Entreprise Press Release

Press Release

Mobilité résidentielle et mobilité pendulaire: où la vie est-elle la moins chère?

Le Credit Suisse publie une étude sur le revenu disponible en Suisse

En Suisse, le coût de la vie n'est pas le même partout. En changeant de lieu de résidence, parfois même en restant dans un environnement proche, les ménages suisses peuvent réaliser de considérables économies et optimiser leur budget. La charge fiscale n'est qu'un des facteurs permettant de juger de l'attrait financier d'une commune de résidence. Le revenu librement disponible, qui prend en compte tous les coûts liés au lieu de résidence, constitue un critère plus complet. Depuis 2006, les économistes du Credit Suisse calculent le revenu disponible dans les quelque 2700 communes suisses pour un grand nombre de ménages types. Le dernier calcul du revenu disponible en Suisse, appelé indicateur RDI, prend désormais aussi en compte les frais liés aux trajets pendulaires au niveau des communes.

Les critères du choix du «bon» lieu de résidence sont variés. Outre la situation et l'offre d'infrastructures, la présence d'objets immobiliers adéquats, les critères émotionnels et l'attachement à un lieu, les facteurs financiers jouent également un rôle important. C'est pourquoi prendre seulement en compte la charge fiscale semble trop limité pour les économistes du Credit Suisse. D'autres prélèvements obligatoires comme les primes d'assurances maladie ou le calcul de l'imposition de la valeur locative pour les propriétaires doivent être pris en compte pour évaluer l'attrait financier du lieu de résidence. De plus, les coûts fixes liés au lieu de résidence comme les loyers, les prix de l'immobilier et bien sûr les coûts liés aux trajets pendulaires sont des facteurs décisifs.

Valeur centrale d'optimisation: le revenu librement disponible
Le revenu librement disponible est le critère financier primordial pour le choix d'un lieu de résidence approprié. Il désigne le montant restant à la disposition d'un ménage pour ses dépenses de consommation après la prise en compte de toutes les composantes du revenu et déduction faite de l'ensemble des prélèvements obligatoires et des frais fixes. Comme cette valeur varie en fonction des particularités de chaque ménage, les économistes du Credit Suisse ont calculé ce revenu disponible pour un grand nombre de ménages types dans les quelque 2700 communes suisses et ont élaboré un indicateur pour le revenu librement disponible dans les cantons et les communes suisses («Regional Disposable Income» ou indicateur RDI).

Classement des cantons: Uri en tête
Si Appenzell Rhodes-Intérieures avait toujours affiché le meilleur attrait financier dans nos précédents calculs, c'est le canton d'Uri qui figure à présent en tête du classement par cantons (cf. figure 1). Les ménages de la classe moyenne d'Uri bénéficient depuis 2009 d'une charge fiscale nettement réduite et assument, comparativement, des frais de logement moins importants. Sur l'échelle de l'indicateur RDI, les cantons à forte composante urbaine de Genève, Bâle-Ville, Vaud, Bâle-Campagne et Zurich affichent des valeurs inférieures à la moyenne suisse. Les loyers et les prix de l'immobilier élevés ainsi que – particulièrement dans les cantons romands – les prélèvements obligatoires supérieurs à la moyenne renchérissent la vie dans les centres. Dans le canton de Zoug, fiscalement avantageux, les loyers et les prix de l'immobilier ont augmenté plus fortement que la moyenne, provoquant un recul d'une place dans le classement des cantons. A l'opposé, le canton du Jura affiche de loin les coûts de logement les moins élevés. Les prélèvements obligatoires élevés, pour la plupart inchangés, réduisent néanmoins l'attrait financier de ce canton et ont conduit à un recul de cinq places dans le classement des 26 cantons.

Revenu librement disponible dans les communes: être pendulaire peut être rentable
Dans le calcul du revenu disponible pour les communes suisses, les économistes du Credit Suisse ont désormais pris en compte les frais de transport vers le centre le plus proche, aussi bien en termes de transport public que de transport individuel motorisé. Malgré les frais supplémentaires des trajets pendulaires, la vie dans les agglomérations est nettement moins chère que dans les centres, comme le montre l'indicateur RDI sur le plan communal (cf. figure 2). On voit ainsi qu'un déménagement sur une courte distance, par exemple du centre vers une commune suburbaine, permet parfois de réaliser des économies considérables. Les agglomérations sont particulièrement attrayantes pour les ménages qui souhaitent disposer de davantage de surface habitable sans pour autant s'imposer de trop longs trajets domicile/travail. Ce phénomène est particulièrement notable dans la région lémanique: même en prenant en compte les frais des déplacements pendulaires, les communes du canton de Fribourg reliées par les transports aux centres de Lausanne, Vevey et Montreux sont financièrement plus attrayantes que les communes voisines du canton de Vaud. Les communes de domicile des cantons d'Argovie, de Schaffhouse, de Thurgovie et de Schwytz ont le même attrait par rapport à la région de Zurich.

Des régions de montagne scindées en deux: destinations touristiques onéreuses, périphérie bon marché
La situation est moins uniforme en ce qui concerne l'attrait financier des communes dans les régions de montagne. Les destinations touristiques internationalement connues comme la Haute-Engadine, Davos, Grindelwald, Zermatt, Bagnes/Verbier et Gstaad-Saanen montrent notamment des valeurs RDI nettement inférieures à la moyenne. La raison de ces résultats tient surtout dans la forte demande en résidences secondaires et dans la pression sur les prix qui en résulte pour les budgets des ménages locaux. Comme prévu, les meilleures valeurs RDI se retrouvent dans les communes périphériques de Suisse centrale ainsi que du canton des Grisons, qui ne sont pas connues comme des destinations touristiques classiques.

Analysez votre commune
Avec cette analyse de l'attrait financier du lieu de résidence, les économistes du Credit Suisse souhaitent créer la plus grande transparence possible sur les différences régionales entre les communes de domicile et les cantons en Suisse. Sur cette base, les particuliers obtiennent des données détaillées sur l'attrait financier de leur lieu de résidence actuel ou futur et peuvent ainsi éviter les erreurs de jugement.