Reprise économique: forte croissance du PIB suisse

L’économie redémarre – mais pas dans tous les secteurs

Le PIB suisse a retrouvé son niveau d’avant la crise et la crise économique semble derrière nous. La pandémie de COVID-19 et ses répercussions sur certains secteurs sont toutefois encore là et pourraient bien mettre du sable dans les rouages économiques.

L’assouplissement des mesures sanitaires fait bondir le PIB de la Suisse

Le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a bondi de 1,8% au 2e trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent. Cette performance s’explique par l’important assouplissement des mesures visant à endiguer la pandémie suite au confinement du 1er trimestre 2021, tandis que la demande mondiale de biens offre un stimulus supplémentaire.

La comparaison avec d’autres pays est sans appel: la Suisse a visiblement bien résisté à la crise. Seuls les États-Unis, où l’État a largement stimulé la croissance économique, et la Suède, où les mesures sanitaires étaient moins strictes, ont enregistré au 2e trimestre 2021 une performance économique supérieure à celle d’avant la crise.

PIB suisse: La Suisse surmonte bien la crise économique

La Suisse surmonte relativement bien la crise économique

PIB réel désaisonnalisé, 4e trimestre 2019 = 100

Source: Credit Suisse
Dernières données: 2e trimestre 2021

La reprise se fait encore attendre dans certains secteurs

L’indicateur économique hebdomadaire du Secrétariat d’État à l’économie (SECO) indique que le PIB suisse dépasse son niveau d’avant la crise depuis plusieurs semaines. Pour autant, la perte de richesse due à la pandémie ne sera probablement pas anodine. Les experts du Credit Suisse estiment que la pandémie aurait coûté environ 57 milliards de francs au PIB suisse, soit 8% du PIB de 2019.

Par ailleurs, la reprise n’est pas identique dans tous les secteurs. Si certains secteurs comme l’industrie, la vente de véhicules, les services d’assurance et les services financiers ont dépassé les niveaux d’avant la crise, d’autres comme le tourisme et le transport sont encore à la peine.

La reprise économique est inégale

La reprise économique est inégale en Suisse 

Écart de création de valeur par rapport au 4e trimestre 2019, en %

Source: Secrétariat d’État à l’économie (SECO), Credit Suisse
Dernières données: 2e trimestre 2021

Les disparités sectorielles freinent la croissance économique

La reprise économique devrait toutefois se maintenir dans les prochains mois: l’indice des directeurs d’achat (PMI) pour l’industrie helvétique, établi par le Credit Suisse en collaboration avec procure.ch, reste proche de son record historique et son équivalent pour le secteur des services est lui aussi clairement en zone de croissance. La reprise ne pourra malgré tout pas atteindre son plein potentiel tant que la pandémie ne sera pas totalement maîtrisée.

En effet, les secteurs comme le tourisme intercontinental, la restauration et les loisirs feront encore l’objet de restrictions ponctuelles. Par ailleurs, l’industrie subit de nombreuses pénuries qui allongent les délais de livraison et font monter les prix d’achat. La demande de biens devrait donc s’installer plus durablement que prévu du fait de ces retards, avant de potentiellement s’effondrer face à une saturation, comme c’est le cas des biens de consommation durables.

Reprise économique: le marché des biens de consommation durables est saturé

Les ventes de biens de consommation durables s’effritent

Chiffre d’affaires du commerce de détail, indice janvier 2020 = 100

Source: GfK, Credit Suisse
Dernières données: juillet 2021

La reprise économique devrait atteindre tous les secteurs d’ici mi-2022

Les experts du Credit Suisse prévoient d’ici mi-2022 un net affaiblissement de la dynamique industrielle ainsi qu’une augmentation de l’offre, et donc une normalisation des délais de livraison et des prix. La reprise devrait alors atteindre les secteurs aujourd’hui encore soumis à des restrictions. Le PIB suisse devrait croître de 3,5% au total cette année avant de ralentir le rythme en 2022, à 2,5%.