse, à la frontière avec la France, le canton de Genève, avec une surface de 282 km2, est l'un des plus petits cantons de Suisse. En revanche, concernant sa dynamique économique et son attractivité, qui s'étend bien au-delà des frontières helvétiques, le canton fait partie du peloton de tête à l'échelle nationale. En marge de son rôle de siège traditionnel d'organisations internationales, Genève est également la deuxième place financière de Suisse après Zurich, et fait partie des acteurs mondiaux les plus importants dans les opérations de gestion de fortune. De plus, la ville de Calvin s'est imposée ces dernières années comme l'une des plaques tournantes les plus importantes du négoce international des matières premières. La dynamique robuste du site économique de Genève se reflète dans le développement de l'emploi. De fait, entre 1995 et 2008, Genève a enregistré le taux de croissance le plus important de Suisse romande. Dans le sillage de la mutation structurelle, on observe de plus en plus un déplacement de l'industrie de pointe traditionnelle vers l'industrie de pointe à forte valeur ajoutée, ce qui a permis de doper encore la compétitivité du canton. Le secteur des services fortement représenté et le pilier industriel qu'est l'industrie se traduisent par une création de valeur par employé supérieure à la moyenne nationale.

Un canton attractif mais cher
Selon le classement de la qualité de la localisation du Credit Suisse, Genève est l'un des cantons les plus attrayants de Suisse. Un résultat à imputer notamment à la disponibilité supérieure à la moyenne de main-d'œuvre hautement qualifiée et à la bonne accessibilité. Avec sa politique fiscale, Genève compte toutefois parmi les cantons à la charge fiscale la plus élevée de Suisse, tant au niveau de l'imposition des personnes physiques que morales. En plus des prélèvements obligatoires élevés, les coûts fixes (frais de logements, frais accessoires de logement ou coûts de l'énergie) sont plus importants que la moyenne dans ce canton. Ces dernières années, les prix de l'immobilier en hausse constante ont alimenté les débats. Cette double charge fait finalement pencher la balance: en termes d'attrait financier du lieu de résidence, Genève est ainsi la lanterne rouge en comparaison cantonale. A l'aune du RDI (Regional Disposable Income), indicateur utilisé pour mesurer l'attrait financier des cantons comme lieu de résidence, Genève occupe – et de loin – le dernier rang. En comparaison avec les autres cantons, ce sont ainsi les ménages genevois qui disposent du revenu librement disponible le moins élevé une fois tous les prélèvements obligatoires et les coûts fixes déduits. Conséquence d'une qualité de la localisation élevée, de l'attractivité importante qui en découle et d'une solide dynamique démographique, les prix élevés de l'immobilier montrent le revers de la médaille d'une attractivité supérieure à la moyenne. L'importante charge fiscale et les prix de l'immobilier en hausse drastique représentent autant de moteurs essentiels de l'exode intercantonal auquel est de plus en plus confronté le canton de Genève. Une tendance qui se retrouve particulièrement dans la dynamique démographique solide affichée par les régions limitrophes de Nyon et Morges/Rolle, qui font office de zones de délestage. Des mouvements de migration croissants vers la France voisine témoignent également de la pression démographique et des prix de l'immobilier élevés de Genève. Malgré cet exode, Genève affiche sur les dix dernières années une croissance démographique supérieure à la moyenne grâce à son immigration internationale.

Un marché du travail transfrontalier
Canton-frontière classique, Genève est massivement influencé par l'évolution en France voisine. Un phénomène qui se reflète également dans le nombre de frontaliers. Avec une part de quelque 25% de tous les frontaliers de Suisse, le canton de Genève est le marché du travail transfrontalier le plus prononcé. Les relations réciproques qui se développent sur les plans économique, social et culturel entre le canton de Genève et ses voisins jouent au niveau institutionnel un rôle toujours plus important dans la coopération interrégionale et transfrontalière. Ces coopérations transfrontalières démontrent bien que les acteurs en présence sont toujours plus conscients qu'il faut faire avancer le développement de la région selon une perspective transfrontalière.